Deux judokas régionaux sur le podium

Antoine Bouchard et Francois-Gauthier Drapeau s'étaient entraînés ensemble... (Archives Le Progrès-Dimamche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Antoine Bouchard et Francois-Gauthier Drapeau s'étaient entraînés ensemble au club Judokas de Jonquière il y a quelques semaines.

Archives Le Progrès-Dimamche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des cinq judokas présents aux Championnats canadiens Élite 8 de judo présentés à Montréal, deux d'entre eux sont montés sur le podium dans leur catégorie de poids, samedi. Il s'agit de Marie Besson chez les moins de 52 kg et de Stéfanie Tremblay chez les moins de 63 kg.

Besson a d'abord profité d'un laissez-passer au premier tour, avant de vaincre l'Albertaine Taeya Koliaska en demi-finale. La Dolmissoise a ensuite perdu par ippon devant Yumi Bellali, une jeune Québécoise de 17 ans.

«Bellali progresse énormément et c'était une victoire assez probable devant Marie», a résumé le directeur technique du club Judokas de Jonquière, Roger Tremblay, présent à Montréal en compagnie de ses protégés.

«C'était important pour moi de bien faire ici, car le tournoi valait beaucoup de points et ma victoire m'a permis de me qualifier pour les Championnats du monde juniors», a pour sa part déclaré la gagnante en entrevue sur le site de Judo Canada.

De son côté, Stéfanie Tremblay a baissé pavillon devant Catherine Beauchemin-Pinard en finale chez les moins de 63 kg, après avoir bénéficié d'un laissez-passer pour son premier combat. Le combat s'est rendu à la limite, mais une pénalité imposée à Tremblay a fait la différence. Beauchemin-Pinard a profité de la compétition pour combattre dans une catégorie de poids plus élevée. Tremblay avait auparavant battu Anne-Claire Paquin en demi-finale.

«Lorsque Stéfanie évoluait chez les moins de 57 kg, elle et Catherine étaient des adversaires coriaces qui s'affrontaient régulièrement», a rappelé Roger Tremblay.

Gabrielle Thivierge était quant à elle présente aux Championnats canadiens Élite 8 avant tout pour prendre de l'expérience. Après une passe gratuite au premier tour, la jeune femme de 18 ans a vu son parcours s'arrêter en demi-finale face à Jessica Klimkait, l'éventuelle championne chez les moins de 57 kg. L'Ontarienne l'a emporté par ippon au terme d'un court combat.

Fracture du nez pour Antoine Bouchard

Chez les hommes, les deux produits locaux s'affrontaient dès le premier tour chez les moins de 73 kg. François Gauthier Drapeau, originaire d'Alma, a baissé pavillon devant le Jonquiérois Antoine Bouchard. Ce dernier a toutefois vu son tournoi prendre fin lorsqu'il a été victime d'une fracture du nez contre Patrick Cantin, au tour suivant. Patrick Cantin est d'ailleurs le neveu de Denis Cantin, originaire de la région et qui s'entraîne au club Judokas de Jonquière. Patrick Cantin est finalement ressorti avec les grands honneurs dans sa catégorie de poids.

«Pour Antoine, c'était une compétition plus ou moins importante, d'autant plus qu'il évoluait chez les moins de 73 kg au lieu de sa catégorie habituelle (moins de 66 kg), a mis en contexte Roger Tremblay. C'était un retour à la compétition depuis sa participation aux Jeux olympiques et c'était une remise en forme dans son cas.»

Roger Tremblay n'a d'ailleurs pas manqué de saluer le talent de François Gauthier-Drapeau.

«C'est l'un des judokas les plus prometteurs sur l'équipe du Québec, a-t-il souligné. Depuis qu'il s'entraîne au Centre national, il progresse énormément. D'ici un an et demi, il devrait faire partie des vedettes au sein de Judo Canada.»

La compétition reprend dimanche avec les combats chez les moins de 18 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer