LNAH: Phil Desgagné quitte son poste

Phil Desgagné quitte son poste de préfet de... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Phil Desgagné quitte son poste de préfet de discipline de la Ligue nord-américaine de hockey.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Nommé préfet de discipline de la Ligue nord-américaine de hockey à la fin juin, Phil Desgagné vient de quitter ses fonctions d'abord pour des raisons de santé, mais aussi parce que la tâche s'est avérée beaucoup plus importante qu'il ne l'avait estimée au départ.

Joint jeudi, le Chicoutimien de 71 ans a expliqué qu'il devait subir une opération à un genou vers la mi-novembre ou à la fin novembre et qu'il devrait consacrer les sept semaines suivantes à sa réadaptation. «Mon genou va me demander beaucoup de temps de réhabilitation. On parle de deux à trois séances par semaine. Et de deux, c'était énormément de travail, beaucoup plus que je pensais. Par exemple, s'il y avait une bataille avec un code d'agresseur, il fallait que je passe sur le dossier de l'arbitre, que je regarde les vidéos et que je donne des explications si j'ajoute ou non un match de suspension», met-il en contexte.

Le préfet a d'ailleurs eu un gros dossier à régler avec la mêlée générale qui a éclaté le 21 octobre dernier au Colisée de Laval, alors que les Prédateurs affrontaient les Éperviers de Sorel. Quelque 27 matchs de suspension ont été décernés à l'issue de cette altercation, dont la majorité aux Prédateurs, notamment sept à Éric Laplante, quatre pour Joël Thériault et Jonathan Oligny, trois à Ryan-James Hand et à l'entraîneur-chef Éric Haley.

Phil Desgagné ne laisse pas l'organisation dans le trouble puisque les dossiers ont été réglés. Il a conclu en assurant qu'il a aimé travailler avec les deux vice-présidents, Gilles Rousseau et Michel Dorais, qui assureront d'ailleurs l'intérim jusqu'à ce qu'un nouveau préfet soit déniché.

Martel salue son travail

Pour sa part, le grand manitou des Marquis, Richard Martel, a salué le travail accompli par Phil Desgagné durant son court mandat. «Je suis un peu déçu (qu'il quitte), mais je comprends qu'il avait peut-être une charge de travail à laquelle il ne s'attendait pas. Il a dû s'apercevoir que c'est une ligue qui était ouverte à un changement et il a eu une surcharge de travail. On est unanime à vouloir améliorer la qualité du jeu. Le préfet de discipline n'a pas été choisi pour rien, mais bien pour assurer la protection des joueurs. Phil faisait un très bon job, tout le monde était content de son travail», a commenté celui qui siège au comité de la réglementation et des arbitres.

«Le prochain candidat pourra s'appuyer sur les bases instaurées par Phil. Il a tout fait ce qu'on attendait de lui. Sa démission nous prend un peu par surprise, mais tout le travail a été fait et bien fait. Il est en train de tracer une voie qui pourra être utilisée par son successeur et avec laquelle toute la confrérie d'hommes de hockey était en accord.»

À son avis, la ligue a pris le bon virage. «Les gens que je rencontre sont contents et n'en reviennent pas de la qualité de jeu. Ce qui n'empêche pas le jeu robuste, nuance Richard Martel. Là au moins, on a quelque chose sur quoi s'appuyer pour le futur.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer