• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Projet de hockey pour les autistes: des parents plus que satisfaits 

Projet de hockey pour les autistes: des parents plus que satisfaits

Les Tigres de la Fondation Jean-Allard ont disputé... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les Tigres de la Fondation Jean-Allard ont disputé leur premier match au Tournoi provincial atome de Chicoutimi, mardi.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les joueurs des Tigres de la Fondation Jean-Allard sont pleinement investis dans le projet de hockey pour les autistes. À preuve, aucun jeune n'a raté un entraînement depuis le début!

Le Quotidien a rencontré quelques parents vendredi dernier quelques minutes avant une partie préparatoire de l'équipe face aux Voltigeurs de Chicoutimi, le premier match organisé pour plusieurs joueurs des Tigres. Pour ces parents, leurs enfants ne retirent que du positif du projet novateur au Québec. Ils ont tous leur anecdote à raconter, mais tous se regroupent autour du sentiment d'appartenance à un groupe et l'esprit d'équipe.

Annie Legresley avait vécu deux années difficiles avec son fils Samuel Girard pendant deux hivers dans le novice. «Après deux ans où il pleurait tous les dimanches, on a décidé d'arrêter», raconte-t-elle, mentionnant qu'avec un groupe plus homogène, l'intégration est plus facile, particulièrement sur le plan des consignes.

«Ils ont de plus en plus confiance en eux. C'est tout le temps du positif», fait-elle valoir, indiquant que le sentiment d'appartenance est également très fort, surtout depuis que chaque joueur possède sa tuque, une initiative prise en cours de route.

«Je suis allé lui porter à l'école et il ne se préoccupait plus de ses cadeaux de Noël. Il avait sa tuque», raconte Annie Legresley.

Pour sa part, Noah Gauthier-Morin n'avait aucune expérience au hockey. Il avait fait deux ans de patinage avec les Comètes de Chicoutimi. «On hésitait quand on a reçu l'appel de la fondation. On a finalement décidé d'essayer», mentionnent ses parents, Frédérick Morin et Céline Gauthier.

«C'est au-delà de ce que je pouvais m'imaginer», admet Céline Gauthier.

Ce sentiment est décuplé depuis l'annonce que l'équipe allait participer au Tournoi provincial atome de Chicoutimi, dans la classe B.

«C'est exponentiel», lancent les parents, avouant que l'annonce tombait à point.

«Il voyait son frère dans une équipe régulière avec une pratique et deux matchs la fin de semaine et se demandait pourquoi il faisait seulement pratiquer. Ça le frustrait un peu. Il voulait jouer des matchs», raconte Frédérick Morin.

«La seule problématique, c'est que des fois, c'est trop intense», laisse tomber Céline Gauthier avec le sourire.

Deux frères

Les Tigres ont même un duo de frères avec Jérémy et Mathys Tremblay. Le plus vieux, Jérémy, âgé de 13 ans, a une légère paralysie du côté gauche. C'est en faisant des recherches que sa mère Josée Pelletier a appris l'existence de l'équipe et a demandé si son fils pouvait en faire partie, ce qui a été accepté. Son frère, Mathys, qui n'a aucun handicap, regardait des estrades au premier entraînement, quand le poste de gardien de but lui a été offert, ce qu'il a accepté avec empressement. «Ça faisait longtemps qu'ils nous demandaient pour jouer au hockey, mais on trouvait ça gros 3-4 fois par semaine. Une fois, c'est parfait», convient Josée Pelletier, soulignant l'investissement du responsable Dany Fortin dans le projet. Elle note également la dynamique du groupe qui a grandement évolué au fil des semaines.

«Personnellement, ce qui m'impressionne le plus, c'est quand mon petit arrive dans le vestiaire, ce sont tous ses amis, peu importe leur différence», raconte-t-elle. 

«Il y a quelques jours, Jérémy est venu me voir et m'a dit: ''Je sais que la semaine prochaine je vais devoir me coucher de bonne heure, mais demande-moi pas comment je vais faire pour dormir''», relate Josée Pelletier.

Une victoire en soi

(Jonathan Hudon) Le tableau indicateur ne l'affichait peut-être pas, mais les Tigres de la Fondation Jean-Allard ont remporté une importante victoire, mardi midi, sur la glace de l'aréna du Plateau à Chicoutimi-Nord.

Dans les faits, les Tigres ont perdu 7 à 3 face aux Rebelles du Lac-Saint-Jean, dans le cadre du premier match du Tournoi provincial atome de Chicoutimi. La réalité, elle, c'est que les jeunes ont accompli quelque chose de grand: jouer une première partie organisée dans leur carrière de hockeyeur.

«C'est une grosse étape de franchie parce que la plupart des jeunes qui pratiquent depuis le mois d'octobre n'avaient jamais joué un match», a mis en contexte le coordonnateur du Club de hockey mineur de Chicoutimi, Dany Fortin, qui dirige les séances d'entraînement chaque semaine en compagnie des entraîneurs Keven Bossé, Gino Grenon, David Larouche et Michel Leroux.

«C'était vraiment un début de hockey organisé pour tout le monde et l'accomplissement est de pouvoir dire qu'on a réussi à faire jouer ces jeunes-là dans un tournoi, a ajouté Dany Fortin. Ce qu'on va retenir, c'est qu'ils ont eu beaucoup de plaisir et qu'ils se sont vraiment amusés. Pour eux, c'est un accomplissement personnel incroyable de pouvoir être là.»

Les Tigres de la Fondation Jean-Allard ont connu leur part de succès, dirigeant une dizaine de rondelles au filet des Rebelles, une équipe féminine. Laurent Boucher a réussi deux buts, tandis que Noah Gauthier-Morin a complété le pointage. Devant le filet, Mathys Tremblay a réalisé plusieurs beaux arrêts, en plus d'hériter du titre de joueur du match chez les Tigres.

«Quand ils viennent pratiquer, ils sont toujours de bonne humeur et ils sont contents d'être là, a fait valoir Dany Fortin. C'était la même chose aujourd'hui (mardi), mais on sentait qu'il y avait un petit quelque chose de plus. Les jeunes étaient peut-être un peu anxieux à savoir comment ça allait se passer. À partir du moment où ils ont touché la glace, ça s'est replacé.»

Bénévole à la Fondation Jean-Allard, Michel LeRoux a décidé de s'impliquer dans le projet à bras ouverts.

«On a du fun et pour les jeunes, c'est quelque chose de gros, a-t-il partagé. C'est leur récompense pour tous les efforts qu'ils ont mis depuis le mois d'octobre. Ils ont progressé énormément.

L'important, c'est ce qu'ils s'amusent et c'est une belle expérience pour tout le monde.»

Avec une confortable avance après deux périodes, les Rebelles ont levé le pied en s'échangeant davantage la rondelle et en dirigeant moins de rondelles au filet. Dany Fortin avait d'ailleurs fait part de la situation aux entraîneurs des Rebelles avant le début de la partie. Les Tigres jouent leur prochain match mercredi face aux Prédateurs de Chicoutimi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer