Une centaine d'athlètes de CrossFit en action

La Jonquiéroise Arianne Gaudreault, 16 ans, s'est initiée... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

La Jonquiéroise Arianne Gaudreault, 16 ans, s'est initiée au CrossFit il y a deux ans. Elle aime particulièrement les épreuves de force où elle est d'ailleurs très douée.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le CrossFit a sans doute gagné quelques fidèles de plus, samedi, alors que près d'une centaine d'adeptes de cette discipline sportive se sont donnés à fond dans le cadre du Challenge régional qui se poursuit dimanche au centre-ville de Jonquière.

Beau temps, nombreux participants et bonne ambiance avaient... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Beau temps, nombreux participants et bonne ambiance avaient de quoi faire sourire les organisateurs et les participants du Challenge régional de CrossFit qui se poursuit dimanche, sur le stationnement de la microbrasserie Hopera à Jonquière. Ci-haut, Lise Amiot (adjointe) et Nathalie Girard (coordonnatrice) de la Corporation centre-ville Jonquière, Sylvie Roy (juge) et Christian Saint-Gelais, organisateur et propriétaire du CrossFit 2342 de Jonquière.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Pour la première des deux journées de compétitions, ce sont les 75 Experts (RX) qui ont montré de quel bois ils se chauffaient. Une démonstration tout de même impressionnante pour les curieux et profanes installés dans les gradins aménagés sur le stationnement de la micro-brasserie Hopera sise sur la rue Saint-Dominique.

Christian Saint-Gelais, propriétaire du club CrossFit 2342, et membre du comité organisateur, était fort satisfait du nombre de participants. «C'est une première édition en ce qui concerne les compétitions par équipe de trois participants du même sexe, explique-t-il. Tout va se jouer sur la stratégie d'équipe.» Car en CrossFit, les meilleurs candidats sont ceux qui excellent dans toutes les facettes de la discipline.

Le grand manitou de l'événement était aussi fier de la représentation de son club, avec près d'une quarantaine de participants. Même s'il faut être bon partout, les athlètes de la région se distinguent entre autres par leur force physique. «Surtout nos filles qui sont très fortes aux épreuves de force musculaire.»

Parmi ses protégés, la jeune Arianne Gaudreault, 16 ans, est l'une de ces femmes fortes. La jeune sportive s'est initiée au CrossFit il y a deux ans. «Je jouais du volleyball et le CrossFit m'attirait, mais je ne savais pas si j'allais aimer ça. J'ai vraiment eu la piqûre! J'aime tout dans ce sport, surtout de soulever des charges lourdes et le dépassement de soi.» Le volet le plus difficile pour elle est la gymnastique. «Mon entraîneur Max Bouchard m'a aidée à m'améliorer. Je veux toujours progresser et obtenir de meilleurs résultats», a indiqué l'athlète avec détermination. Elle aime bien participer à des compétitions pour évaluer sa progression.

«Je vous dirais qu'en participant à ce type de compétition, ce sont plus les autres qui sont impressionnés de voir ce qu'elle est capable de faire à son âge», argue Sylvie Roy, 48 ans, qui s'adonne au CrossFit depuis un an et demi. Membre du club jonquiérois, elle adore côtoyer les jeunes qui sont stimulants. «C'est le dépassement de soi qui m'a attirée. On va toujours au-delà de ce qu'on pense pouvoir donner», explique celle qui s'est surprise en relevant certains défis. De plus, son enthousiasme pour le CrossFit a été contagieux dans son entourage. En janvier dernier, son conjoint Charles Pelletier et leur fille Éva-Jade (12 ans) ont commencé à s'entraîner.

Samedi, Sylvie Roy agissait comme juge pour la première fois. «Mais j'ai bien fait mes devoirs», assure la sympathique athlète. «J'ai revu des vidéos et je serai un juge ferme. Le travail du juge est d'apprécier la qualité du mouvement demandé, la technique. C'est nous qui déterminons si le mouvement est réussi ou pas, si la répétition va compter ou non.»

Le CrossFit est très exigeant physiquement. La centaine... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Le CrossFit est très exigeant physiquement. La centaine de participants au Challenge régional sont impressionnants à voir aller.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Le CrossFit attire presque autant de femmes que... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 2.1

Agrandir

Le CrossFit attire presque autant de femmes que d'hommes.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

En bref

• Dans les faits, le Challenge régional en est à sa troisième édition, mais c'est la première fois que le club CrossFit 2342 s'associe avec la Corporation centre-ville Jonquière pour en faire un événement majeur. De fait, il regroupe des participants provenant d'un peu partout, dont Québec, Lac-Beauport, la Côte-Nord et évidemment de la région (Saint-Félicien, Jonquière et Chicoutimi).

• Dimanche matin, ce sont les compétitions individuelles amateurs qui seront à l'honneur. Suivront, à compter de 12 h 30, les demi-finales du volet Experts et, vers 14 h, la grande finale.

• Évoluant dans la catégorie des Maîtres, Christian Saint-Gelais pointe au 230e rang mondial. « Pour accéder aux compétitions internationales, il faut terminer parmi les 200es au monde et moins lors des qualifications. Je suis donc à 30 positions de participer au mondial », mentionne le propriétaire du club CrossFit 2342.

• Il n'y a pas d'âge minimum pour s'adonner au CrossFit. Christian Saint-Gelais explique que les entraînements sont adaptés en fonction de l'âge du candidat. Outre des aptitudes en gymnastiques, la force, la puissance, la rapidité et un bon cardio font partie des qualités recherchées pour le CrossFit. Johanne Saint-Pierre

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer