• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > La Classique hivernale: comme dans un aréna, mais dehors 

La Classique hivernale: comme dans un aréna, mais dehors

Avant son départ de la vice-présidence du Club... (Archives Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Avant son départ de la vice-présidence du Club de hockey mineur de Chicoutimi, Éric Gagné est très heureux d'avoir collaboré à la mise en place de la Classique hivernale, dont la deuxième édition se déroulera le 28 janvier, sur la patinoire du Parc Rivière-du-Moulin.

Archives Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La deuxième édition de la Classique hivernale du Club de hockey mineur de Chicoutimi se déroulera sous le signe de la continuité, le 28 janvier, à la patinoire du Parc Rivière-du-Moulin.

Annoncée en septembre, la présence des Saguenéens de Chicoutimi, de la LHJMQ, pour un entraînement public, constitue le gros ajout de l'événement qui débutera à 8h pour se conclure en soirée avec sept rencontres dans les catégories novice B à Bantam B. Encore une fois, les joueurs auront leur propre banc et un tableau indicateur sera installé. «C'est comme dans un aréna, mais dehors», fait valoir le vice-président du CHMC et instigateur de l'événement l'an dernier, Éric Gagné.

Les changements ont surtout été apportés à la logistique de la journée. Par exemple, la surfaceuse passera entre la deuxième et la troisième période de chaque match, au lieu d'après chaque partie, ce qui devrait permettre d'avoir un achalandage plus soutenu dans le chapiteau aménagé pour l'occasion. Éric Gagné mentionne que l'appui de plusieurs partenaires, dont celle du président d'honneur Stéphane Harvey, de Solugaz, permettra de boucler positivement le budget.

«Dans ce genre d'événements, il faut être visionnaire et se demander si ça va rester comme ça ou évoluer. Cette année, on a corrigé des choses qu'il n'y avait pas l'an passé. Par exemple l'an dernier, il y avait seulement du café. On nous a demandé d'autres boissons chaudes comme du chocolat chaud et du bouillon de poulet. À l'extérieur, on s'est demandé ce qu'on pouvait faire pour faire encore nouveau», souligne Éric Gagné. Ce dernier tirera sa révérence de l'organisation chicoutimienne à la fin de l'organisation.

«C'est un peu moi qui ai mis au monde la classique. J'espère juste que c'est un événement qui va continuer avec les années. Cet événement, c'est un peu le chant du cygne. L'an dernier, on a mis ça en branle. Cette année, on ajoute les Saguenéens dans le décor. J'espère qu'on va continuer de greffer des idées», de confier Éric Gagné qui laissera un dossier bien garni à son successeur.

Tirage au sort

L'autre nouveauté touchait directement les équipes éligibles à participer à la Classique hivernale. Un tirage au sort avait été mis en branle, pour la classe (exemple: bantam A ou bantam B) et les deux équipes choisies. «Les plus jeunes, on sait que ce sont de beaux événements. On a donc décidé de conserver ça comme ça. En plus, il n'y a pas beaucoup d'équipes qui veulent jouer tôt le matin. Ça faisait donc notre affaire», explique le vice-président.

Au départ, les points francs jeux devaient donner des chances supplémentaires, mais les joueurs ont décidé que le critère ne serait pas retenu. «Finalement, dans toutes les équipes, aucune n'en a perdu, on a donc aboli cette disposition», fait valoir Éric Gagné, énonçant que les buts contre étaient pris en considération. «On veut que nos équipes à l'automne se rattachent à l'activité et se disent que c'est peut-être leur chance d'aller à la classique en jouant mieux défensivement. On voulait que cette mentalité arrive dans le décor», exprime-t-il, évoquant que le critère ne met pas l'emphase sur les habiletés individuelles, mais le travail d'équipe.

Les chances ne faisaient pas foi de tout. Dans le pee-wee B, les Olympiques, qui n'avaient qu'une seule boule, ont tout de même été favorisés par le hasard.

Les Sags participeront

L'idée de faire participer les Sags à la Classique hivernale est née lors de la première édition, autour de la patinoire.

L'an dernier, quelques joueurs de l'équipe avaient décidé d'aller faire un tour de manière non officielle et avaient fait part de leur intérêt à participer l'année suivante.

«Nicolas Roy m'a dit qu'il triperait être sur la glace et que les Sags devraient venir pratiquer l'année prochaine. L'idée avait été lancée de même en jasant», raconte le vice-président du Club de hockey mineur de Chicoutimi, Éric Gagné.

«Quand tu vois un gars comme Nicolas Roy, qui va bientôt être dans le professionnel, dire qu'il n'a jamais fait ça de sa vie et qu'il voudrait être sur la glace... C'est vraiment ce qu'il m'a accroché. Sinon, on y aurait peut-être pas pensé», poursuit Éric Gagné qui avait immédiatement laissé savoir son intérêt. Il est revenu à la charge en début de saison, ce qui a débouché sur un entraînement public extérieur pour les joueurs de la LHJMQ, un gros ajout à l'horaire dans son esprit.

«Ça crée quelque chose», exprime-t-il.

«C'est une grosse victoire qu'ils aient embarqué avec nous. Ils sont tellement sollicités», rappelle Éric Gagné, espérant que comme la Classique hivernale, la présence des Sags deviendra une tradition.

Horaire

  • 8 h 30 : Éperviers vs Votigeurs (Novice B)
  • 9 h 45 : Couguars vs Extrême (Novice A)
  • 11 h : Olympiques vs Prédateurs (Atome B)
  • 12 h 30 : Dynamos vs Sags (Atome BB)
  • 13 h 45 : Arrivée et présentation des Saguenéens LHJMQ
  • 14 h 15 : Entrainement public des Saguenéens (50 minutes)
  • 15 h 30 : Olympiques vs Rebelles (Pee-Wee B)
  • 17 h 15 : Dynamos vs Sags (Pee-Wee BB)
  • 19 h 15 : Olympiques vs Patriotes (Bantam B).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer