• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Course à obstacles en ontario: une bonne délégation jonquiéroise 

Course à obstacles en ontario: une bonne délégation jonquiéroise

Vincent Larochelle, Jean-Claude Duguay, Fabien Côté, Olivier-Samuel Doré,... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Vincent Larochelle, Jean-Claude Duguay, Fabien Côté, Olivier-Samuel Doré, Patrick Hudon, Cédrik Pinard, Samuel Masse, Éric Paquet et Marco Sylvain (absent) ont réussi à se qualifier pour le Championnat mondial indépendant des courses à obstacles, qui aura lieu à la mi-octobre, à Blue Mountain, en Ontario.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La région sera très visible lors du Championnat du monde de courses à obstacles indépendant OCR, du 14 au 16 octobre, dans le village ontarien de Blue Mountain. Pas moins de neuf représentants de l'équipe PBM du programme d'entraînement Spartan SGX du Cégep de Jonquière ont réussi à se qualifier lors des derniers mois.

Il existait plusieurs manières d'obtenir sa place pour la compétition mondiale, mais dans tous les cas, le laissez-passer se méritait avec une conclusion à l'avant du peloton d'une épreuve qualificative. Vincent Larochelle, Jean-Claude Duguay, Fabien Côté, Olivier-Samuel Doré, Patrick Hudon, Cédrik Pinard, Marco Sylvain, Samuel Masse et le responsable Éric Paquet ont tous réussi cet objectif. À la différence d'autres associations, dont la plus connue Spartan, dans le championnat indépendant, tous les obstacles sont obligatoires et il y en a plus en moyenne par kilomètre. Si un athlète est incapable d'en franchir un, il peut terminer, mais son temps ne sera pas comptabilisé dans le classement ou il recevra une sévère pénalité qui l'écarte pratiquement du haut du pavé. L'an dernier, à Cincinnati, plus de la moitié des participants avaient été bloqués à un certain moment.

La compétition d'octobre se déclinera en trois épreuves. D'abord, les hostilités seront lancées avec un 3 kilomètres de duel. Le fonctionnement exact reste à déterminer. Inscrit chez les élites, où il a réussi une 10e place l'an dernier à Cincinnati, Vincent Larochelle pense que si le sport veut faire son entrée un jour aux Jeux olympiques, c'est la voie que les responsables doivent emprunter. «Il y a quelque chose de spécial, une ambiance particulière. À mon avis, cette course représente l'avenir du sport», pointe-t-il.

Samedi, ce sera l'épreuve reine du 15 kilomètres. Vincent Larochelle est inscrit chez les élites tandis que les autres prendront le départ de la course par groupe d'âge. En plus de Larochelle, Jean-Claude Duguay avait également impressionné avec le quatrième rang chez les 45-49 ans. Pour plusieurs, ce sera un premier contact avec la crème de la discipline, qui montre une progression fulgurante. Une quarantaine de pays seront représentés à Blue Mountain.

La dernière journée, dimanche, laissera place à une course à relais en équipe de trois participants. La délégation jonquiéroise a donc formé trois trios pour l'occasion. Chaque coéquipier réalisera une partie du parcours selon ses forces, soit l'agilité, la force ou la rapidité.

«On va courir pour être compétitifs, mais aussi pour le plaisir. C'est une belle façon de conclure. De toute façon, rendus là, on va être brûlés un peu je pense», rappelle en riant Éric Paquet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer