Une course de Laterrière à... Hébertville!

Parti de Laterrière à 5h30 du matin, Simon... (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Parti de Laterrière à 5h30 du matin, Simon Lavoie semblait frais comme une rose à son arrivée 50 km plus tard au centre Mont-Lac-Vert d'Hébertville. L'athlète natif de Jonquière est le premier vainqueur de la nouvelle épreuve de 50 km de course en sentiers (Trail LK 50).

Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La première édition du Trail LK 50/Coureurs des bois a été couronnée de succès, avec 233 inscrits répartis dans les distances de 50 km, 20 km, 10 km et 5 km de course en sentiers, avec l'arrivée au centre Mont-Lac-Vert d'Hébertville. Le Saguenéen Sylvain Lavoie est devenu le premier monarque de l'épreuve reine, devançant largement ses rivaux à l'issue des 50 km de course en sentiers entre Laterrière et Hébertville.

Lorsqu'il s'est pointé à l'arrivée, le Jonquiérois d'origine semblait en pleine possession de ses moyens. Difficile de croire qu'il avait couru pendant six heures (5h59mn31) tellement il était relax. Le champion du jour est cependant un coureur aguerri, même s'il s'agit de sa première victoire sur un Ultra Trail. Cette saison, il a notamment pris le 3e rang l'Ultra-Trail du Mont-Albert (45 km) en Gaspésie et a fait de même la fin de semaine dernière au Trans Express du XC de la Vallée qui enchaîne trois épreuves, soit un 10 km de nuit le vendredi, un 10 km de jour le samedi et un 21 km le dimanche.

Même s'il est un habitué de la course en sentiers, le Saguenéen est parti sans attentes. «Je ne voulais pas penser à un résultat précis, car si tu penses à un podium, ça te joue dans la tête», a expliqué celui qui estime que la nouvelle course s'inscrit parmi les plus difficiles au Québec. «C'était paradisiaque comme décor, mais c'était "tough". En plus, pour le dernier 10 km, on viraille dans la montagne et c'est vraiment exigeant mentalement. Mais ç'a super bien été. C'est ma première victoire sur un Ultra Trail, mais je l'ai travaillée. J'avais fait mes devoirs. Je connaissais le parcours, parce que je l'avais fait deux fois dans le dernier mois pour me préparer», a conclu le sympathique champion. Justin Savard de Saint-Ambroise (6h23mn08) et Raphaël Gilbert de Chicoutumi (6h29mn10) complètent le podium. Une seule femme a complété l'épreuve, soit la Jonquiéroise Marie-Christine Dion, en 7h08mn06.

20 KM

Première victoire aussi pour Gino Gravel qui a été le plus rapide sur 20 km (1h59mn50). Le Robervalois s'adonnait à la course à pied lorsqu'il a eu le coup de foudre pour la course en sentiers il y a deux ans. «Maintenant, je fais presque uniquement du trail, car j'aime courir dans la nature et la tranquillité. J'ai eu quelques bons résultats par le passé, mais c'est la première fois que j'en gagne un.» Chez les dames, la gagnante est Hélène Dufour de Saint-Félicien (2h14mn45).

Promoteur du Trail LK-50 qui se terminait au... (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

Promoteur du Trail LK-50 qui se terminait au centre Mont-Lac-Vert d'Hébertville, Frédérick Lessard avait toute les raisons d'être heureux en raison du succès obtenu. Il est accompagnée de la mairesse d'Hébertville, Doris Lavoie.

Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Visées internationales dès l'an prochain

Promoteur de la première édition du Trail LK-50/Coureurs des Bois, Frédérick Lessard était un homme comblé, samedi, alors que les premiers coureurs des différentes distances placotaient joyeusement sur le site du centre Mont-lac-Vert d'Hébertville après avoir relevé leur défi respectif dans des conditions météo idéales.

«Je suis vraiment content et dame Nature est de notre côté. Le départ du 50 km de course en sentiers s'est fait à l'aurore (de Laterrière) et les coureurs devaient partir avec leurs lampes frontales. C'était de toute beauté de voir les gens crinqués prendre le départ et voir les lampes frontales circuler dans les bois», raconte-t-il avec entrain.

«On visait la cinquantaine de coureurs pour le 50 km et on l'a eue, et la même chose pour le 20 km», mentionne le responsable du Circuit de courses 123 GO/UltraViolet/Salomon. Fait à signaler, 211 des 233 coureurs inscrits ont complété leur parcours.

Grandes ambitions 

Frédérick Lessard voit grand pour son «bébé» et le succès obtenu le conforte dans ses projets. «L'an prochain, on commence les démarches pour intégrer le circuit international dans le but d'attirer des coureurs de l'extérieur de la région, (plus de coureurs) de la province, voire de l'international, a-t-il réitéré. Notre objectif est d'attirer de plus en plus de participants. L'an prochain, on voudrait doubler le nombre de participants pour le 50 km. Même chose pour le 20 km où l'on voudrait aussi avoir une centaine de coureurs.»

Le grand manitou de l'événement était aussi fier des éléments distinctifs de ce nouveau rendez-vous de la course en sentiers. Les participants du 50 km avaient un bon défi à relever pour leurs 10 derniers kilomètres.

«L'une des particularités du 50 km, c'est que les participants finissent dans la montagne. C'est le fun parce qu'il y a une portion plus roulante qui permet de se reposer les jambes, mais avant d'entamer le dernier 5 km, ils ont une montée qui vient leur chercher les jambes et qui leur joue dans la tête», convient-il, sourire en coin. 

Autre élément de réjouissances pour les organisateurs: quelque 120 bénévoles ont veillé au bon déroulement des épreuves. «La population a répondu à l'appel, souligne fièrement Frédérick Lessard. On a vraiment quelque chose de trippant parce qu'on arrive à mobiliser les gens sur un projet qui va devenir un produit d'appel de tourisme sportif. On a une belle date et on est dans une niche incroyable pour l'Ultra Trail», fait valoir celui qui songe déjà à augmenter la distance des parcours actuels d'ici deux à trois ans.

Par contre, le porte-parole du circuit Évènements 123 GO souhaite mousser davantage les distances du 5 et le 10 km. «Ces deux parcours sont magnifiques et uniques au Québec parce que le départ se faisait au sommet de la montagne», a-t-il conclu.

D'autres premières lors des épreuves suivantes

• Le vainqueur du 10 km, Olivier Paquet-Gagnon de Lac-Kénogami, était heureux de son résultat, lui qui était en terrain inconnu. Le porte-couleurs des Inuk de l'UQAC était en effet plus familier sur les pistes d'athlétisme et de cross-country. «Je suis content du résultat (46mn46), mais c'est un parcours difficile, avec beaucoup de parois techniques et de changements de rythme», commente celui qui été éprouvé par la montée. «Je suis content parce que c'est ma première course en sentiers. Je l'ai fait parce que ma mère, Francine Paquet, fait partie du club Coureurs des bois, et c'était un petit défi de courir avec elle, même si elle faisait le 5 km», a-t-il expliqué en l'attendant pour la féliciter.

• Chez les dames, c'est Lynda Gingras qui a remporté les honneurs en 49mn50. Mais pour cette habituée de la course sur route et de triathlon, son but était surtout d'avoir du plaisir. Les dernières semaines ont été difficiles. «Je suis en train de me remonter tranquillement pour me préparer pour le Championnat du monde de triathlon qui aura lieu dans trois semaines au Mexique. J'ai connu une saison difficile et j'ai dû annuler toutes mes courses, raconte la menue jeune femme. Ma batterie était à plat et j'ai pris une pause. (Aujourd'hui), je suis venue voir où j'en étais rendue, mais je le fais aussi parce que c'est dans la région, que c'est dans la nature et parce que ça fait du bien!»

• Quant au 5 km, il a été remporté par Isaban Lehmann d'Hébertville en 25mn40. Ce dernier est arrivé à fond de train à l'arrivée avec une confortable avance sur ses rivaux. Pour lui aussi il s'agissait d'une première victoire. «Je visais au moins un podium, mais pas nécessairement la première place parce qu'on ne sait jamais contre qui on va courir, a-t-il expliqué. Je suis content parce que je me remets d'une grosse course tenue la semaine dernière, le XC de la Vallée à Portneuf, où j'ai couru un 10 km et un 21 km le lendemain. C'est pourquoi j'ai fait seulement un 5 km au lieu d'un 10 km aujourd'hui.»

• Première victoire en carrière aussi pour Sophie Desgagné de Larouche (32mn33), entraîneuse du club de course Kikourt. La jeune femme, qui est davantage une adepte de la course sur route, a remporté le 5 km. Elle a fait preuve d'empathie durant sa course. «J'avais un petit garçon qui me suivait depuis 2,5 km quand il est tombé. Je lui ai demandé s'il était correct et de m'attendre pendant que j'irais chercher de l'aide, mais il s'est relevé et quand j'ai passé la ligne, il est arrivé peu après moi», a-t-elle relaté.

• Soulignons enfin qu'en plus des jeunes inscrits dans les différentes distances, 26 ont participé au 1 km des Petits vaillants. Maé Fleury (4mn22) a été la plus rapide des filles et Jean Harvey (4mn22) chez les garçons.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer