Océane Fillion regarde vers l'avant

Blessée à un genou et sur la touche... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Blessée à un genou et sur la touche pour les six prochains mois, Océane Fillion garde le moral et entend faire les efforts nécessaires pour retrouver la forme le plus rapidement possible.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Océane Fillion a joué de malchance, le mois dernier, pendant un camp d'entraînement à Whistler. Victime d'une déchirure au ligament croisé antérieur à un genou, la planchiste sera tenue loin des montagnes pour les six prochains mois. Malgré tout, elle est loin de s'apitoyer sur son sort.

Pendant une séance d'entraînement en compagnie de l'équipe nationale, la spécialiste du slopestyle, qui célébrait son 18e anniversaire de naissance vendredi, a chuté à l'atterrissage d'un saut. Les conditions étaient alors mauvaises et un manque de vitesse a fait en sorte qu'elle a atterri avant la zone prévue à cet effet sur une surface plate. Son genou a absorbé la majeure partie du choc. Résultat: Océane passera sous le bistouri, mardi, à Québec.

«Au début, ce fut un peu difficile à accepter, surtout que c'est l'une des blessures qui prend le plus de temps à guérir, convient la jeune femme, de passage dans la région quelques jours avant de retourner à Québec où elle poursuit ses études collégiales au Cégep de Sainte-Foy. Maintenant, je suis plus en paix avec la situation parce que j'ai rencontré plusieurs spécialistes et je sais ce qui m'attend. D'autres athlètes qui performent très bien et qui ont participé aux Jeux olympiques ont déjà subi la même blessure. Je sais que ce n'est pas la fin de ma carrière.»

Pour le moment, Océane Fillion ne ressent pas de douleur au genou. Elle a donc pu profiter de son été «presque comme si de rien n'était», indique-t-elle. Les béquilles seront de mise à la suite de l'opération, après quoi le processus de remise en forme s'amorcera.

Un plan de réhabilitation est d'ailleurs prévu dès le 7 septembre, au lendemain de la chirurgie. De l'entraînement en gymnase, mais également en piscine, fait notamment partie du programme.

«Le fait d'être jeune me rassure un peu, je sais que j'ai encore bien du temps devant moi pour me remettre de cette blessure, exprime Fillion. Je dirais que je suis assez optimiste pour la suite des choses. Je suis prête à travailler fort pour ma réadaptation et je suis également bien entourée de spécialistes.»

Membre du programme Nextgen de Snowboard Canada en compagnie de cinq autres planchistes, dont Baily McDonald est la seule autre femme, la Saguenéenne ne cache pas qu'elle va avoir un petit pincement au coeur en voyant ses coéquipiers amorcer la saison et les différents camps d'entraînement. D'ailleurs, n'eût été sa blessure, elle reviendrait tout juste d'un camp en Australie. Sa prochaine compétition devrait avoir lieu seulement l'été prochain.

«Il y a une petite inquiétude parce que je vais voir mes coéquipiers prendre six mois d'entraînement d'avance sur moi, fait valoir Océane Fillion. Je rate plusieurs camps d'entraînement donc c'est sûr que ça me fait un peu peur, en plus de me faire mal au coeur. En même temps, je vais tout de suite me remettre en marche en mars et je vais probablement partir dans l'Ouest pendant deux mois pour reprendre le temps perdu. Je vais davantage me concentrer sur l'entraînement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer