• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Coupe du monde de snowboardcross: les ambitions de Brochu 

Coupe du monde de snowboardcross: les ambitions de Brochu

À sa troisième saison en Coupe du monde... (Courtoisie)

Agrandir

À sa troisième saison en Coupe du monde de snowboardcross, le Baieriverain Baptiste Brochu n'en demeure pas moins ambitieux. En plus d'être plus constant, il aimerait réussir au moins deux podiums et terminer la saison dans le top-5 mondial.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À deux semaines de la première étape du circuit de la Coupe du monde de snowboardcross, le Baieriverain Baptiste Brochu fait preuve d'une belle confiance qui augure bien pour sa troisième saison sur le circuit mondial. D'ailleurs, l'athlète de 22 ans affiche ses couleurs d'entrée de jeu, lui qui souhaite atteindre la ronde finale dès ce premier rendez-vous de la saison, à Montafon en Autriche, histoire de jeter de bonnes bases en cette saison préolympiques.

«Je vise une finale (à Montafon). Mon objectif est d'être beaucoup plus constant cette saison et ça commence là. Si je veux avoir une constance, il faut que ça commence dès la première course, a indiqué l'athlète de 22 ans, qui se trouve actuellement en camp d'entraînement avec l'équipe nationale en Finlande. (Cette année), je veux faire le plus de finales et de demi-finales possibles.»

En entrevue téléphonique, le planchiste explique qu'il s'est beaucoup entraîné au cours des derniers mois. «Côté santé, j'ai fait beaucoup d'entraînement en salle, mais depuis septembre, j'en ai beaucoup fait aussi sur neige. Nous avons eu des camps en Argentine, au Chili, une fois en Europe (Autriche, Suisse, Italie) et en Finlande.» Dans ce dernier cas, l'équipe canadienne masculine s'entraîne avec les Français, dont le vainqueur du Globe de cristal de la saison 2015-16, Pierre Vaultier, également champion des Jeux de Sotchi en 2014.

«Ce qui est à la fois le fun et intéressant de s'entraîner avec ces personnes, c'est que ça permet de voir à quel niveau tu te situes. Et quand tu es capable de challenger avec des personnes de ce calibre, c'est que ça va relativement bien dans ton entraînement.»

Même s'il en est à sa 3e saison au sein de l'équipe nationale, Baptiste Brochu reste le plus jeune de l'équipe masculine. Et il n'y a pas de recrues qui se sont ajoutées après lui non plus. L'an dernier, il a connu une excellente saison, en savourant sa première médaille d'or sur le circuit mondial à Veysonnaz en Suisse. Au final, il a terminé au 9e rang mondial et a obtenu le 2e meilleur classement canadien. «Ça donne confiance, mais il en reste encore beaucoup à faire», précise-t-il.

Toutefois, le Baieriverain n'est pas moins ambitieux cette année, lui qui lorgne un top-5 au classement final de la saison et au moins deux podiums. Il a aussi dans sa mire une participation aux Championnats du monde qui auront lieu du 5 au 19 mars, à Sierra Nevada en Espagne. «Mais on y va une étape à la fois», nuance Baptiste Brochu, qui se concentrera d'abord sur les étapes de la Coupe du monde.

Constance améliorée

Jusqu'à maintenant, le jeune homme est satisfait de sa préparation. «Techniquement, j'ai progressé un petit peu, mais c'est surtout au niveau de la constance que j'ai progressé. Elle est de plus en plus est présente. C'est vraiment rare que je tombe à l'entraînement et je suis de plus en plus capable de composer avec des situations problématiques et de m'en sortir très bien. Je suis capable de garder le focus en pleine action et de savoir de plus en plus quoi faire au bon moment.»

Comme il s'agit d'un sport tactique, les succès viennent souvent avec l'expérience. À 22 ans, le meilleur est donc à venir pour le Baieriverain. «En ce moment, les gens qui font souvent les podiums ont 25-26 ans. Ça va beaucoup avec l'expérience parce que c'est vraiment un sport tactique.»

Le jeune homme essaie aussi de ne pas se mettre une pression inutile en cette année préolympique. «Pour l'instant, je ne ressens pas vraiment pression supplémentaire. J'essaie de garder ça simple et de ne pas me mettre de pression par rapport aux Jeux qui sont dans un an et demi», fait-il valoir.

Lors de la sélection officielle, Snowboard Canada pourrait techniquement choisir quatre représentants en boardercross. Les dirigeants devront toutefois tenir compte des athlètes sélectionnés dans les autres disciplines. «Ce n'est pas une question de budget. Il y a un nombre maximum d'athlètes qui peuvent être sélectionnés en planche à neige, toutes disciplines confondues.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer