Au tour de Fred Allard de signer avec Nashville

Texte: Avant de rentrer au Saguenay, Frédéric Allard... (Photo courtoisie)

Agrandir

Texte: Avant de rentrer au Saguenay, Frédéric Allard a apposé sa signature au bas de son premier contrat professionnel. Le directeur général des Predators, David Poile, s'est entendu avec deux défenseurs québécois lors des derniers jours. En plus d'Allard, le Robervalois Samuel Girard a également paraphé une entente avec la formation du Tennessee.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Frédéric Allard ne revient pas avec les Saguenéens les mains vides. Avant de le renvoyer dans les rangs juniors, les dirigeants des Predators de Nashville ont consenti un contrat au défenseur et choix de 3e ronde au dernier repêchage.

Cette signature survient quelques jours après celle de la fierté de Roberval, Samuel Girard. D'ailleurs, les deux contrats sont similaires.

Les négociations se sont déroulées très rapidement entre le directeur général des Predators, David Poile, et le clan Allard, en soirée jeudi. Deux heures après le début des négociations, le joueur natif de Québec apposait sa signature au bas de son premier contrat professionnel. Les membres de l'état-major de la formation du Tennessee ont été impressionnés par sa tenue lors des derniers jours.

«Ils ne voyaient pas l'utilité de me laisser partir sans contrat et trouvaient que je méritais ce contrat», commente Frédéric Allard, la joie palpable à l'autre bout du fil.

«Mon agent (Stéphane Fiset, de l'agence Newport Sports Management) m'a appelé à 17h pour me dire que l'équipe voulait négocier et m'a rappelé à 19h pour me dire que pas mal tout était fait. C'était le bon moment et ils ont déposé l'offre qu'il fallait», raconte le défenseur qui aura 19 ans en décembre et qui a obtenu le maximum au niveau des bonis.

«J'avais dit à mon agent que ce n'était clairement pas une question d'argent. Je voulais quand même la juste valeur. Avec ce qu'il y avait sur la table, je n'avais aucune raison de refuser», indique Allard qui reconnaît que cette signature lui enlève une certaine pression même s'il avait encore beaucoup de temps devant lui pour s'entendre avec les Predators.

«Je vais pouvoir me concentrer sur le hockey, sans me soucier de ce qui se passe à l'extérieur et me casser la tête avec le contrat», fait valoir Frédéric Allard qui sera de retour au Saguenay samedi. Il devrait disputer son premier match de la saison dimanche, lors de la visite des Remparts de Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer