Athlète, étudiant et...papa!

Papa depuis huit mois de la petite Lou... (Photo courtoisie)

Agrandir

Papa depuis huit mois de la petite Lou Ann, Vincent Hoa Mai est fier d'avoir réussi à concilier son nouveau rôle avec ses études en médecine et la pratique de son sport d'élite, le cross-country, au sein du Rouge et Or de l'Université Laval. Il vise d'ailleurs une 2e participation au Championnat canadien.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En regardant aller Vincent Hoa Mai, on se dit qu'il pourrait être jongleur. Natif de Jonquière, l'athlète de 28 ans, qui a d'abord été connu sur la scène sportive régionale en basketball, se distingue maintenant en course à pied durant la belle saison, et en cross-country durant l'automne.

Ralenti par une blessure en mi-saison, le Saguenéen... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Ralenti par une blessure en mi-saison, le Saguenéen d'origine Vincent Hoa Mai est de retour en bonne forme, juste à temps pour le Championnat provincial de cross-country universitaire couru hier (samedi) à Sherbrooke. Son équipe, le Rouge et Or de l'Université Laval, a monopolisé les dix premières places et Hoa Mai a fini 6e au classement universitaire.

Photo courtoisie

Toutefois, en plus de contribuer au succès de l'équipe de cross-country du Rouge et Or de l'Université Laval, Vincent Hoa Mai jongle avec un horaire très serré, conjuguant avec succès des études en médecine en plus de son nouveau rôle de papa. Un beau défi de conciliation certes pas évident, mais réalisable grâce à la discipline et l'appui de sa conjointe, Marie-Hélène Gilbert.

Retour en force

Nommé sur la première équipe d'étoiles du RSEQ en cross-country masculin la saison dernière, Hoa Mai a aussi connu une bonne saison de courses durant l'été. Mais voilà qu'après un bon début de saison en cross-country, le Saguenéen d'origine a été éprouvé par une blessure à mi-saison. «C'est une saison qui a été marquée par des hauts et des bas», confie celui qui a conclu au 7e rang (6e universitaire), samedi, au Championnat provincial universitaire présenté à Sherbrooke.

«J'avais connu un assez bon début de saison, j'étais en bonne forme, mais j'ai eu une petite blessure résultant d'un peu trop d'entraînement combinée à peu de sommeil avec la petite dans la maison et les études en médecine. Ç'a été dur pour le moral», raconte le papa de la jolie Lou Ann, 8 mois.

Comme bien des athlètes, il craignait de manquer trop d'entraînement et d'être moins en forme. «J'ai trouvé ça un peu plus dur, surtout que la petite a été malade. C'est difficile de maximiser le sommeil, l'alimentation l'entraînement et les études, mais ma conjointe m'a beaucoup aidé. J'ai réussi à guérir ma blessure et à revenir assez fort. Ça fait deux semaines que j'ai de bons entraînements», assure celui qui possède aussi un bac en nutrition et un MBA en gestion d'entreprises.

«Que je me qualifie ou pas, je suis satisfait de ma course et je peux dire que je suis satisfait de ma saison, assure-t-il. Je suis quand même content d'avoir réussi à surmonter cette blessure parce qu'en milieu de saison, mon entraîneur et moi, on se questionnait à savoir si on remettait mon année à plus tard ou pas. Pour moi, c'était important de la prendre tout de suite parce que plus je vais avancer dans mon cheminement en médecine, plus ça va devenir difficile avec l'externat et la résidence», souligne celui qui a encore deux années potentielles au sein du Rouge et Or.

Enfin, si son horaire s'y prête, le Jonquiérois d'origine aimerait bien participer à la course des Pichous en 2017. «Ça fait trois ans que j'aimerais la faire, mais je n'ai pas pu parce que j'étais blessé et que l'an passé, ma conjointe était enceinte. Cette année, j'espère que ce sera la bonne. S'il n'y a pas de blessure, je devrais être sur la ligne de départ», a-t-il conclu.

Le Rouge et Or domine au provincial

L'équipe masculine du Rouge et Or était favorite au Championnat québécois de cross-country présenté à Sherbrooke, et elle n'a pas déçu, en monopolisant les dix premières positions. L'épreuve de 10 km a été remportée par Yves Sikubwabo en 33mn11.

Membre de l'équipe et 6e au classement final (33mn51), le Saguenéen d'origine Vincent Hoa Mai est maintenant en attente de savoir s'il fait partie des coureurs du Rouge et Or qui prendront part au Championnat canadien.

L'an passé, Hoa Mai a vécu sa première expérience aux nationaux. «On avait fini troisièmes aux Championnats canadiens en équipe. Cette année, on est les favoris pour gagner parce qu'on a encore plus de profondeur. Notre équipe est assez forte et si je connais une bonne course, je devrais aller aux nationaux, d'autant plus que j'ai pris un peu d'expérience l'an passé.»

Les cinq premiers de l'équipe sont automatiquement qualifiés et les deux autres sont des choix discrétionnaires. «Mes chances sont très bonnes parce que j'ai fini 6e au total et que les 10 premiers coureurs au Québec sont tous du Rouge et Or. Je pense que ça augure bien. J'ai livré la performance que je devais donner. C'était froid et le parcours était très boueux, c'était très musculaire et très mental comme course.»

Le Championnat canadien sera couru sur les Plaines d'Abraham le 12 novembre. «Notre équipe figure parmi les favoris au Canada pour remporter les grands honneurs, ce qui serait une première dans l'histoire de l'Université Laval», met-il en relief. «C'est un parcours que l'on connaît bien et on va s'y entraîner au cours des deux prochaines semaines. C'est un parcours très exigeant, mais on a l'avantage de le connaître.»

Autres régionaux

Parmi les autres régionaux qui se sont distingués, soulignons l'Almatois Joé Dufour, lui aussi du Rouge et Or, avec un chrono de 35mn34 pour la 15e place. Pour ce qui est des Inuk de l'UQAC, le meilleur a été Valentin Perrin, 59e au total, mais 46e universitaire avec un temps de 39mn47. Suivent Charles-Olivier H.-Proulx (40mn47), 65e au total, 51e universitaire; Frédéric Lefebvre (40mn52), 66e au total, 51e universitaire; William Bégin (42mn48), 75e au total, 58e universitaire; Marc-André Tremblay (42mn52), 76e au total, 59e universitaire, et Nicolas Lemieux (46mn27), 83e au total, 62e universitaire.

Chez les dames, l'Almatoise Rébecca Beaumont, qui court pour l'Université de Montréal, s'est distinguée avec une 4e position à l'épreuve de 6 km. Elle a fait un temps de 22mn37, terminant à 1mn14 de la gagnante. Chez les Inuk de l'UQAC, Madeleine Jacob a été la plus rapide avec un temps de 26mn59 pour une 65e position. Suivent Marjorie Hardy, 27mn24, 69e place; Viviane Harvey, 27mn54 pour une 71e position et Frédérique Tremblay, 29mn12, pour une 80e position.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer