Une finale Canada-États-Unis au Challenger

Bianca Vanessa Andreescu... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Bianca Vanessa Andreescu

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'organisation du Challenger Banque Nationale de Saguenay pouvait difficilement demander mieux pour la finale de sa 11e édition, alors que la jeune étoile montante du tennis féminin canadien, Bianca V. Andreescu sera de l'ultime duel, dimanche, sur le coup de midi. Une finale marquée par la jeunesse et la puissance, puisque la Torontoise croisera le fer avec la jeune sensation américaine, Catherine Bellis, 17 ans.

Dans le cas d'Andreescu, l'athlète d'à peine 16 ans fait déjà sa marque dans les annales du tournoi, puisqu'elle est la plus jeune à accéder à la grande finale. De plus, il faut remonter à l'édition 2012 pour retrouver une Canadienne en finale. À l'époque, une certaine Eugénie Bouchard s'était inclinée aux mains de l'Américaine Madison Keys.

Du deux pour un

Il faut dire que depuis le début du tournoi, la jeune Torontoise ne cesse d'étonner, d'abord avec son parcours en simple, mais aussi par ses succès en double avec la Blainvilloise Charlotte Robillard-Millette. Samedi, les amateurs présents ont eu droit à une demi-finale qui en valait deux, alors qu'Andreescu a puisé au plus profond de ses ressources pour arracher la victoire en trois manches de 7-6 (4) 3-67-6 (5) face à la coriace et puissante Américaine, Jennifer Brady, 2e tête de série et 113e raquette mondiale. Une belle consolation pour la foule puisque la favorite « Cici » Bellis a accédé directement à la finale après le forfait de sa compatriote Sachia Vickery, semée #4, victime d'un virus.

Les spectateurs n'ont en effet pas perdu au change puisque le duel Andreescu-Brady aura pris l'allure d'un marathon, le dénouement ne survenant qu'au bout de l'affrontement qui a duré 2 heures 34 minutes ! Visiblement, les deux joueuses étaient exténuées, mais leur courage et leur combativité leur ont valu une ovation du public. 

En première manche, chaque belligérante a remporté son service, de sorte qu'il a fallu trancher au bris d'égalité, remporté par la Canadienne. La deuxième manche a été en faveur de l'Américaine qui a réussi à briser sa jeune rivale à deux reprises pour l'emporter 6-3. Pour l'ultime manche, les deux joueuses ont vraiment tout donné. Menant 5-4, Andreescu a raté de belles chances de conclure le match, mais sa coriace adversaire lui a tenu tête et a réussi à combler l'écart pour forcer un autre bris d'égalité, lequel aura été remporté à l'arraché par la jeune Canadienne.

« Ce fut un match très difficile pour moi, a commenté Andreescu qui était de retour sur le court une demi-heure après sa victoire, afin de prendre part à la finale du double avec sa partenaire Charlotte Robillard-Millette (Blainville). Jennifer Brady est une très bonne joueuse. Je me suis battue jusqu'à la fin malgré le fait que je n'ai pas joué mon meilleur tennis. Je suis vraiment contente d'être en finale et j'ai vraiment hâte de jouer contre Bellis demain (dimanche). On a le même âge et un style semblable. Ça va être le fun de voir qui va gagner ! », de conclure celle qui tentera de mettre la main sur son deuxième titre chez les professionnelles. Elle avait en effet été couronnée championne en simple et en double du Challenger Banque Nationale de Gatineau cet été.

Finale du double

En finale du double, les jeunes Canadiennes se sont bien battues, mais elles ont baissé pavillon devant les favorites du tournoi, les Roumaines Elena Bogdan et Mihaela Buzarnescu qui l'ont emporté en trois manches (6-4, 6-7 (4), 10-6). Pour Buzarnescu, il s'agissait d'un deuxième titre en double consécutif, elle qui, l'an dernier, avait remporté la finale en compagnie de la Polonaise Justyna Jegiolka.

Catherine Bellis... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Catherine Bellis

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Une première pour Bellis

Première tête de série du Challenger Banque Nationale de Saguenay, Catherine Bellis était impatiente de sauter sur le terrain dans l'espoir de remporter les grands honneurs à Saguenay. Ayant fait le saut récemment chez les professionnels, la conquête du titre en sol saguenéen représente une étape importante dans sa carrière, puisqu'il lui permettra d'améliorer son classement, elle qui pointait déjà au 11e rang mondial au début du tournoi.

« Ce sera ma première finale en Challenger. Ce sera vraiment un match très important pour moi et j'ai vraiment hâte de jouer », assure la sympathique athlète, heureuse du déroulement de sa semaine. « J'ai joué du bon tennis toute la semaine et j'apprécie vraiment mon premier séjour à Saguenay. Pour la finale, je veux améliorer certaines choses et je vais m'entraîner un peu plus dans ce but cet après-midi (samedi), mais je suis vraiment satisfaite de mon jeu jusqu'à maintenant », a indiqué celle qui a atteint les quarts de finale de la Coupe Banque Nationale à Québec le mois dernier.

Fait amusant, en raison du forfait de son adversaire en demi-finale, Bellis a disputé un match amical contre Alex-Antoine Marquis, 15 ans, l'un des fleurons du tennis régional. Le Baieriverain de 15 ans l'a emporté 6-2. « C'était le fun de pouvoir frapper avec et de comparer mon niveau de jeu avec la première tête de série du tournoi », a-t-il commenté.

L'Américaine Jennifer Brady s'est inclinée en trois manches en... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie) - image 3.0

Agrandir

L'Américaine Jennifer Brady s'est inclinée en trois manches en demi-finale.

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

En raison du forfait de son adversaire de... (Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie) - image 3.1

Agrandir

En raison du forfait de son adversaire de la demi-finale du Challenger Banque Nationale de Saguenay, l'Américaine Catherine Bellis, première tête de série, a disputé un match amical avec l'un des fleurons du tennis régional, Alex-Antoine Marquis.

Photo Le Progrès-dimanche, Rocket Lavoie

Scénario idéal

Difficile de demander meilleur scénario pour couronner la 11e édition du Challenger Banque Nationale de Saguenay, avec le retour d'une Canadienne en finale après quatre ans d'absence. Âgée d'à peine 16 ans, la jeune Torontoise Bianca Andreescu affrontera l'un des plus beaux espoirs du tennis américain, Catherine (« Cici ») Bellis, 17 ans. De quoi réjouir les dirigeants de Tennis Canada et de l'organisation locale du Challenger Saguenay.

Directeur des tournois chez Tennis Canada, Richard Quirion était fort heureux du déroulement du tournoi marqué par un calibre très relevé et par la performance de joueuses canadiennes.

« L'une des raisons pour lesquelles on fait ces tournois, c'est pour qu'elles se rendent loin et elles ont vraiment bien fait cette semaine. (...) Quant à Bianca, ce n'est pas une surprise pour nous. C'est la relève, LA joueuse à surveiller. Elle est extrêmement talentueuse. Au tournoi de Repentigny, elle avait dû se retirer en raison d'une blessure, sinon elle gagnait le tournoi. Et il y a quelques semaines, elle a gagné le tournoi de Gatineau en simple et en double. Elle n'a que 16 ans et elle performe déjà sur le circuit professionnel. Elle n'a plus rien à faire sur le circuit junior. C'est vraiment toute une athlète ! En plus de la finale en simple, elle est en finale du double, donc on ne peut vraiment pas espérer mieux pour des résultats canadien », a-t-il fait valoir, samedi.

L'étoile américaine

D'autre part, les amateurs de tennis de la région sont choyés d'avoir la chance de voir en action « Cici » Bellis. L'athlète de 17 ans a déjà fait écarquiller bien des yeux en s'inclinant au 3e tour des Internationaux des États-Unis contre l'Allemande Angelique Kerber, reine des deux premières éditions du Challenger Banque Nationale de Saguenay. 

« C'est probablement la seule fois où l'on va la voir, souligne M. Quirion. Après ce tournoi, elle sera probablement top-100. Elle va pouvoir accéder aux tournois du Grand Chelem. Si elle gagne quelques matchs, elle fera plein de points. Donc d'ici quelques mois, peut-être au milieu de l'an prochain, elle sera top-60, prédit-il.

« Elle en a fait plusieurs points au US Open et elle devra en faire encore pas mal en début d'année. Il est trop tôt pour la comparer à Madison Keys (championne de l'édition 2012 de Saguenay), mais c'est définitivement tout un potentiel et l'un des plus beaux espoirs de 17 ans aux États-Unis. »

Défi relevé

Le porte-parole de Tennis Canada a aussi eu un bon mot pour l'organisation locale du Challenger, car la présente édition aura été un peu plus difficile émotivement parlant. La famille tricotée serré du Challenger a en effet perdu l'un de ses grands bénévoles de la première heure avec le décès d'Adrien Brassard en août dernier, mais en plus, peu avant le début du tournoi, ils ont appris le décès de Jean-François Leduc, père de la raquette jonquiéroise Marie-Alexandre Leduc.

« Ils ont passé à travers plusieurs émotions, mais ce sont des gens super passionnés et ils ont vraiment fait très bien les choses. Les joueuses sont vraiment satisfaites des services reçus. On se sent comme chez nous ici et c'est ce qui est agréable ! »

Horaire de dimanche

Finale simple féminin

• À midi

• Bianca V. Andreescu (CAN) vs Catherine Bellis (USA)

• Au Club de tennis intérieur Saguenay

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer