Roy ratera le deuxième duel LHJMQ-Russie

Les blessures font partie des risques des matchs...

Agrandir

Les blessures font partie des risques des matchs disputés en dehors des activités régulières. Les Saguenéens et Nicolas Roy l'ont appris au terme du premier duel face aux Russes, mardi, au centre Georges-Vézina.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les blessures font partie des risques des matchs disputés en dehors des activités régulières. Les Saguenéens et Nicolas Roy l'ont appris au terme du premier duel face aux Russes, mardi, au centre Georges-Vézina.

Le meneur offensif des Sags s'est blessé au haut du corps en troisième période de la victoire de 4-0 de la délégation de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, a révélé l'entraîneur-chef Yanick Jean mercredi matin avant l'entraînement de la formation chicoutimienne. Le numéro 55 a donc été forcé de déclarer forfait pour le deuxième affrontement de la Série Canada-Russie et est un cas très incertain pour les deux rencontres des Sags en fin de semaine, à Victoriaville et Québec. Yanick Jean en saura plus vendredi, à son retour de Baie-Comeau où il sera encore l'un des adjoints de Dominique Ducharme derrière le banc de la sélection provinciale.

Nicolas Roy avait attiré l'attention plus tôt dans la rencontre de mardi, marquant en avantage numérique. Les incursions de son trio, complété par Alexandre Fortin et Mathieu Joseph, ont été nombreuses en territoire offensif. Pour Yanick Jean, il n'y a aucun doute, Nicolas Roy mérite sa place sur la formation canadienne au Championnat mondial junior. Le pilote des Bleus a fait une croix sur ses services pour la période des Fêtes depuis déjà un bon bout de temps.

«Je pense comme ça depuis l'année dernière avec sa progression. Mais ce n'est pas moi qui décide», de laisser tomber Yanick Jean, estimant qu'il avait encore marqué des points mardi.

«Il a fait encore ce qu'il devait faire. Il a utilisé ses forces», mentionne-t-il.

«Il est impressionnant physiquement. Sa présence et sa prestance font qu'il est difficile à jouer contre. Un gros bonhomme comme ça qui arrive à cette vitesse, ça devient épuisant à la longue», de reprendre Yanick Jean, également satisfait de la performance de Frédéric Allard.

«Je l'ai trouvé concentré. J'ai trouvé qu'il est resté à l'intérieur de ses limites. Il était le ''fun'' à diriger», d'annoncer l'entraîneur-chef qui était gâté avec la brigade défensive qu'il avait sous la main avec Philippe Myers, Zachary Lauzon, Thomas Chabot, Simon Bourque, Guillaume Brisebois, Nicolas Meloche et Samuel Girard, tous repêchés par des formations de la Ligue nationale.

«C'est plus facile de les mettre sur la glace que de jouer contre eux. Ça permis de clarifier ça dans ma tête, d'annoncer Yanick Jean en riant. Je vais dire une affaire, les huit défenseurs que j'avais sous la main, j'aurais joué toute la nuit avec eux. J'en aurais pris dix périodes. Je les ai vraiment trouvés bons.»

Après le match de mardi, l'entraîneur de la formation de la LHJMQ, Dominique Ducharme, qui sera également l'entraîneur-chef de l'équipe canadienne au Championnat mondial junior, à Toronto et Montréal, a noté la polyvalence du numéro 55. «C'est important d'être capable de s'adapter. On parle souvent de ça. S'adapter à un niveau de jeu plus rapide, à un nouveau rôle, différents coéquipiers. Ce sont toutes des petites choses que tu peux apporter. On a vu une belle brochette de ce qu'il peut amener. Il a été fidèle à lui-même», de souligner Ducharme.

Létourneau dresse un bilan positif

La vente de billets a causé un petit stress aux dirigeants des Saguenéens et de la LHJMQ dans l'aventure de la Série Canada-Russie au centre Georges-Vézina, mais finalement, tout s'est bien déroulé devant une bonne foule.

«Compte tenu des circonstances, nous sommes bien contents», a exprimé le président des Sags, Richard Létourneau, lors d'une entrevue téléphonique au lendemain de la rencontre télédiffusée nationalement et même ailleurs dans le monde.

À une semaine de l'événement, moins de 1000 billets avaient trouvé preneur. Finalement, ils étaient plus de 3000 à prendre place dans les estrades pour la victoire sans équivoque de la délégation de la LHJMQ sur les Russes. Richard Létourneau ne cache pas que les responsables du circuit Courteau ont fait part de certaines craintes, mais ce dernier n'a jamais douté que les amateurs régionaux allaient se manifester à la dernière minute. Ils ont également montré à son avis qu'ils formaient un public de connaisseurs.

«Les gens ont bien réagi et ça donné une très bonne ambiance. On aurait pu penser que ce serait beaucoup plus froid que ça», de noter Richard Létourneau, rappelant que la rencontre hors concours n'avait pas d'enjeu collectif.

«Ce n'était pas nécessairement facile d'embarquer dans le match. Les gens étaient aussi heureux pour les beaux jeux des Russes que des Québécois. En plus, les Québécois en ont fait plus que les Russes», de poursuivre le président des Saguenéens qui a reçu les mots de félicitations des gens de la LHJMQ après le match. L'arrivée tardive des Russes, quelques heures avant le premier de deux affrontements, a également compliqué les choses.

«Ça faisait beaucoup de petites choses à faire en peu de temps», de reconnaître Richard Létourneau, se montrant intéressé à accueillir de nouveau l'événement d'ici quelques années.

Pointes de plume

• Dominic Ducharme s'est également prononcé sur le jeu de Samuel Girard après le premier match. Voici ce qu'il avait à dire sur le défenseur de Roberval qui évolue avec les Cataractes de Shawinigan. «Il a montré qu'il se défendait bien. On connaît ses qualités avec la rondelle. Il doit continuer à progresser. C'est un niveau différent. Les joueurs sont encore meilleurs que ceux auxquels on fait face durant la saison. Tu peux moins les battre à un contre un. On voit qu'il s'est bien adapté», d'analyser l'entraîneur-chef d'équipe Canada junior.

• Pour remplacer Nicolas Roy dans la formation de la LHJMQ, l'attaquant des Mooseheads d'Halifax Maxime Fortier a été appelé en renfort pour le deuxième duel face aux Russes, à Baie-Comeau. C'est pleinement mérité pour le Montréalais qui pointe au sommet des pointeurs du circuit avec 35 points...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer