Un petit cachet particulier pour Samuel Girard

Le Robervalois Samuel Girard se prépare à participer... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le Robervalois Samuel Girard se prépare à participer au Défi Canada/Russie pour une deuxième année consécutive.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Le Défi Canada/Russie de la Ligue canadienne de hockey a commencé à prendre tranquillement sa place à Saguenay, dimanche.

Les joueurs qui défendront les couleurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec à deux reprises au cours de la semaine ont fait leur arrivée et la patinoire du centre Georges-Vézina, où sera disputé le match de mardi, a eu droit aux transformations d'usage.

Après y avoir participé en 2015, le Robervalois Samuel Girard vit l'expérience pour la deuxième fois. L'édition 2016 du Défi Canada/Russie CIBC a cependant un petit cachet particulier pour lui puisqu'il aura l'occasion de jouer devant ses proches et que trouver une place au sein d'Équipe Canada junior s'inscrit dans ses objectifs de saison. Évaluer les joueurs qui pourraient porter les couleurs du pays au Championnat mondial de hockey junior fait partie des buts poursuivis par Hockey Canada et la LCH.

«Tous les joueurs de hockey veulent participer à des matchs de ce genre, a signalé le défenseur des Cataractes de Shawinigan, dimanche. Le fait qu'un match sera présenté dans ma région rendra l'expérience encore plus agréable. Je vais jouer devant ma famille.

«Jouer contre les Russes sera encore une très belle expérience. Je l'ai vécu l'an passé et ça m'a aidé dans mon développement. Participer à la série encore cette année ajoutera des éléments à mon bagage.

«Si le Canada organise des matchs comme ça, c'est parce qu'ils veulent voir les joueurs qui ont une chance de faire l'équipe qui participera au Championnat mondial de hockey junior. Je suis venu ici en me disant que je vais garder le même style de jeu. Je veux leur prouver que je suis capable de percer l'alignement cette année. Faire partie de l'équipe junior canadienne fait partie de mes objectifs cette année, mais je ne me mets pas de pression avec ça. Je joue mon jeu et on verra ce qui arrivera.»

Samuel Girard anticipe une forte opposition de la part de la formation russe. Il a eu l'occasion de la surveiller au petit écran, au cours des derniers jours, et il sait également que les matchs du Défi Canada/Russie n'ont rien à voir avec des rencontres d'étoiles traditionnelles.

«J'ai regardé un peu les matchs contre l'Ontario et l'Ouest, a précisé l'ancien des Élites de Jonquière, qui a réservé une quinzaine de billets du match de mardi pour des membres de sa famille. L'an passé, ils avaient une équipe très rapide et ils contrôlaient bien la rondelle. Ils étaient aussi bien structurés. Ils semblent encore très rapides cette année.

«Ils ont de bons joueurs de leur côté et nous avons de bons joueurs de notre côté. Ça va se jouer dans les deux sens de la patinoire. Je crois que l'équipe qui jouera le mieux en défensive sera celle qui l'emportera.»

Choix de deuxième ronde des Predators de Nashville en juin 2016, Samuel Girard connaît une saison à la hauteur des attentes et de son talent. En seulement 14 matchs avec les Cataractes, il a amassé trois buts et 21 passes. Il n'a été blanchi qu'une seule fois, vendredi dernier, par l'Océanic de Rimouski

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer