Le hockey de retour au Cégep de Chicoutimi?

Actuellement, seul le Collège d'Alma évolue dans la... (Photo courtoisie)

Agrandir

Actuellement, seul le Collège d'Alma évolue dans la Ligue de hockey collégial. Mais dans les années 80 et 90, il fut un temps où chacun des quatre cégeps de la région avait une équipe de hockey. Dans le cas du Cégep de Chicoutimi, les Couguars (1981-1999) ont été de la première vague de hockey collégial.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La formation de hockey collégial des Couguars du Cégep de Chicoutimi pourrait renaître de ses cendres. Les dirigeants du collège chicoutimien ont en effet déposé officiellement une lettre d'intérêt auprès du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) dans le but d'offrir à nouveau ce niveau de hockey aux jeunes du territoire saguenéen.

«On est encore loin d'une première mise au jeu», nuance d'entrée de jeu Éric Émond, coordonnateur des communications au Cégep de Chicoutimi. Le projet de faire revivre cette formation qui a connu de beaux jours de 1981 à 1999 mijote depuis plusieurs mois dans l'établissement d'enseignement. Toutefois, les organisations intéressées à entreprendre des démarches pour la création d'une équipe de hockey collégial avaient jusqu'au 1er septembre (jeudi) pour déposer une lettre d'intérêt auprès du RSEQ.

Le Cégep de Chicoutimi a donc démontré son intention d'aller de l'avant dans ce projet, non sans avoir d'abord pris la précaution de sonder le terrain auparavant. «On a fait des démarches et on a rencontré plusieurs partenaires potentiels, tant au niveau du sport comme tel qu'au niveau des gens d'affaires du territoire de Saguenay pour sonder leur intérêt face à cette possibilité. Leurs réactions et leurs commentaires nous ont incités à déposer une lettre d'intérêt», a expliqué M. Émond.

L'organisation se mettra donc en marche pour approfondir les démarches entreprises dans le milieu «afin de vérifier si c'est effectivement viable, pour le Cégep de Chicoutimi, d'adhérer au circuit collégial en hockey masculin». Dès qu'ils auront en main le cahier de charges, les dirigeants du Cégep de Chicoutimi espèrent avoir complété le dossier à la fin décembre.

Selon les premières estimations, le budget requis pour la création d'une équipe de hockey collégial tournerait autour de 150 000$ à 200 000$. «D'où l'importance d'un partenariat avec le milieu d'affaires du territoire. Il va falloir qu'on continue nos démarches pour voir si on peut officialiser une entente avec des gens d'affaires intéressés à s'impliquer dans le projet. (...) Avant de déposer notre lettre, on va vraiment vérifier l'intérêt parce qu'on veut vraiment travailler tout ça dans le respect des partenaires et des gens déjà impliqués dans le hockey. On leur a demandé leur avis et leur réaction a été positive», insiste le porte-parole du Cégep de Chicoutimi.

«C'est un premier pas et avant de faire le suivant, on va faire des vérifications. On a parlé pas mal à tout le monde et ce qui explique notre intérêt, c'est justement le fait que c'est une discipline qui va bien au Saguenay», dit-il en référant aux efforts déployés pour le développement des jeunes (AA), à la présence d'une équipe juvénile scolaire, à la popularité du programme sport-études offert à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay qui est la CS associée au Cégep de Chicoutimi, etc.

Viable et solide

Selon Éric Émond, les démarches entreprises s'inscrivent dans «une volonté de permettre aux jeunes de notre territoire de continuer à pratiquer cette discipline une fois rendus au niveau collégial».

«Les prochains mois seront intéressants, mais ils seront aussi déterminants. Nous allons approfondir les démarches, mais au final, ce sera toujours le RSEQ qui prendra la décision finale à savoir si une équipe s'ajoute ou pas», précise M. Émond. D'autres collèges auraient manifesté leur intérêt pour ajouter du hockey à leur offre sportive.

«Si on dépose une demande auprès du RSEQ, ce sera parce qu'on sera convaincu d'avoir un dossier solide dans tous les aspects, autant en ce qui concerne la réussite étudiante, que la viabilité économique et le respect des partenaires. Ce sont tous les aspects qui seront analysés d'ici à ce qu'on dépose un document. S'il y a des maillons faibles dans notre projet, on va tout simplement y renoncer. On veut présenter un dossier solide viable dès la première année», affirme le coordonnateur des communications.

Les restrictions budgétaires faisant aussi partie de la réalité des cégeps, la création d'une équipe de hockey pourrait-elle avoir un impact sur d'autres disciplines? «Ça va fait partie des analyses qu'on va faire. Les disciplines qu'on offre sont en fonction de l'intérêt de nos étudiants. Si on a des équipes sportives, c'est parce qu'on a des jeunes qui sont intéressés à en faire partie. Dans notre réflexion des prochains mois, nous aurons à valider où nous en sommes dans l'ensemble de nos sports, concède Éric Émond. Ce n'est pas la volonté première de tasser des disciplines, mais ça va faire partie de la réflexion.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer