Bellis et Brady éliminent les Québécoises

Catherine Bellis... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Catherine Bellis

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Journée plus difficile pour les Canadiennes au Challenger Banque Nationale de Saguenay, alors que seule la jeune Bianca V. Andreescu a survécu à la ronde des quarts de finale.

En effet, les Blainvilloises Aleksandra Wozniak et Charlotte Robillard-Millette n'ont pas été en mesure de créer une surprise et se sont inclinées respectivement devant la première et la deuxième tête de série, Catherine Bellis et Jennifer Brady.

Charlotte Robillard-Millette... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Charlotte Robillard-Millette

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Jennifer Brady... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.1

Agrandir

Jennifer Brady

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Dans un premier temps, la jeune Robillard-Millette a eu affaire à une puissante adversaire en Jennifer Brady qui l'a vaincue 6-3, 7-6 (5). En plus de frapper lourdement la balle, l'Américaine de 21 ans a su saisir les occasions qui se sont présentées, notamment en première manche. Toutefois, Robillard-Millette a démontré du caractère, particulièrement en deuxième manche. La bonne nouvelle, c'est qu'elle a réussi à protéger ses points WTA, puisque l'an dernier, elle avait aussi baissé pavillon en quart de finale.

La Québécoise de 17 ans, qui a effectué le long parcours des qualifications, était satisfaite de sa prestation et surtout, d'avoir tout donné. « Je pense que c'était un bon match. Il y a quelques petits trucs qui ont fait la différence et je crois que j'ai manqué un peu d'énergie aussi, analyse-t-elle. Ça fait beaucoup de matchs et une semaine assez émotive pour moi, tant sur le terrain qu'à l'extérieur du terrain. Je n'ai pas eu les meilleures nuits de sommeil non plus. Je pense qu'en général, c'était une meilleure joueuse, plus expérimentée et plus forte, et l'une des plus puissantes que j'ai affrontées. De plus, le terrain intérieur avantageait son style de jeu. J'ai eu de la misère à la briser tandis qu'elle a su saisir sa chance quand elle m'a brisé dans le premier set. (...) Ça fait partie de l'apprentissage. Je continue de m'améliorer. »

Son entraîneur, Simon Larose, était satisfait. « Je pense qu'elle a pris beaucoup de maturité cette semaine avec toutes les émotions qu'elle a vécues. Et d'avoir été capable de remporter tous ces matchs même si elle n'a pas toujours bien joué, en réussissant à trouver des façons de gagner. Elle a travaillé sur son caractère et sur son jeu et c'est très positif pour elle. Quant à son match d'aujourd'hui (vendredi), elle n'a pas souvent affronté de joueuses de ce calibre jusqu'à maintenant. (Brady) a quatre ans de plus et frappe des balles de haut niveau, très très lourdes. Il lui reste à s'ajuster à ce rythme », dit-il, heureux que Charlotte ait pu se mesurer à des filles près du top-100.

Revers pour Wozniak

Pour sa part, Wozniak avait elle aussi un gros défi à relever devant la talentueuse Catherine Bellis, première tête de série du tournoi. L'Américaine de 17 ans a fait preuve de puissance et de précision pour vaincre la Blainvilloise 6-2 et 6-4.

Wozniak n'a pas cherché d'excuses. « J'ai trouvé qu'il y avait eu de solides échanges, mais j'aurais voulu faire mieux dans mes prises de décisions. Effectivement, la balle revient vite et tu as une décision à prendre en quelques secondes. Et aujourd'hui, mon service n'était pas très bon. Mais c'est quelque chose que je travaille. Je travaille fort pour améliorer l'ensemble de mon jeu », a résumé celle qui a effectué un retour sur le circuit professionnel en août 2015, après une reconstruction de son épaule droite.

L'athlète de 29 ans a aussi donné le crédit à sa jeune et rapide adversaire. « [Bellis) a joué un bon match dans l'ensemble. Je pense que c'est très bon pour son avenir, car c'est une fille de 17 ans qui veut passer chez les pros. Dans l'ensemble, c'était solide », a résumé la sympathique joueuse.

D'autre part, pour ceux qui se posent la question, la Montréalaise Françoise Abanda a effectivement écopé d'une amende pour ne pas avoir rempli ses obligations jeudi soir, en quittant les lieux après son match sans rencontrer les médias.

Bianca Vanessa Andreescu... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 3.0

Agrandir

Bianca Vanessa Andreescu

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Une première pour Andreescu

Âgée d'à peine 16 ans, la Torontoise Bianca V. Andreescu vivra une première samedi, dans le cadre du Challenger Banque Nationale de Saguenay, en disputant sa toute première demi-finale en simple d'un tournoi de 50 000 $. Toutefois, le bel espoir du tennis féminin canadien a dû trimer dur en quart de finale avant de pouvoir savourer la victoire contre la Britannique Harriet Dart en deux manches de 7-6 (4) et 6-4. En prime, elle prendra part à la finale du double avec sa partenaire Charlotte Robillard-Millette. 

La jeune femme connaît beaucoup de succès à Saguenay à son premier séjour. En entrevue après son match quart de finale, la Torontoise était fatiguée, mais heureuse du chemin parcouru dans ce tournoi professionnel, elle qui est encore de calibre junior. « Je crois bien sûr que c'est un bel accomplissement, surtout à mon âge », convient la Torontoise qui se présente sur le terrain avec l'idée de faire de son mieux et d'avoir du plaisir. Grâce à ces victoires en sol saguenéen, Bianca V. Andreescu fera un bond au classement WTA et fera son entrée dans le top-400, elle qui était 412e avant de se pointer au Club de tennis intérieur Saguenay.

Concernant son match quart de finale, Andreescu avoue qu'elle n'a pas joué son meilleur tennis lors de ce duel contre une coriace adversaire qui n'a jamais baissé les bras. « Je n'ai pas joué mon meilleur tennis, mais j'ai essayé de gérer mon match du mieux que j'ai pu. En fait, je pense que nous n'avons pas joué du très bon tennis l'une et l'autre. C'était un match éprouvant ! Je me suis battue jusqu'à la fin », a indiqué l'athlète de 16 ans qui semblait effectivement épuisée. Et il y avait de quoi puisque jeudi, la Torontoise avait disputé un autre match éprouvant en simple contre l'Américaine Lauren Albanese (en trois manches) ainsi qu'un match en double en toute fin de soirée, un quart de finale qu'elle a gagné en compagnie de sa partenaire de double, Charlotte Robillard-Millette.

Malgré sa jeunesse, Andreescu a admis qu'elle commençait à ressentir la fatigue accumulée au fil des jours. « Mon dos me faisait un peu mal. Alors, je vais seulement essayer de me reposer et de voir le physio en vue du match de samedi », a confié celle qui prenait part en plus à une demi-finale en double vendredi soir.

Demi-finales en double

Dans cette demi-finale, Andreescu et Charlotte Robillard-Millette ont surpris les deuxièmes favorites, Pia Konig et Anna Zaja, qu'elles ont vaincues en deux manches identiques de 6-4. 

Rencontrée avant son match de demi-finale vendredi, Charlotte Robillard-Millette se montrait confiante, malgré les matchs éprouvants physiquement qu'elles avaient toutes deux disputés. « Bianca et moi, on se complète très bien et je pense que l'on peut aller très loin. Il n'y a pas de surprise (qu'on soit en demi-finale). Je pense qu'on fait notre chemin tranquillement et ça va bien. »

Mentionnons que plus tôt dans la journée, le tandem composé de la Canadienne Isabelle Boulais et de l'Américaine Jessica Pegula s'est incliné 6-4, 6-3 en demi-finale, aux mains des favorites, les Roumaines Elena Bogdan et Mihaela Buzarnescu.

Horaire de samedi

Court central

Demi-finales en simple

À midi

Catherine Bellis (É-U) [1] vs Sachia Vickery (É-U) [4] 

Pas avant 13 h

Bianca V. Andreescu (CAN) vs Jennifer Brady (É-U) [2]

Suivra après un temps de repos

Finale du double 

Elena Bogdan/Mihaela Buzarnescu [1] vs Bianca V. Andresscu/Charlotte R.-Millette

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer