La FINA honore Lysanne Richard

Lysanne Richard a été désignée l'athlète aquatique de... (Photo courtoisie)

Agrandir

Lysanne Richard a été désignée l'athlète aquatique de haut vol de l'année par la Fédération internationale de natation.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Lysanne Richard a mis un point final à une saison 2016 de grande qualité en mettant la main sur le titre d'athlète aquatique de haut vol de l'année selon la Fédération internationale de natation (FINA), dimanche soir. Lors de la troisième édition du Gala des étoiles de la FINA, elle est devenue la première Canadienne de l'histoire à remporter un prix de ce genre.

Native de Chicoutimi, la plongeuse de 34 ans doit principalement sa sélection à sa victoire en Coupe du monde de la FINA à Abou Dhabi, en février. Elle a également fait sa marque sur le circuit Red Bull en montant sur le podium six fois en huit épreuves. Elle a pris la deuxième place au classement général de ce circuit.

«C'est un bel honneur, a signalé Lysanne Richard, lundi. Je suis honorée que la fédération internationale reconnaisse mes performances en plongeon de haute voltige. J'ai connu une saison à la hauteur de mes attentes. Le plongeon de haut vol connaît une croissance fulgurante et je suis fière de représenter le Canada de cette manière sur la scène internationale.

«Bien sûr que j'accorde de l'importance à cette nomination. Pour moi, les compétitions les plus importantes sont celles de la FINA. Je plonge avec Plongeon Canada et mon objectif de l'année était de terminer parmi les trois premières à la Coupe du monde FINA. J'ai remporté le titre, donc je suis vraiment satisfaite. Pour les années à venir, mes entraînements seront bâtis afin d'atteindre mon sommet pour les compétitions FINA. Les compétitions Red Bull seront importantes aussi, mais nous planifierons les entraînements d'abord en fonction des compétitions FINA.»

Alors que la saison 2016 vient tout juste de prendre fin, Lysanne Richard pense déjà à la prochaine. Elle doit notamment prendre le temps d'apprendre plusieurs nouveaux mouvements. En 2017, les plongeuses seront appelées à effectuer quatre mouvements en compétition au lieu de trois. Elle effectue déjà plus de trois mouvements en haut vol, mais elle devra identifier ceux qu'elle maîtrise assez bien pour les tenter en compétition.

«J'aimerais aussi augmenter le degré de difficulté, a précisé celle qui a été une artiste du Cirque du Soleil et des 7 doigts de la main de 2004 à 2014. Ça aussi, ça demande beaucoup d'entraînement.

«2017 sera une grosse année parce qu'il y aura le Championnat du monde de la FINA à Budapest. Ce sera la plus importante compétition parce qu'il n'y aura pas seulement du haut vol. Tous les sports aquatiques y seront. Ce sera aussi un événement où la visibilité médiatique sera très grande. Je veux être au sommet de ma forme en juillet parce que c'est cette compétition que je veux gagner en 2017. Il y aura aussi une Coupe du monde, en avril ou en mai, où j'espère bien faire. Cette compétition arrivera assez rapidement et c'est pourquoi je retournerai à l'entraînement assez rapidement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer