Ils sont trop rapides...

«J'ai eu beau essayer du mieux que je... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

«J'ai eu beau essayer du mieux que je pouvais d'enlever la rondelle à David Desharnais sur une séquence, mais rien à faire, il est beaucoup trop rapide.»

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Patiner sur la même glace que les joueurs des Sags et David Deshanais permet de rapidement se rendre compte de la différence de calibre entre ceux qui atteignent ce niveau et les autres. L'exécution et surtout la vitesse sont vraiment impressionnantes pour un joueur de garage comme moi.

Samedi, j'ai eu la chance de participer au tournoi À bout de souffle des Sags au centre Georges-Vézina. En plus des joueurs de l'édition actuelle, quelques anciens, David Desharnais, Francis Verreault, Christopher Guay, Christian Ouellet et Christopher Gibson étaient également de la partie. Des partenaires étaient jumelés avec les quatre équipes. Comme il y avait une place de libre, on me l'a offerte et j'ai accepté avec empressement. Je faisais équipe avec Frédéric Allard, Jérémy Groleau, Mark Bzowey, Ryan Verbeek, Samuel Houde, Vincent Lapalme, Brendon Hamelin, Antoine Marcoux avec Julio Billia devant le filet. Pour la petite histoire, notre parcours s'est arrêté en demi-finale face à Nicolas Roy et Jake Smith qui nous en ont fait voir de toutes les couleurs lors de cette rencontre.

Les joueurs des Sags, je les côtoie pratiquement quotidiennement de la mi-août à la fin de la saison. Je les vois à l'entraînement, lors des matchs et des estrades, ça semble tellement facile. C'est à se demander pour quelles raisons il y a des erreurs, mais j'ai vraiment compris samedi. Bien assis sur la galerie de presse ou dans les gradins, on ne se rend pas toujours compte de la vitesse incroyable du jeu qui se déroule devant nos yeux. Le temps de réaction est pratiquement inexistant. On s'entend, samedi, les joueurs ne donnaient pas leur 110%. C'était plus comme un match d'étoiles, mais c'est justement dans ces situations qu'ils exécutent des jeux qu'ils ne feraient pas dans une vraie rencontre et c'est franchement impressionnant.

En défensive, tout se passe en accéléré. On pense que le joueur devant soi va faire telle ou telle manoeuvre, mais non et en un clignement, il est passé. Pourtant, pour nos coéquipiers, c'est beaucoup moins compliqué. J'ai eu beau essayer du mieux que je pouvais d'enlever la rondelle à David Desharnais sur une séquence, mais rien à faire, il est beaucoup trop rapide. Le porte-couleurs du Canadien de Montréal possède une longueur d'avance sur les autres qui sont déjà très habiles. J'ai au moins réussi à gagner une mise en jeu contre lui. C'est mieux que rien.

Puis, vient le temps de prendre possession de la rondelle. La fraction de seconde, elle existe bel et bien. Si tu prends le temps de regarder tes options une fois en contrôle, la rondelle ne demeurera pas bien longtemps sur ta palette. En prime, si tu as le malheur de prendre la mauvaise décision pour la passe, ce n'est pas bien long que ton club se retrouve dans le trouble.

Le côté positif, c'est que les joueurs avec toi ont également une vision du jeu exceptionnelle. Grâce à mes coéquipiers, j'ai tout de même réussi à marquer deux fois. J'ai tenté à maintes reprises de battre Christopher Gibson, que ce soit avec une feinte, en fusillade, ou un tir sur réception de l'enclave, mais il m'a bloqué à toutes les occasions. Et il l'a fait avec une facilité déconcertante, ce qui devient intimidant. On sait qu'on doit loger la rondelle à un endroit parfait pour le battre, sinon, il va faire l'arrêt.

Bref, je vais continuer de me concentrer sur mon jeu dans les ligues de garage, mais je vais avoir maintenant eu la preuve que pour atteindre le junior majeur ou les rangs professionnels, il faut vraiment faire partie de la crème. Ça n'arrive pas par chance ou par accident.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer