Le projet de hockey collégial à Chicoutimi progresse

L'équipe collégiale de Chicoutimi s'entraînerait le matin à... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

L'équipe collégiale de Chicoutimi s'entraînerait le matin à l'aréna de l'UQAC (photo) et jouerait ses matchs locaux à La Baie.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Le projet du Cégep de Chicoutimi de se doter d'une équipe de hockey pour l'automne 2018 a fait beaucoup de chemin. À un tel point qu'il a déposé au Réseau du sport étudiant du Québec le cahier de charges associé à sa demande officielle, jeudi passé. Au cours des prochains jours, ses représentants présenteront leur dossier au RSEQ et ils espèrent recevoir une réponse avant la fin de l'année.

Au début de septembre, quand il a manifesté pour la première fois son intérêt pour le hockey collégial en déposant une lettre d'intention, le Cégep de Chicoutimi se proposait de vérifier certains éléments bien précis avant de décider s'il poussait le dossier plus loin ou non. Le comité formé pour étudier la question a analysé plusieurs volets.

Il s'est notamment attardé au côté sportif du projet, à la possibilité de recruter des joueurs et d'être compétitif. Ses représentants ont rencontré les Saguenéens de Chicoutimi, les Élites de Jonquière, l'Université du Québec à Chicoutimi et le directeur de l'École Odyssée Dominique-Racine, Carl Bouchard. À chaque occasion, ils ont cherché à connaître la réaction de leurs vis-à-vis face à la possibilité d'une équipe de hockey au Cégep de Chicoutimi. Dans tous les cas, la réponse a été très enthousiaste.

Si les Couguars revivent, le partenariat qui existe depuis des lunes entre les Saguenéens et le Cégep de Chicoutimi prendra de l'ampleur. L'équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec mettra à sa disposition son groupe de recruteurs. Les responsables du dossier collégial ajoutent qu'il y a une volonté de la part des Saguenéens d'offrir à des joueurs qui sont dans l'antichambre de la LHJMQ la possibilité de jouer au niveau collégial et de rester près de l'équipe. L'entente prévoit aussi un partenariat dans l'encadrement sportif. Par exemple, l'entraîneur des Couguars pourrait faire partie du groupe d'entraîneurs des Sags.

Les finances

Donner naissance à une équipe de hockey et l'opérer demandera évidemment un budget important. Les responsables du Cégep évaluent le budget annuel nécessaire à 180 000$. Le Cégep et les étudiants qui joueront au hockey feront leur part, mais une corporation indépendante formée de gens d'affaires verra aussi le jour si l'équipe prend forme. L'idée est de regrouper des gens d'affaires (huit individus ou groupes) et d'en faire de véritables partenaires dont la contribution annuelle sera de 80 000$.

«Nous avons rencontré des gens d'affaires et nous avons eu droit à un accueil très positif de tout le monde. Honnêtement, ces rencontres ont été très stimulantes», précise Éric Émond, directeur des affaires corporatives et des communications au Cégep de Chicoutimi.

Des gens d'affaires comme Hugo Gilbert et Éric Larouche ont donné leur accord, tout comme les anciens gestionnaires des Saguenéens (le groupe de Gaby Asselin). Martial Bouchard et Luc Boivin se sont engagés à former un groupe. Un partenariat avec Saguenay et Promotion Saguenay a été conclu pour l'utilisation des glaces. Dans le plan actuel, l'équipe s'entraînerait le matin, à l'aréna de l'UQAC, et jouerait ses matchs locaux à La Baie. Antoine Roussel s'est aussi engagé à aider financièrement l'équipe et d'autres anciens des Saguenéens, qui sont aussi d'anciens étudiants du Cégep de Chicoutimi, pourraient l'imiter.

«Beaucoup de travail s'est fait au niveau de la structure de développement au Saguenay au cours des dernières années, mais peu de joueurs arrivent au junior majeur, note Éric Émond, en accord avec le responsable des sports, Jean-Pierre Bolduc. Ce qu'on veut dire à ces jeunes, c'est de continuer à faire du hockey jusqu'en secondaire 5 parce qu'ils auront accès au collégial. Nous pensons que les jeunes vont possiblement rester plus longtemps dans le réseau civil ou scolaire s'ils ont la possibilité d'atteindre le collégial. Ça peut devenir un élément de motivation intéressant.

«C'est positif et nous croyons avoir plusieurs éléments gagnants. Nous avons déposé un dossier qui se tient sur tous les plans. La décision appartient maintenant au RSEQ.»

Une belle rivalité pourrait se créer

Les responsables du dossier du hockey au Cégep de Chicoutimi sont très conscients que leurs démarches ne feront pas que des heureux au Saguenay-Lac-Saint-Jean puisqu'ils souhaitent prendre place dans un milieu déjà occupé par les Jeannois du Collège d'Alma. Face à cela, ils répètent leur volonté de travailler dans le respect de tout le monde.

«Nous sommes tout à fait conscients que le Cégep d'Alma ne saute pas de joie devant notre projet, mentionne Éric Émond. Nous avons toujours dit que nous voulons faire les choses en respect de tout le monde. Les directeurs des institutions se sont déjà parlé et nous allons continuer de travailler dans le respect. Nous allons de continuer en partenariat avec Alma. Nous pensons que la présence d'une équipe à Chicoutimi aura quand même des effets bénéfiques sur le sport collégial dans la région. Une belle rivalité Alma/Chicoutimi pourrait se créer, comme ce fut le cas au football. Nous pensons que la possibilité que les autres équipes puissent jouer à la fois à Alma et à Chicoutimi peut rendre les choses plus intéressantes. Nous croyons qu'il y a de la place pour les deux équipes au Saguenay-Lac-Saint-Jean.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer