Les Sags sont spécialistes du temps supplémentaire

L'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean , souligne qu'en... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean , souligne qu'en raison de la parité qui existe dans la LHJMQ cette saison, chaque point récolté est important.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Yanick Jean ne s'offusque pas à l'idée que son équipe soit devenue une spécialiste du temps supplémentaire depuis quelques semaines. Au contraire, il voit dans cette réalité une preuve qu'elle trouve toujours le moyen d'être dans le coup.

À leurs sept derniers matchs, les Saguenéens ont fait du temps supplémentaire à cinq occasions. Ils ont subi une défaite et savouré une victoire en prolongation. Ils ont également gagné deux fois en fusillade et perdu à une reprise dans ces conditions.

Depuis le début de la saison, ils ont eu besoin de temps supplémentaire huit fois en 27 matchs pour faire un maître. À ce chapitre, ils dominent la Ligue de hockey junior majeur du Québec, à égalité avec les Remparts de Québec.

«La ligne est mince entre la victoire et la défaite, a rappelé l'entraîneur et directeur général des Saguenéens, lundi. Ça me dit également que quand tu travailles, tu restes dans les matchs. Quand tu joues bien défensivement, tu joues des matchs d'un but. Tu es toujours dans la lutte pour gagner.

«C'est très positif. Ne pas perdre en fin de match, c'est très important. Depuis le début de l'année, nous jouons des matchs serrés. C'est quelque chose qui me rassure. Nos troisièmes périodes, notre fiche, notre dossier en prolongation, notre condition physique, notre attitude mentale... Je calcule que c'est satisfaisant.»

Quand il s'attarde à tous les matchs de son équipe qui ont nécessité de la prolongation ou une fusillade, Yanick Jean s'arrête aussi sur la parité qui existe dans la LHJMQ cette saison.

Grâce à leurs succès des dernières semaines, ils n'ont perdu que quatre fois en temps réglementaire à leurs 20 derniers matchs, les Saguenéens sont passés du 15e au huitième rang du circuit Courteau. Ils ont récolté 19 points sur une possibilité de 22 en novembre. Malgré cela, ils ne sont qu'à cinq points de la 13e place et à quatre points de la cinquième position.

«Chaque point est tellement important en 2016 dans la LHJMQ, a souligné le pilote chicoutimien. Chaque point aura une importance capitale à la fin de la saison.»

Pas d'inquiétude

Par ailleurs, Yanick Jean n'a montré aucune inquiétude en association avec les performances livrées par son équipe, en fin de semaine. Les Saguenéens ont été battus par les Mooseheads de Halifax en temps réglementaire, vendredi, et ont baissé pavillon en fusillade face au Drakkar de Baie-Comeau, dimanche.

«Les circonstances, a répondu Yanick Jean, en faisant allusion aux six matchs disputés en neuf jours par son équipe. Le match de vendredi et le départ de dimanche s'expliquent par les circonstances. Notre façon de rebondir, notre façon de jouer alors que nous étions en retard au pointage, il y a eu beaucoup de positif dimanche. Il n'y a plus rien de facile contre Baie-Comeau. Nous aurons dix matchs extrêmement difficiles contre eux cette année. C'était l'an passé que ça pouvait être un peu plus facile contre eux. Ce temps-là est terminé. Ils sont en progression maintenant.»

Pointes de plume

• Mauvaise nouvelle pour Laurent Dauphin. L'ancien attaquant des Saguenéens a été rétrogradé dans la Ligue américaine de hockey par les Coyotes de l'Arizona, dimanche. Il a été cédé aux Roadrunners de Tucson en même temps que le défenseur Anthony DeAngelo. Maintenant âgé de 21 ans, Laurent Dauphin a principalement été appelé à jouer un rôle défensif pendant son séjour avec les Coyotes. En 18 parties, le choix de deuxième ronde en 2013 a amassé un but et une passe...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer