Des moments durs pour les Sélects du Nord

Les Sélects du Nord (en gris) ont remporté... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les Sélects du Nord (en gris) ont remporté leur premier match du Tournoi de hockey midget espoir, jeudi matin, sur la glace de l'aréna de l'UQAC.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Tournoi de hockey midget espoir de La Baie qui a pris son envol jeudi a une signification particulière pour les Sélects du Nord. La formation laurentienne, finaliste de la dernière édition, s'est présentée à Saguenay avec un siège vide dans son autobus. Leur entraîneur-chef, Robert Germain, a succombé à un cancer du côlon au début du mois de novembre, moins de deux mois après le diagnostic.

Tout a commencé en juillet, lorsque M. Germain a remarqué des traces de sang dans ses selles. Les premiers examens n'ont révélé rien d'inquiétant. Le sort a toutefois tourné dans la nuit du 12 au 13 septembre. «Lorsqu'il s'est réveillé durant la nuit, il y avait du sang dans son lit et il avait mal au ventre, raconte François Marchand, son ami de longue date qui a pris le relais derrière le banc des Sélects. De nouvelles prises de sang n'ont rien trouvé, mais son médecin a décidé de lui faire passer un scanner. C'est à ce moment qu'on a eu peur. Des métastases ont été décelées sur son foie et ses poumons. Cinquante jours plus tard, il est décédé.»

Robert Germain et François Marchand ont travaillé ensemble derrière le banc d'une équipe de hockey pendant 15 ans. C'est donc avec une émotion palpable que ce dernier a raconté le résumé des derniers mois. «C'était quasiment mon frère, c'était un vrai bon gars», se rappelle François Marchand. Depuis le 2 novembre, une cravate est accrochée derrière le banc des Sélects du Nord lorsqu'ils sautent sur la glace. Tous les joueurs arborent une étiquette derrière leur casque, sur laquelle est inscrit «Bob».

«C'est dur parce que chaque fois qu'on joue à l'extérieur, tout le monde vient nous voir et je raconte l'histoire aux autres entraîneurs, explique l'entraîneur. Les jeunes revivent l'histoire souvent et on sait que ça va être une saison difficile émotivement, mais on va s'en sortir.»

Même si ce triste événement est encore frais dans la mémoire de tout le monde, le départ soudain de Robert Germain ne fait pas partie du discours du nouveau personnel d'entraîneurs.

«Je ne veux pas me servir de ça, parce ce que si j'en parle, je vais me mettre à brailler, avoue François Marchand. Je ne dois pas avoir à me servir de ça pour les motiver. De temps en temps, je reviens un peu sur la situation, mais j'essaie de le faire le moins possible.»

Un bon ami

Capitaine des Sélects, William Beauchamp amorce sa deuxième saison avec l'équipe. Il a donc bien connu Robert Germain, avec qui il a tissé des liens particuliers. Son entraîneur actuel a d'ailleurs fait savoir que le jeune homme de 16 ans avait difficilement encaissé la nouvelle.

«On riait beaucoup ensemble et le courant passait bien, partage le hockeyeur. On était de bons amis. Il y avait une grande différence d'âge, mais ça ne changeait absolument rien.»

William Beauchamp a constaté que les joueurs n'ont pas tous absorbé le choc de la nouvelle de la même manière. Ceux qui connaissaient moins Robert Germain, particulièrement les athlètes de première année, étaient surtout envahis par un sentiment d'incompréhension. Les quatre vétérans de l'équipe étaient davantage attristés.

«C'est quelque chose qui frappe de perdre quelqu'un qu'on aime beaucoup, mais on s'est dit qu'il fallait continuer de travailler fort en l'honneur du ''coach'', réagit le #8 des Sélects. C'est quelque chose de revenir ici sans lui, ça rappelle de belles histoires. On le garde toujours dans nos pensées et on pousse pour lui. C'était un gagnant et on essaie d'imprégner cette philosophie dans le vestiaire.»

Sur la glace, les finalistes de l'an dernier ont bien amorcé leur tournoi avec une victoire de 2 à 1 face aux Conquérants des Hautes-Laurentides, jeudi matin. Elliott Meilleur et Xavier Fortin ont marqué les buts des vainqueurs.

«On vient de jouer notre meilleur match de la saison, a lancé l'entraîneur François Marchand. Chaque joueur a fait son travail individuel à la perfection.»

Les joueurs des Espoirs du Saguenay-Lac-Saint-Jean en ont... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Les joueurs des Espoirs du Saguenay-Lac-Saint-Jean en ont eu plein les bras jeudi. Sur la photo, les joueurs de l'Arsenal du Lac Saint-Louis donnent du fil à retordre à la défensive régionale.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Les Espoirs battus à deux reprises

Les Espoirs du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont connu un faux départ, deux fois plutôt qu'une, jeudi, au Tournoi de hockey midget espoir. Ils ont conclu la première journée d'action avec deux défaites en autant de matchs.

La bonne nouvelle, c'est que les représentants régionaux ont encore la chance de se reprendre puisque la troisième rencontre de ce genre de tournoi est la plus importante. S'ils ne trébuchent pas vendredi face à l'équipe du Québec Blanc, ils seront toujours en lice. La moins bonne nouvelle, c'est que les Espoirs semblent avoir perdu leurs repères. Des défaites de 2-0 et 4-1 subies aux mains de l'Arsenal du Lac Saint-Louis et des Sélects du Nord ont de quoi provoquer des maux de tête à l'entraîneur-chef Michel Giguère.

«Tant et aussi longtemps que les joueurs ne respecteront pas ce qu'on leur demande, ça va donner des résultats comme ceux-là, a-t-il déploré. On a un but en deux matchs, j'ai rarement vu des équipes gagner avec une telle statistique. Peut-être que ce qu'on leur demande est trop compliqué, mais pourtant, on leur demande juste de terminer; terminer nos mises en échec, terminer nos jeux au filet, terminer nos lancers, terminer nos replis défensifs. Je ne pense pas que l'équipe adverse est nettement supérieure à nous, c'est juste qu'elle fait les petits détails. Individuellement, c'est difficile.»

Face aux Sélects du Nord, les Espoirs ont inscrit le premier but du match par l'entremise d'Émile Grenon, sur une passe de Mathis Gauthier. Les Sélects ont toutefois marqué trois fois en deuxième période pour prendre le contrôle de la situation. Lors du premier match contre le Lac Saint-Louis, les Espoirs n'ont jamais été réellement dans le coup.

«Ça confirme que ce n'était pas une question de stress ou d'anxiété, a commenté Michel Giguère à propos de la partie inaugurale. On demande un plan de match basé sur la simplicité, on a de la difficulté à le respecter.»

Équipe Québec Bleu

Membres des Espoirs bantam AAA du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Félix Verreault et Guillaume Dufour font partie de l'équipe du Québec Bleu. Les deux hockeyeurs n'ont pas récolté de point dans des victoires de 7-1 et 5-0 jeudi. L'action reprend vendredi matin sur les glaces 1 et 2 du centre Jean-Claude Tremblay de La Baie, ainsi qu'à l'aréna de l'UQAC.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer