Développer la relève en tennis au pays

Challenger Banque Nationale... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Challenger Banque Nationale

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis dix ans, le Challenger de tennis Banque Nationale a fait des petits ailleurs au Canada dans le développement du sport au pays.

La 11e édition se déroulera du 15 au 23 octobre, au Club de tennis intérieur Saguenay, ce qui marquera du même coup le 10e anniversaire de la venue des joueuses professionnelles dans la région. L'objectif avoué au départ par le comité de haute performance de Tennis Canada était de permettre aux Canadiennes de rivaliser d'adresse avec une opposition de qualité dans leur pays et ainsi réduire les coûts de déplacement. 

« C'est pour ça qu'on le fait. On veut aussi donner un ''show'' pour les amateurs, mais en premier lieu, c'est de développer la relève », rappelle le directeur du Circuit Banque Nationale, Richard Quirion, très heureux du tableau de 32 joueuses dévoilé jeudi matin, en conférence de presse. Du nombre, sept font présentement partie du top-200, dont cinq Américaines, contigent mené par Jennifer Brady, 109e au classement WTA. Plus d'une quinzaine de pays seront représentés. « Ça vient démontrer que ça donne des résultats », signale Richard Quirion, mentionnant que des analyses sont faites régulièrement afin d'évaluer la situation. 

Pour le directeur, l'équilibre entre la quantité et la qualité demeure primordial. Bon an, mal an, Tennis Canada présente environ 80 événements, dont une vingtaine de tournois professionnels, plus du double qu'en 2010. Dernier arrêt d'un circuit de cinq étapes, le Challenger de Saguenay est le seul au Québec doté d'une bourse de 50 000 $. Richard Quirion aimerait en avoir plus, mais avec le calendrier estival déjà très chargé, des choix doivent être faits. « Plus on a de tournois, plus on donne la chance à nos joueuses d'aller chercher des points, souligne-t-il. Toutefois, pour nous, s'ils ne sont pas bien placés, ça ne donne rien de les faire. »

Au fil des ans, dix joueuses qui ont passé par le Saguenay ont percé le top-30 en simple au classement de la WTA et cinq en font toujours partie, Timea Babos (26), Johanna Konta (14), Madison Keys (9) Dominika Cibulkova (8), et la nouvelle numéro un mondiale et plus récente championne du US Open, Angelique Kerber. L'Allemande avait remporté les deux premières éditions saguenéennes. Babos se retrouve également dans le top-25 en double, au 13e rang, en compagnie de deux autres anciennes, Coco Vandeweghe (21) et Andrea Hlavackova (12).

« Ça vient imprégner un dynamisme auprès des jeunes. Ce sont des exemples qu'ils vont pouvoir suivre », fait valoir le président du comité organisateur, Jean Delisle, mettant l'emphase sur le prix populaire de 20 $ pour le passeport, un prix très accessible rendu possible grâce aux partenaires locaux, dont Promotion Saguenay, dont l'entente a été renouvelée jusqu'en 2019. L'Ami junior Mazda s'ajoute aux partenaires majeurs avec Elkem et Tanguay. « Notre récompense, c'est toujours la même, soit de remplir les gradins. Pour les joueuses aussi c'est plus intéressant. Elles aiment ça et font encore mieux dans ces circonstances », rappelle Jean Delisle, notant la collaboration des membres du club pendant les 11 jours de l'événement. « Ça vient bousculer pas mal de monde », convient-il.

• Sans hésitation, Richard Quirion identifie la 2e favorite, l'Américaine Catherine Bellis, comme la joueuse à surveiller lors du tournoi. La joueuse de 17 ans, qui a remporté le Challenger de Granby plus tôt cet été, a atteint le 3e tour au US Open, s'inclinant devant la future gagnante, Angelique Kerber. Tel qu'écrit dans Le Quotidien mercredi, la championne en titre, la Serbe Jovana Jaksic sera de retour au tournoi saguenéen, comme 6e favorite...

• L'Américaine Jessica Pegula sera la doyenne du groupe en terme d'expérience. Elle en sera à sa sixième visite au Saguenay. Elle est classée 5e favorite avec son 161e rang mondial...

• Les organisateurs n'avaient pas d'annonces à faire à propos des quatre laissez-passer disponibles pour des Canadiennes dans le tableau principal. Les discussions se poursuivent avec les entraîneurs du programme de haute performance. « C'est important qu'elles offrent de bonnes performances, même jusqu'à la dernière minute avant le tournoi », insiste Richard Quirion qui a discuté avec les entraîneurs avant la conférence de presse...

• Un des laissez-passer disponibles a été offert à la Jonquiéroise Marie-Alexandre Leduc, mais elle était retenue avec son équipe universitaire de Clemson, dans la NCAA, par un tournoi régional en Caroline du Sud...

• Pour le moment, quatre Canadiennes sont inscrites, soit Françoise Abanda (7), Aleksandra Wozniak (14), Carol Zhao (18) et Bianca Vanessa Andreescu (20). Cette dernière pourrait surprendre. Classée 7e au monde chez les juniors, elle a atteint la demi-finale du US Open junior en plus d'être couronnée lors du Challenger de Gatineau en août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer