973 coureurs relèvent le défi Ultimate Challenge

Enjamber des barils tout en traversant un cours... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Enjamber des barils tout en traversant un cours d'eau n'est pas une mince tâche!

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En solo, en famille ou en équipe de bureau, toutes les formules étaient bonnes pour participer à la 3e édition de l'Ultime Challenge sur le magnifique site de la Pulperie, dans des conditions météo idéales. Samedi, ils ont été 973 coureurs à répondre à l'invitation des organisateurs d'Événements 2 M et sur le site, l'ambiance était à la fête.

Cette année, le coorganisateur Martin Tremblay s'attendait toutefois à attirer un peu moins de monde que l'an dernier. Faut dire que quelque 1200 braves avaient relevé le défi l'an dernier. «Ce matin, nous avions plus de 900 inscrits et il y a plein de monde qui était en train de s'inscrire sur place», expliquait Martin Tremblay, lors du passage du Progrès-Dimanche en milieu d'avant-midi.

Selon lui, cette légère diminution s'explique par le fait que la clientèle de ce type de rendez-vous est en train de se préciser. «Ceux qui ont voulu l'essayer l'ont fait au cours des deux dernières années. Ce qu'on voit, c'est encore du monde qui vient l'essayer pour la première fois, mais on remarque aussi des gens qui sont en train de devenir des adeptes.»

Pour cette 3e édition, les organisateurs se sont concentrés sur l'aménagement du parcours. «Lors de la première édition, c'était une année de rodage. L'an passé, on en a apporté un peu plus et cette année, c'est vraiment peaufiné le parcours», souligne Martin Tremblay. Pour élever d'un cran le défi, les organisateurs ont confié le tracé à Cédrick Pinard, un mordu de courses de la région qui fait les Spartan Races et les championnats du monde. «Il voulait être l'architecte du parcours. Je lui ai laissé carte blanche et il nous a fait tout un parcours!», relate Martin Tremblay. De fait, plusieurs coureurs du volet Élite ont dit avoir aimé le parcours.

Défi de groupes

Le beau temps et la bonne humeur des équipes en attente d'un départ ajoutaient à l'ambiance festive qui régnait. Parmi les groupes sur place, on retrouvait la gang du centre de l'audition Le Groupe Forget qui en était à sa première participation. Le comptable de l'entreprise, Nicolas Tremblay, a lancé l'idée en mai dernier et la réponse a été au-dessus des attentes. «On a des bureaux un peu partout dans la région. Nous avons des gens de Dolbeau, de Roberval, de Chicoutimi et de La Baie. Ce qui nous a motivés, c'est qu'on voulait quelque chose pour rassembler l'équipe, explique l'instigateur du projet. On pensait être une douzaine de personnes et finalement, on est 19 de l'entreprise à participer! On veut le faire tous ensemble pour le plaisir et pour s'amuser.» De fait, le plaisir devrait être au rendez-vous avec la joyeuse bande qui l'accompagnait. Seront-ils de retour l'an prochain? «On va faire un bilan, mais d'après moi, ça va revenir annuellement», avance Nicolas Tremblay. «On devrait le faire jusqu'à ce que nos enfants le fassent», lance à la blague Annie Brassard.

Pour d'autres comme Valérie Nadeau de Saint-Félicien, c'est l'occasion de faire une course qui réunit plein de monde en plus de lui permettre de se dépasser dans le cadre d'un défi intéressant. La jeune dame en était à sa première participation à l'Ultime Challenge. «J'avais fait (la Course des dieux) à Jonquière ce printemps et j'avais aimé ça. (Ici), c'est une belle course avec un beau challenge», dit-elle en confirmant qu'il y avait de bonnes chances qu'elle soit de retour l'an prochain.

Pour Martin Tremblay, c'est ce type de clientèle qu'Événements 2 M vise. «On veut proposer des activités de groupes où il y a un esprit de gang et l'Ultime Challenge cadre parfaitement dans cela», mentionne le porte-parole de l'organisme qui propose aussi la course des Bateaux-dragons et la Course des couleurs.

Une belle surprise pour les organisateurs

Surprise agréable pour l'organisation de l'Ultime Challenge alors que 49 athlètes se sont inscrits dans la catégorie Élite. Sylvain Dion de Québec et Nathalie Collard d'Hébertville ont enlevé les grands honneurs de cette 3e édition à l'issue des 12 km de parcours à obstacles.

«C'est beaucoup et c'est signe que cette discipline est en plein essor», affirme Martin Tremblay d'Événements 2 M. «Au début, je pensais qu'il n'y aurait que 15-20 capotés dans la vague élite.»

Natif de Chicoutimi, Sylvain Dion (Proteam 3-Seconds) a joint l'utile à l'agréable en participant à l'Ultime Challenge. Vainqueur l'an dernier, il a conservé sa couronne cette année en arrêtant le chrono après 1h18mn56 d'efforts. «Ici, c'est ma région, alors j'en profite pour venir faire les courses à obstacles», confirme celui qui prend régulièrement part à ce type de courses. «J'habite à Québec et on fait les séries Spartan Race, Xman Race et Rushwood Race. On essaie d'en faire le plus possible pour compétitionner avec les meilleurs qu'il peut y avoir sur le parcours.»

À sa deuxième présence, Sylvain Dion constate que le parcours est plus relevé. «L'an passé, c'était 5 km pour amateur et élite. Cette année, c'était deux tours pour les élites, donc 12 km. C'était un parcours très rapide organisé par Cédrick (Pinard). C'est très bien fait. On s'est super amusés. Les obstacles ont été améliorés et le parcours est beaucoup mieux tracé aussi. C'est plaisant!», résume celui qui en profite pour visiter sa famille et ses amis au Saguenay.

Pour sa part, l'Almatois Jean-Philippe Deschênes s'est dit satisfait de sa 2e position (1h21mn57), lui qui visait le podium. L'adepte des courses à obstacles a eu un été bien rempli en prenant part à plusieurs courses au Québec et en Ontario. «Cette année, je n'ai pas d'objectifs, je les fais juste pour le plaisir. Mais l'an prochain, j'ai des objectifs spécifiques. Je veux me prendre un entraîneur, faire moins de courses, mais plus d'entraînement, en vue d'atteindre mon but ultime: le championnat du monde indépendant (OCR World Championships) et le Spartan World Championship. J'étais qualifié pour cette année (ORC), mais je ne me sens pas prêt physiquement ni mentalement», explique celui qui a participé aux trois éditions de l'Ultime Challenge. L'Almatois souhaite améliorer son endurance musculaire puisqu'il est déjà bien servi par son cardio et il aimerait participer à quelques courses aux États-Unis.

Chez les dames, la plus rapide a été Nathalie Collard d'Hébertville qui a bouclé le parcours en 1h53mn05. La Jeannoise, mère de quatre enfants, est une athlète aguerrie en matière de course de trail et à obstacles et elle monte régulièrement sur le podium. À l'Ultime Challenge, elle avait remporté la première édition et fini 3e l'an dernier. Cette année, elle a reconquis son titre. L'Hébertvilloise se fait un point d'honneur de participer le plus possible aux courses régionales. «Mes amis sont dans l'organisation et j'aime encourager les organisations quand c'est régional.» Quant au parcours, elle l'a apprécié. «Au début, c'était difficile parce que les bénévoles nous ont dirigés au mauvais endroit et nous étions un peu perdus. Sinon, le parcours est très intéressant et original.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer