• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > 300 braves défient le mauvais temps au Raid urbain d'Alma 

300 braves défient le mauvais temps au Raid urbain d'Alma

Il fallait être bien habillé, dimanche, pour affronter... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Il fallait être bien habillé, dimanche, pour affronter les conditions climatiques au départ du Raid urbain au centre-ville d'Alma.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Par définition, un raid urbain est un événement quand même exigeant, un beau défi à relever. Ajoutez du froid, de la pluie et du vent, et le portrait devient passablement plus compliqué.

Les organisateurs du Raid urbain au centre-ville d'Alma ont vécu l'expérience, dimanche. Dans des conditions particulièrement difficiles, ils ont accueilli 300 participants sur l'un ou l'autre des trois parcours préparés pour l'occasion. Ces mauvaises conditions pourraient d'ailleurs avoir pour conséquence de devancer la présentation de l'événement en 2017.

Pour des raisons évidentes, la participation a été moins forte qu'espérée, dimanche. Les conditions difficiles ont particulièrement influencé l'inscription qui se déroulait sur place, tout juste avant le début du raid. Mais jamais les organisateurs n'ont songé à tout annuler.

«C'est trop gros pour annuler un événement du genre à la dernière minute, précise le président du comité organisateur, François Collard. On ferme le centre-ville, 100 bénévoles assurent le bon déroulement, on prépare les parcours pendant trois ou quatre jours...

«Notre objectif pour cette deuxième édition était de 700 personnes et nous avons eu 300 personnes. Nous avons connu un meilleur succès que l'an passé dans les préinscriptions, mais nous n'avons eu que 50 inscriptions le jour même. L'an dernier, nous avions reçu 200 préinscriptions et nous avions doublé le nombre de participants à 400 avec les inscriptions acceptées la journée même. Mais il faisait beau l'an passé.

«Les enfants qui étaient inscrits d'avance sont moins venus cette année. Les adultes qui étaient inscrits se sont pas mal tous présentés. Souvent, ils faisaient partie d'un groupe. Quand tu le fais en groupe, c'est toujours plus motivant.»

François Collard note que le raid urbain s'est tout de même très bien déroulé. Il souligne particulièrement le travail des étudiants en plein air, des hockeyeurs des Jeannois du Collège d'Alma et de tous les bénévoles qui ont passé cinq heures sur les parcours, sous la pluie et au froid, pour assurer le bon déroulement.

En mai?

Les mauvaises conditions rencontrées dimanche inciteront les responsables à évaluer sérieusement la possibilité de présenter l'édition 2017 de l'événement en mai. François Collard croit que l'étape du centre-ville d'Alma pourrait très bien débuter la saison des raids au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

10 000$

La seconde édition du Raid urbain au centre-ville d'Alma permettra aux organisateurs de remettre 5000$ au Pavillon Wilbrod-Dufour et autant au Cégep d'Alma. Le PWD partagera la somme reçue entre l'activité Au Tour des jeunes Desjardins et l'achat d'équipements de plein air. Le collège distribuera sa part entre ses équipes sportives.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer