• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Hockey mineur de Jonquière: Clefford Powers quitte la présidence 

Hockey mineur de Jonquière: Clefford Powers quitte la présidence

Clefford Powers a décidé de laisser son poste... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Clefford Powers a décidé de laisser son poste de président de l'Organisation du hockey mineur de Jonquière.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que l'action débute dans les différents calibres, le président de l'Organisation du hockey mineur de Jonquière, Clefford Powers, démissionne.

Il explique son départ principalement parce que son fils, d'âge novice, a décidé d'arrêter le hockey pour se tourner vers la planche à neige. L'envie de s'impliquer au niveau administratif devenait donc moins présente. «La décision lui revient. Au contraire, j'aurais aimé qu'il continue. Je ne l'ai pas forcé et je n'aurais jamais tenté de le faire. Ça ne veut pas dire qu'il ne reviendra pas dans le futur», fait valoir Clefford Powers qui demeurera toutefois entraîneur-maître de la Méthode d'apprentissage de hockey sur glace (MAHG) et au novice en plus d'être responsable du MAHG jusqu'à la fin de la saison. Il restera également en poste jusqu'à la prochaine réunion du conseil d'administration d'ici deux semaines qui permettra une transition en douceur. Le poste devrait normalement être comblé à l'interne. Le poste de trésorier est également disponible après la démission d'Ariane Pagé pour une raison similaire.

«Avec 650 jeunes, on ne devient pas président sans raison. Il faut avoir la passion, annonce Clefford Powers. C'est quand même du temps. Je mettais une vingtaine d'heures par semaine de bénévolat. Je le faisais parce que j'adore les jeunes.» Clefford Powers, qui habite au Saguenay depuis une quinzaine d'années, était arrivé en poste en janvier 2015, en remplacement de Jean-Pierre Lapointe. Il estime qu'il laisse une organisation en santé. «Si c'était à recommencer, je recommencerais. Je le faisais vraiment pour les jeunes», mentionne le président démissionnaire qui est impliqué depuis plusieurs années au sein de l'OHMJ. Il a notamment contribué à la relance du MAHG à compter de 2008.

Dans son règne d'un an et demi, il pense avoir mis en place trois projets qui auront des suites dans les prochaines années. Depuis l'an dernier, toutes les personnes voulant s'impliquer doivent fournir leurs antécédents judiciaires. Au niveau sportif, le hockey de printemps est dorénavant offert pour le calibre simple lettre.

Finalement, tous les joueurs d'atome à junior sont maintenant évalués, un processus qui se poursuivra pendant toute la saison.

Même si quelques ajustements mineurs devront être apportés dans les prochaines années, Clefford Powers donne une bonne note pour cette première édition qui a permis de former les équipes de façon plus objective à son avis.

Dans les dossiers à suivre, Clefford Powers identifie sans hésiter la fusion du hockey mineur au Saguenay qui demandera beaucoup de temps des responsables des secteurs de Chicoutimi, Jonquière et La Baie au cours des prochains mois.

Plus de respect envers les bénévoles

Pendant son passage à la tête de l'Organisation du hockey mineur de Jonquière, Clefford Powers a parfois été témoin de commentaires virulents envers les bénévoles. Il souhaite plus de respect envers les bénévoles, la base de l'organisme.

«Si on n'a pas de bénévoles, on n'a pas de hockey. Le hockey, c'est fini, indique sans détour Clefford Powers. Il faut que ça reste du hockey et que ça se passe sur la glace. Ce sont les jeunes qui sont importants dans tout ça.

«En tant que dirigeants, on ne prend peut-être pas toujours les bonnes décisions. On a des choix à faire, mais il y a une façon de le dire», exprime-t-il, ajoutant que certains entraîneurs mécontents laissent également sortir leur frustration aux responsables.

Pour lui, le monde du hockey a évolué lors des dernières années, mais les bénévoles doivent encore faire face aux critiques. Les réseaux sociaux représentent une tribune supplémentaire où les débordements sont fréquents. Il invite les gens à peser leurs mots à l'avenir.

«Si j'ai un message à passer, c'est ''faites attention à ce que vous dites''. Nos entraîneurs donnent 120 heures de bénévolat par saison et ils reçoivent souvent zéro et une barre au niveau de l'appréciation», rappelle Clefford Powers, concédant que la situation a été un élément au cours de sa réflexion de quitter son poste.

«Les gens sont émotifs. Le hockey, c'est ancré en nous, reprend-il. Des fois, les parents veulent plus que les enfants.

«Les gens nous appellent pour nous dire que leur fils est déçu de ne pas avoir faire le double lettre. On leur répond souvent ''est-il malheureux dans le A?», raconte le bénévole, soulignant que le nombre d'équipes par calibre est déterminé par Hockey Québec en fonction du bassin de joueurs sur le territoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer