Tour du Rwanda de cyclisme: Rachel Pageau la soigneuse

Le Tour du Rwanda avait lieu du 13... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Le Tour du Rwanda avait lieu du 13 au 20 novembre dernier, au «pays des mille collines».

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Chicoutimienne Rachel Pageau, bien connue pour ses succès en vélo de montagne, a eu l'occasion de voir une autre facette du monde du cyclisme, ces deux dernières semaines, alors qu'elle a agi comme soigneuse de l'équipe LowestRates.com au Tour du Rwanda, tenu du 13 au 20 novembre. L'athlète de 21 ans revient enchantée de cette première expérience au «pays des mille collines» qui lui a permis de mettre en pratique les notions acquises durant sa formation en massothérapie.

La Chicoutimienne Rachel Pageau s'est surtout fait plaisir... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

La Chicoutimienne Rachel Pageau s'est surtout fait plaisir en participant à des courses en enduro au cours des derniers mois. Elle y a d'ailleurs connu beaucoup de succès, comme en témoigne cette photo prise à Killington Mountain, au Vermont, au début juillet, où elle a remporté l'épreuve dans la catégorie Pro Women.

Photo tirée de Facebook

Car la jeune femme a complété son cours de massothérapie de base en août et elle travaille présentement dans un studio de massage à Montréal, en plus de faire son cours de massothérapie sportive. Elle souhaite ainsi parfaire sa technique et en savoir plus sur le traitement spécifique des athlètes. Or, comme elle connaissait bien le directeur sportif de l'équipe LowestRates.com, elle n'a pas hésité à accepter son offre lorsqu'il lui a proposé de les accompagner au Rwanda. «Et je leur en suis très reconnaissante parce que l'expérience a été incroyable», a assuré la jeune femme par l'entremise de Facebook. «De plus, le pays est magnifique; une des plus belles places où j'ai eu la chance de voyagé et aussi, de par ses gens très très accueillants!»

Cette expérience dans les coulisses des courses sur route lui a tellement plu qu'elle compte jumeler les projets avec des équipes cyclistes, - route ou de montagne -, en plus de courir sérieusement sur le circuit d'enduro nord-américain, voire international.

Durant son séjour avec l'équipe LowestRates.com, elle a pu découvrir tout le boulot accompli en arrière-scène d'une équipe de course sur route et le brouhaha incessant de la caravane durant l'épreuve. «Je devais m'assurer que les coureurs aient tout ce dont ils ont besoin: je préparais de la nourriture pour, pendant, et après la course; je préparais et je nettoyais les gourdes d'eau; j'étais dans la voiture de l'équipe dans la caravane qui suit les pelotons ou encore, installée dans la zone de ravitaillement, en plus de faire les massages, tapings, etc.»

Elle a même dû accompagner un coureur qui s'était blessé en course, tant durant le transport en ambulance que patienter avec lui à l'hôpital. «Je me suis assurée qu'il soit bien suivi, jusqu'à ce que le manager soit disponible et puisse prendre la relève», mentionne-t-elle.

Cela dit, l'équipe canadienne a quand même eu du succès au Rwanda. Timothy Rugg ayant remporté le prologue et la 3e étape en plus de quelques top-10, ce qui lui a valu le 11e rang au classement général final. D'ailleurs, l'ancien Saguenéen Guillaume Boivin (Israel Cycling Academy) a fini 4e avant au prologue avant de remporter la première étape à ce même événement.

Au cours des derniers mois, la Chicoutimienne s'est distinguée dans l'Enduro, une discipline de vélo de montagne à mi-chemin entre la descente et le cross country à laquelle elle s'était initiée vers la fin de saison 2015 de vélo de montagne. «J'ai participé à plusieurs courses sur la côte Est des États-Unis. J'en ai remporté une, j'ai fini deux en deuxième position en plus de terminer deuxième au cumulatif de la série Triple Crown, résume-t-elle.

«Pour la saison prochaine, je prévois mettre un peu plus d'importance sur cette discipline. J'ai vraiment du plaisir et déjà un peu de succès. Je ne mets toutefois pas de croix sur le cross-country, juste un peu moins d'emphase pour l'instant parce que la dernière saison a été très très difficile mentalement», précise-t-elle, en ajoutant que cela avait eu un impact sur son moral et fait en sorte qu'elle avait beaucoup moins de plaisir à courir.

Pour ceux qui veulent en savoir plus, vous pouvez consulter son blogue (en anglais) où elle relate son expérience au Tour du Rwanda, en plus de faire le bilan de sa saison en Enduro.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer