Du plaisir... et des frissons à la Course des zombies !

Le plaisir était au rendez-vous dans les sentiers... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Le plaisir était au rendez-vous dans les sentiers boisés du Mont-Jacob de Jonquière malgré la présence d'effrayants zombies qui font monter l'adrénaline.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Promenons-nous dans les bois pendant que les zombies n'y sont pas, car s'ils y étaient, ils nous.... Ouaaaah! Des zombies!» Cette chansonnette modifiée aurait pu être fredonnée à maintes reprises, samedi, dans les boisés colorés du Mont-Jacob de Jonquière, en raison des dizaines de zombies qui avaient élu domicile dans les sentiers dans le cadre de la 3e édition de la Course des Zombies.

Près de 1000 participants ont pris part à... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Près de 1000 participants ont pris part à la 3e édition de la Course des zombies, au Mont-Jacob. De quoi réjouir cette zombie prête à voler des vies!

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

À nouveau desservi par un temps idéal, du beau soleil et une température ni trop froide ni trop chaude, l'événement a attiré quelque 1000 participants qui ont soit choisi d'incarner les zombies, soit en humains normaux qui essaient d'éviter de se faire contaminer par les zombies et de perdre un ruban-vie. En fait, la plupart de ceux et celles qui étaient déguisés en zombies en étaient à leur deuxième ou troisième participation.

Malgré la peur visible sur le visage des plus petits avant d'entrer sur le site, la bonne humeur et la fierté d'être revenus avec encore une ou deux des trois vies accrochées à leur ceinturon chez les coureurs «humains» qui franchissaient l'arrivée, joues rougies par l'effort et le jeu. La représentante du Progrès-Dimanche a même rencontré la plus jeune zombie du site, bébé Ivy-Néva Duchesne, 10 mois, qui attirait les humains charmés par ses risettes et sa bonne humeur tandis que le reste de la famille en profitait pour voler leurs rubans-vie. Ses parents, Sarah Blais et Carl Duchesne, son frère Félix, une amie, Geneviève Leclerc et ses filles Salomée et Jennifer, formaient d'ailleurs un impressionnant clan de zombies. C'est Sarah qui a lancé l'idée, elle qui avait participé à la première édition comme humain. L'an dernier, comme elle était enceinte d'Ivy-Néva, elle a passé son tour. Mais cette fois-ci, elle souhaitait que toute la famille se déguise en zombie.

Bouger en famille

Michaël Huet, de Saint-Honoré, est venu découvrir de quoi il en retournait en compagnie de ses enfants, Mégan Lecours, Thomas, Lou et Logan Huet, et de son neveu, Alexandre Michaud. «Je cours beaucoup. Ma fille Mégan court déjà et on a décidé d'initier les garçons à la course», explique le paternel.

«On a tous survécu!», a lancé fièrement le grand manitou de la troupe. «C'est sûr qu'on a perdu des vies, mais il nous en est tous resté un ou deux chacun», dit-il, pendant que Logan expliquait qu'il avait fait le 3 km en préservant ses trois vies et que le volubile Thomas renchérissait en disant qu'il avait sauvé un ruban et demi.

«Vers la fin du parcours, il y avait un zombie qui avait un couteau de bord en bord de la tête, il était devant moi et je n'avais aucun moyen de l'éviter. J'ai contourné la route et sauté sur un rocher», raconte avec entrain Thomas, 8 ans, visiblement fier de son coup. «C'était vraiment vraiment vraiment cool, assure Logan 9 ans. Je ne suis pas fan des zombies, mais c'était le fun.» Quant à Lou, 10 ans, il était fier de sa prestation. «C'était le fun. Mon cousin Alex et moi, on a fini les premiers!»

Un humain profite du fait que l'attention de... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Un humain profite du fait que l'attention de cette zombie a été détournée par notre photographe pour prendre la poudre d'escampette. Heureusement notre photographe a pu déguerpir lui aussi.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Comme les zombies font des victimes depuis déjà... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.1

Agrandir

Comme les zombies font des victimes depuis déjà deux éditions, pas étonnant que de petites familles soient de plus en plus nombreuses à joindre leurs rangs!

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Organisateur heureux

Directeur de projets d'Événements 123 GO, Frédérick Lessard était évidemment heureux du succès de cette 3e édition réalisée en collaboration avec la pharmacie Jean Coutu Jonquière qui vise «à faire bouger le monde». «On s'attendait à 1000 participants et ça devrait tourner autour de ça. Sur le parcours de 4 kilomètres, on a à peu près une centaine de zombies. On les réuni en petits groupes et ils sont bons», rigole-t-il.

«Lors de la première édition, on s'attendait à accueillir entre 200-250 personnes et on en a eu 500. L'année dernière, on en attendait 500 et on en a eu 1000. Cette année, on en a eu 1000. Les préinscriptions ont un peu moins bien fonctionné, mais il y a beaucoup d'inscriptions sur place. Nous avons eu beaucoup de jeunes et les gens se déplacent en famille. Il y a même eu un prof d'éducation physique qui est venu d'Obedjiwan avec 12 élèves pour venir faire la course», mentionne Frédérick Lessard qui constate que «les gens s'amusent bien d'une année à l'autre.»

Pour maintenir l'intérêt, l'organisateur remanie les parcours et ajoute de nouveaux éléments (obstacles comme des pneus dans une montée, etc.). «Avec les nouveaux sentiers développés au bas de la montagne, ça donne une ambiance de films d'horreur», note celui qui a déjà des idées pour l'an prochain. «Nous aurions aimé avoir cette année une carcasse d'avion installée en bas de la montagne, mais on n'a pas réussi à l'avoir. On va réessayer pour l'an prochain.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer