L'hiver chargé d'Alex Carrier

Quand il n'est pas au Saguenay, Alex Carrier... (Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Quand il n'est pas au Saguenay, Alex Carrier discute régulièrement avec les deux gardiens des Sags, Julio Billia et Xavier Potvin.

Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'entraîneur des gardiens des Sags, Alex Carrier, ne chôme pas pendant la période hivernale. En plus de la formation chicoutimienne de la LHJMQ, le Sherbrookois est associé avec d'autres organisations de hockey, dont les Cantonniers de Magog dans le midget AAA.

Alex Carrier forme également les gardiens du programme scolaire de l'école secondaire La Ruche, dans le cadet et le juvénile, ainsi que du BCS de Bishop, une équipe préparatoire scolaire. Il dirige également pendant toute l'année sa propre école de gardiens, Hockey perfo. Tout est donc question de structure et d'organisation.

«Le midget AAA et le junior majeur sont mes priorités. Les autres savent que je suis super occupé», indique Alex Carrier, soulignant la compréhension des deux entraîneurs-chefs concernés, Félix Potvin et Yanick Jean. Il note également la collaboration des autres adjoints des Sags. «On s'entraide. Ça facilite grandement la tâche», fait-il remarquer.

En plus du duo des Sags formé de Xavier Potvin et Julio Billia, Alex Carrier a travaillé de près lors des dernières années avec plusieurs gardiens établis de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, dont Evan Fitzpatrick, du Phoenix de Sherbrooke, Alex D'Orio, des Sea Dogs de Saint-Jean, Zachary Bouthillier, des Cataractes de Shawinigan, Alexis Gravel, des Mooseheads d'Halifax et Dereck Baribeau, des Foreurs de Val-D'Or. «C'est un gang de gardiens qui s'aiment bien. Ils se lancent une certaine compétition et se défient entre eux», annonce Alex Carrier, très satisfait de la tenue jusqu'ici de Potvin et Billia, tout juste de retour au jeu. Ils ont permis cinq buts seulement trois fois en 26 rencontres.

«Ce sont les gardiens qui m'aident. Je ne peux pas être un bon entraîneur sans de bons gardiens. Ils travaillent fort et ont adopté la philosophie. Tout le mérite leur revient», de louanger Alex Carrier qui fait le voyage pratiquement toutes les semaines au Saguenay. Pour lui, il est crucial d'avoir un contact régulier, particulièrement en début de saison. La communication est donc le nerf de la guerre.

«Il faut les connaître assez bien pour être en mesure de prendre le pouls correctement», indique-t-il, précisant que son travail consiste à ce que ses protégés soient prêts match après match. «Il n'y a pas de magie», convient Alex Carrier, prenant en exemple la tenue de Xavier Potvin pendant la blessure de Julio Billia.

«Je suis super exigeant envers eux, mais aussi envers moi-même. Si mes gardiens ne performent pas, c'est parce qu'il y a quelque chose que je n'ai pas bien fait, admet Alex Carrier. Selon moi, il y a 2% des buts où il n'y a rien à faire pour le gardien. Pratiquement sur chaque but, il peut faire quelque chose. C'est à moi de trouver la solution.»

Pointes de plume

• L'entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, modifiera quelque peu ses trios, cet après-midi, lors de la visite du Drakkar de Baie-Comeau au centre Georges-Vézina. Ryan Verbeek est celui qui écope. À l'entraînement samedi, il se retrouvait sur le quatrième trio. «Je ne suis pas content de lui dernièrement», d'avouer le pilote des Bleus, estimant qu'il ne s'agit pas d'un manque de volonté...

• Bien entendu, Yanick Jean espère que ses troupiers reviendront à leurs bonnes habitudes, dimanche, face au Drakkar. Vendredi soir, la concentration a fait défaut et les Mooseheads ont largement dominé dans une victoire de 4-1. «C'était un peu à l'opposé de ce qu'on est depuis le début de la saison. On a une équipe qui joue serré et qui ne se bat pas elle-même. Nos joueurs ont mis les standars élevés. C'est la raison pour laquelle j'étais contrarié après la rencontre», d'expliquer Yanick Jean...

• L'attaquant Samuel Houde se retrouve au repos pour quelques jours. Il ne s'est pas entraîné hier et ne sera pas en uniforme d'ici vendredi prochain, face aux Voltigeurs de Drummondville. «Je le sens fatigué», admet Yanick Jean, précisant qu'en plus de participer au Défi mondial des moins de 17 ans, le choix de première ronde de l'équipe a également soigné une blessure lors des dernières semaines. «Je veux m'assurer qu'il fasse le plein d'énergie avant le départ de Nicolas Roy pour le Championnat du monde junior. Une fois qu'il sera parti, Houde aura un temps de glace accru», d'annoncer Yanick Jean...

Patinage avec les joueurs

Évidemment, le père Noël était sur place.... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 4.0

Agrandir

Évidemment, le père Noël était sur place.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Les joueurs des Sags ont sauté sur la glace avec leurs partisans samedi après-midi au centre Georges-Vézina lors du traditionnel patinage des Fêtes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer