Les Jeannois évitent de se brûler

Les Jeannois ont donné beaucoup de travail au... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Les Jeannois ont donné beaucoup de travail au gardien des Filons du Cégep de Thetford en première période en marquant trois fois. Le reste du match a été plus difficile, mais ils l'ont quand même emporté 4-3 en prolongation.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Un but de David-Alexandre Simard en prolongation a tiré les Jeannois du Collège d'Alma d'une situation embarrassante, dimanche, au Centre Mario-Tremblay. Il leur a donné une victoire de 4-3 sur les Filons du Cégep de Thetford dans un match qu'ils ne méritaient pas vraiment.

Au lendemain d'une grosse victoire sur les Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy, les Jeannois paraissaient bien placés pour connaître leur premier week-end de deux victoires de la saison. Ils étaient confrontés à une équipe qui les suit au classement de la division Nord-Est du circuit de hockey collégial et pouvaient bâtir sur ce qu'ils avaient bâti la veille. Et après 16 minutes de jeu face aux Filons, ils pouvaient même espérer un petit dimanche après-midi de plaisir après avoir enfilé trois buts sans réplique.

Mais il y a un mais. Après avoir pris une avance confortable au premier engagement, les Jeannois ont perdu leurs bonnes habitudes. Ils ont laissé de côté ce qui leur a donné du succès pendant 20 minutes pour le remplacer par du travail individuel et de l'indiscipline. Résultat, les visiteurs ont pris le contrôle de la rencontre et comblé leur retard. Simard a tiré les marrons du feu en prolongation, mais l'entraîneur des Jeannois, Pascal Hudon, ne l'a pas trouvé drôle.

«Il y a des matchs que nous méritions de gagner et que nous avons perdus depuis le début de la saison, a fait remarquer Pascal Hudon. Le match d'aujourd'hui (dimanche), nous l'avons gagné, mais nous ne le méritions pas. L'adversaire a travaillé plus fort que nous. Samedi, nous avons battu Sainte-Foy, une équipe de première position, parce que nous avons travaillé deux fois plus fort qu'eux et que notre échec avant a été efficace.

«Aujourd'hui, j'oserais dire que nous avons ''malheureusement'' pris les devants 3-0. Nous avons ensuite changé notre façon de jouer. En échec avant, on pressait sans arrêt et l'adversaire n'avait pas le temps de s'organiser. Nous avons arrêté de le faire. En début de match, on plaçait la rondelle.

Soudainement, nous avons commencé à essayer des jeux compliqués et à commettre des revirements. Nous avons essayé de jouer comme une équipe qui domine la ligue par son talent. Pourtant, ce n'est vraiment pas notre identité. Nous leur avons lancé une bouée pour les empêcher de se noyer. En plus, nous avons écopé de plusieurs punitions. C'était souvent un geste de frustration parce que ça ne marchait pas comme on le voulait.

«À 3-0, nous avons des joueurs qui étaient plus intéressés à aller chercher leurs points qu'au succès de l'équipe. Nous avons été chanceux, nous avons joué avec le feu sans se brûler. Il faut en tirer une leçon. Nous allons prendre la victoire parce que nous avons perdu des matchs que nous méritions de gagner, mais les Jeannois de cette année doivent fournir un effort parfait match après match.

Aujourd'hui (dimanche), l'adversaire a fourni un effort plus grand que nous et c'est inacceptable. On a bien travaillé pendant un bout de temps, mais on a arrêté parce qu'on a pensé que ça finirait 9-0.»

Pendant la bonne période des Jeannois, Charles-William Gagné (2) et Vincent Blackburn ont trouvé le fond du filet. À l'autre bout de la patinoire, le gardien Simon Boudreault-Belzile a bien fait à son retour avec les Jeannois après un court séjour avec le Titan d'Acadie-Bathurst. Il a cédé trois fois sur 41 lancers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer