Jako: les nouveaux locaux inaugurés

Le président du conseil d'administration du Club Jako,... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le président du conseil d'administration du Club Jako, Éric Martel, et la conseillère Sylvain Gaudreault ont participé à l'inauguration des nouveaux locaux.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec de nouveaux locaux et plus d'espace, le Club de gymnastique Jako de Jonquière a maintenant les moyens de ses ambitions. Les dirigeants de l'organisme ont dévoilé jeudi les résultats de cette cure de beauté, lors d'un 5 à 7.

Avec ces travaux, estimés à 500 000$, la superficie du club passe de 12 000 à 18 000 pieds carrés. Des locaux s'ajoutent également, dont une mezzanine qui donne une vue imprenable sur le gymnase. Le propriétaire de la bâtisse Place Colbert, Construction Berchard, a financé 350 000$ alors que la ville de Saguenay a assumé la différence de 150 000$. «On plafonnait. On manquait d'espace et on devait s'arranger pour accommoder les gymnastes», reconnaît le président du conseil d'administration, Éric Martel.

«Ce n'était pas un luxe du tout», avance-t-il.

Grâce à ces nouveaux espaces, la progression du Club Jako pourra se poursuivre. Éric Martel vise de franchir le cap des 500 membres, notamment avec l'ajout du cheerleading cette année. Les locaux accueillent également différents organismes tout au long de l'année. «En ayant plus de membres, on peut mieux payer nos entraîneurs et on les garde», de raisonner le président, précisant que l'organisation compte sept employés permanents et une vingtaine à temps partiel, en plus d'un conseil d'administration de dix personnes.

Chaque année, le Club Jako est hôte de compétitions régionales et provinciales. Éric Martel admet qu'avec le nouvel aménagement, accueillir une compétition d'envergure devient plus intéressant. «On est mieux équipés pour recevoir la visite», convient-il.

Équipement

Maintenant que le dossier de l'espace est réglé, Éric Martel s'attaque déjà à un nouveau défi. Il désire renouveler l'équipement du club, dont le trampoline, qui a l'âge du club, qui a vu le jour en 1961. Les anneaux font également partie des éléments à rajeunir. «Ça nous empêche d'évoluer», admet-il, évaluant à 50 000$ les sommes nécessaires pour tout revamper. Pour mener ce second mandat à terme, des partenaires devront se joindre au projet. Le président mentionne du même souffle que son organisation est capable de faire preuve de créativité afin de maximiser les investissements.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer