Les Gaillards au Bol d'or

Albert Côté-Tessier (15) a fait mal aux Lauréats... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Albert Côté-Tessier (15) a fait mal aux Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe en marquant un touché après avoir réussi une interception, au deuxième quart.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Pour la première fois depuis 2007, les Gaillards du Cégep de Jonquière participeront aux festivités du Bol d'or, samedi prochain, à Saint-Jean-sur-Richelieu. Ils ont obtenu ce droit dimanche, en enlevant une victoire de 34-3 sur les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe, en demi-finale de la division 3 du football collégial provincial.

Les Gaillards auront rendez-vous avec les Cavaliers du... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 3.0

Agrandir

Les Gaillards auront rendez-vous avec les Cavaliers du Cégep de Champlain St-Lambert.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Louis Laflamme (4) a eu droit à une... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 3.1

Agrandir

Louis Laflamme (4) a eu droit à une couverture serrée de la part du demi défensif Pierre-Olivier Barbeau sur cette séquence.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Dans une semaine, les Gaillards ont rendez-vous avec les Cavaliers du Collège Champlain/Saint-Lambert. Une finale de la division 3 toute logique puisqu'elle opposera deux équipes qui n'ont pas subi la défaite en dix parties.

Pour obtenir leur place au Bol d'or, les Gaillards devaient d'abord se débarrasser des Lauréats, une équipe qui avait présenté la meilleure fiche défensive en division 3 au cours de la saison régulière (112 points accordés en huit matchs). La défensive des Lauréats en a cependant pris pour son rhume pendant sa visite à Jonquière en accordant 24 points dès la première demie. Mais à sa défense, son attaque ne l'a pas aidé.

Dans la bataille des unités défensives, celle des Gaillards a largement eu le dessus. Uniquement en première demie, elle a réussi quatre interceptions. La troisième, celle d'Albert Côté-Tessier, est devenue le deuxième touché des vainqueurs et a porté le pointage à 17-0. Les Lauréats ne s'en sont jamais relevés.

«Nous n'avons pas encore eu 60 minutes parfaites, mais nous avons quand même eu un bon 50 minutes de football, a résumé l'entraîneur des Gaillards, François Laberge. Nous avons laissé quelques points sur le terrain en première demie, mais nous avons connu un match incroyable défensivement. Nos gars en défensive étaient super prêts. Nous savions qu'ils jouaient du ''power'' football. Ils ont changé un peu leur façon de jouer, mais on s'est adapté rapidement et on ne leur a rien donné.

«Le travail de notre défensive nous a permis de prendre notre rythme en attaque. Quand l'offensive a embarqué, tout a suivi. Le touché réussi par Albert sur son interception a été le gros jeu du match. Ils ont une attaque qui travaille beaucoup ses points, qui gruge du terrain petit peu par petit peu. Avec un retard de 17 points, c'est devenu un peu lourd pour eux. Nous avons marqué 24 points en première demie, ce qui a sorti leur offensive de sa zone de confort. Nous en avons profité pour jouer une deuxième demie un peu plus ''relax'' en faisant jouer tous nos joueurs.»

Bien installés sur leur coussin de 24 points, les Gaillards n'ont jamais été menacés en deuxième demie même si les visiteurs ont oublié l'option du botté de dégagement et joué constamment en fonction de quatre essais.

Les visiteurs ont fait illusion pendant quelques minutes au début du troisième quart grâce à quelques revirements et à quelques pénalités imposées aux Gaillards, mais leur attaque n'a produit qu'un placement. Un touché de Louis-Philippe Grégoire au début du quatrième quart a brisé leurs derniers espoirs.

«Nous avons commencé la deuxième demie un peu ''mollo'', a constaté François Laberge. Il ne fallait pas leur donner du gaz. Nous leur en avons donné via des pénalités. Il faut faire attention à ça. La discipline sera encore plus importante la semaine prochaine. Mais à l'exception des pénalités en début de deuxième demie, nous venons de jouer un bon match de football.»

Il ne reste donc plus qu'un match à la saison des Gaillards. La finale du Bol d'or de la division 3 sera jouée samedi soir et le pilote de la formation jonquiéroise sait que la partie ne s'annonce pas facile.

«C'est la rencontre au sommet, signale-t-il. Les deux équipes n'ont pas connu la défaite. J'ai vu jouer les Cavaliers samedi. Une excellente équipe. Ils sont très explosifs en attaque et ils ne donnent pas grand-chose défensivement. Ça peut ressembler à la défensive de Saint-Hyacinthe, mais avec un peu plus de profondeur.

«En début de saison, nous voulions avoir une bonne équipe et une bonne saison. On ne parlait pas de Bol d'or parce que les Gaillards n'avaient pas gagné en séries depuis dix ans. Mais j'avais quand même le Bol d'or derrière la tête parce que je savais que nous avions une bonne équipe entre les mains. Nous avons été capables de la mener à bon port. Il s'agit maintenant de bien terminer. Je suis super heureux, mais je ne suis pas encore satisfait. Je veux aller jusqu'au bout. Il nous en manque encore une.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer