Guy Larouche: un maire admiratif envers Samuel Girard

Samuel Girard... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Samuel Girard

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Guy Larouche n'est pas uniquement le premier citoyen de Roberval. Il est également le premier partisan, ou presque, de Samuel Girard. La présence du maire dans les estrades du Centre Georges-Vézina, vendredi, lors de la visite des Cataractes de Shawinigan, ne fait donc aucun doute.

Le maire de Roberval, Guy Larouche, est très... (Archives Le Quotidien, Louis Potvin) - image 1.0

Agrandir

Le maire de Roberval, Guy Larouche, est très impressionné par la progression du jeune Samuel Girard, des Cataractes de Shawinigan.

Archives Le Quotidien, Louis Potvin

Non seulement sera-t-il à Chicoutimi, mais il se rend régulièrement à Shawinigan pour épier les performances de celui qui est son neveu par alliance.

«Chaque fois qu'il vient jouer à Chicoutimi, il y a beaucoup de chandails jaunes dans la section réservée à l'équipe visiteuse, exprime Guy Larouche avec de la fierté dans la voix. On communique beaucoup ensemble. On garde des liens très serrés et très privilégiés. Dans ce genre de situation, ce sont les encouragements qui sont importants. Ce n'est pas toujours évident. Tout à l'air bien beau, mais il est loin et il ne faut pas oublier qu'il a seulement 18 ans. C'est dans ce temps-là qu'il a besoin du soutien de toute sa famille.»

Guy Larouche n'a pas eu la chance de voir jouer Samuel Girard depuis son retour du camp des Predators de Nashville. Il est épaté par tout le travail accompli par son favori depuis que la formation du Tennessee a fait de Girard son choix de deuxième ronde.

«Il a joué deux matchs hors concours et signé un premier contrat professionnel dès son premier camp. Les Predators n'ont pas fait ça pour ses beaux yeux», lance M. Larouche, ajoutant que l'agile patineur était un modèle pour la communauté, autant les jeunes que les plus âgés.

«C'est un bel exemple et il prouve que l'atteinte de son but est possible, affirme le magistrat. Peu importe d'où on vient, il y a possibilité de se rendre jusqu'au bout. Bien entendu, tout ça est rattaché avec le travail. C'est sûr que ça prend du talent, mais quand on aime quelque chose, on y met l'énergie en conséquence, ça se fait facilement et on y développe des aptitudes.»

Comme plusieurs observateurs, Guy Larouche croit que Samuel Girard se retrouve dans une excellente organisation avec les Predators. Il croit cependant que le Canadien de Montréal vient de tourner le dos à un autre talent local.

«Je pense que Marc Bergevin a fait une erreur en ne réclamant pas Samuel Girard au dernier repêchage, estime M. le maire. Il est vraiment passé à côté d'un joueur québécois exceptionnel. Des joueurs comme Samuel, il n'en passe pas souvent. Être aussi constant, déterminé et les deux pieds sur terre, c'est rare. De par son éducation, c'est quelqu'un qui est très terre à terre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer