Viviane Harvey première au Fenway Park

Viviane Harvey a dominé la classe ouverte féminine... (Photo courtoisie, Reebok Spartan Race)

Agrandir

Viviane Harvey a dominé la classe ouverte féminine lors de la course à obstacles présentée au Fenway Park de Boston, en fin de semaine dernière.

Photo courtoisie, Reebok Spartan Race

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Depuis quelques années, le Spartan SGX du Cégep de Jonquière a pris l'habitude d'inscrire à son horaire une spartan race sprint présentée à l'intérieur du mystique Fenway Park de Boston. Le club d'Éric Paquet a poursuivi cette agréable tradition en fin de semaine dernière en y déléguant une équipe à la fois nombreuse (49 personnes) et performante.

Six membres du club jonquiérois ont terminé parmi les 10 premiers de la classe ouverte et dix parmi les 20 premiers. Six ont dominé leur groupe d'âge et onze autres ont posé les pieds sur le podium de leur groupe d'âge. Vingt se sont classés pour le championnat du monde, y compris Viviane Harvey.

Celle-ci a excellé sur le parcours de cinq kilomètres en prenant le tout premier rang au classement féminin de la catégorie ouverte. Dans son groupe d'âge, elle a devancé sa plus sérieuse rivale par huit minutes. Sa soeur, Rose Harvey, a suivi pas très loin derrière, en quatrième position chez les femmes. Du côté masculin, Tommy Lessard, Pierre-Luc Pineda-Tremblay, Jonathan Tremblay, Éric Beaumont, Patrick Hudon et Jean-Claude Duguay ont monopolisé les positions 4 à 9.

Comme le veut la tradition, le parcours avait été aménagé aux quatre coins du stade. Les participants ont notamment eu la chance de découvrir certains endroits qui ne sont habituellement pas ouverts au public.

«La compétition se déroulait dans le stade, dans les marches, un peu partout, raconte Viviane Harvey. Ce n'était pas un parcours très difficile. Il y avait beaucoup d'obstacles, mais il n'était pas très difficile pour moi. Un spartan est souvent présenté dans la montagne. Au Fenway Park, il n'y avait pas beaucoup de montées. La compétition de Boston est l'une de celles où il y a le plus de monde, mais ce n'est vraiment pas la plus dure pour moi. Ce n'est pas dans un centre de ski. C'est vraiment pour s'amuser et sa particularité est d'être présentée au Fenway Park.

«J'avais participé à cette compétition, l'an passé, et j'avais certaines attentes cette année, mais je ne m'attendais pas à finir première, c'est évident. Il y avait quand même beaucoup de monde. À Boston, nous n'étions pas dans l'élite. Nous avons couru dans l'open. Dans cette catégorie, il y avait 3101 filles. La compétition a été présentée sur deux jours. Nous avons couru samedi et nous avons fait du bénévolat le lendemain.»

Viviane Harvey s'intéresse au monde de la course à obstacles depuis deux ans. Depuis l'été 2016, elle consacre plus de temps aux entraînements et aux compétitions. La saison qui s'est achevée à Boston a été pimentée de neuf épreuves. En plus de toutes les rencontres présentées au Saguenay-Lac-Saint-Jean, elle a couru à Québec, Montréal et Ottawa.

Celle qui se prépare à entamer la saison universitaire d'athlétisme, sous les couleurs des Inuk de l'Université du Québec à Chicoutimi, n'entend pas ralentir le rythme en 2017. Dix-sept courses à obstacles sont déjà inscrites à son agenda pour la prochaine année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer