Soirée fertile en émotions pour Girard

Samuel Girard était heureux d'avoir jouer devant son... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Samuel Girard était heureux d'avoir jouer devant son public à Roberval.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les retrouvailles entre Samuel Girard et son public de Roberval ne se sont peut-être pas terminées avec une victoire, mais le principal intéressé était très reconnaissant d'avoir pu vivre ce moment.

L'habile défenseur des Cataractes a pu démontrer toutes ses qualités aux Robervalois, terminant la rencontre avec deux mentions d'assistance (voir autre texte). Girard disputait un match organisé sur la glace du centre sportif Benoît-Lévesque pour la première fois depuis le calibre atome BB!

«C'était une belle journée pour moi et j'attendais ce moment, a souligné l'espoir des Predators de Nashville, après avoir signé de nombreux autographes et pris plusieurs photos. Ça m'a fait du bien de revenir dans l'aréna où j'ai joué mon hockey mineur. Avoir toute la foule derrière moi, c'était une belle expérience et la ville de Roberval méritait de vivre ce moment.»

Girard a avoué avoir ressenti une certaine nervosité avant de sauter sur la glace, devant plusieurs personnes étroitement liées à son développement.

«J'ai toujours remercié les gens qui m'ont aidé lorsque j'étais plus jeune et c'est grâce à eux si je suis rendu à ce stade-ci de ma carrière», a-t-il affirmé.

Originaire de Mashteuiatsh et lui aussi issu du hockey mineur de Roberval, Louis-Philippe Simard a dû déroger de sa routine habituelle en raison de l'excitation.

«Habituellement, je fais une sieste l'après-midi mais je n'en ai pas été capable, a réagi le défenseur des Saguenéens avec le sourire. Les partisans nous encourageaient et c'était vraiment le fun. C'était un match très intense et on se serait cru en saison régulière. J'étais vraiment excité de jouer ici.»

Des choses à apprendre

Derrière le banc des Cataractes, Claude Bouchard semblait garder un petit goût amer de voir que son équipe avait bousillé des avances de 3-0 et de 5-3. Même s'ils jouaient dans des circonstances différentes, Bouchard aurait aimé que ses joueurs appliquent certaines consignes.

«J'aurais pu ressortir le discours de ma première rencontre que j'ai eue avec eux au début du camp, a mentionné l'entraîneur jonquiérois. Avant de devenir une équipe championne, on a un paquet de détails à améliorer, que ce soit des détails d'intensité, d'habitudes de travail ou de système. C'est une belle leçon à retenir. Ça démontre qu'on a beaucoup de travail à faire.»

Malgré tout, Claude Bouchard reconnaissait que les joueurs des deux équipes venaient de passer une soirée fertile en émotions qui devrait rester gravée dans la mémoire de plusieurs.

«C'était super positif et c'était une belle soirée pour les amateurs, a raconté le pilote des Cataractes. C'était le fun de voir l'aréna plein à craquer. Ça reste un match hors-concours, mais c'est toujours bien de jouer avec une telle ambiance. Ça fait différent d'un match normal.»

Outre Samuel Girard, Jérémy Fortin était l'autre joueur local en uniforme chez les Cataractes.

Le natif de Dolbeau-Mistassini a effectué un travail honnête, sans toutefois s'inscrire au pointage.

Dans le camp des Saguenéens, Jean-Simon Bélanger est originaire de Saint-Félicien, à une quarantaine de kilomètres de Roberval. L'attaquant marqué une fois, en plus de se faire complice sur un autre but.

Tout le monde sort gagnant

Avant d'organiser un match préparatoire au centre sportif Benoît-Lévesque, le vice-président des Saguenéens Marc Denis voulait avant tout que toutes les parties sortent gagnantes. C'est exactement ce qui s'est produit vendredi soir lorsque l'événement a permis de remettre environ 6000$ à l'organisation du hockey mineur de Roberval.

Une salle comble de 1066 spectateurs a accueilli les deux équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Surpris de l'engouement que la tenue de ce match a pris, le président du hockey mineur de Roberval, Ugo Maltais, était un homme comblé lorsqu'il a rencontré les médias au deuxième entracte, flanqué de Marc Denis.

«La cabane est pleine, les gens ont répondu et c'est une très belle initiative des Saguenéens, qu'on remercie, a mentionné Maltais. C'est une fierté pour nous de voir autant de gens présents.»

Avec le montant amassé, le hockey mineur de Roberval renouvellera sa flotte de chandails de hockey pour ses membres.

«Pour nous, c'est un cadeau d'habiller tous ces joueurs», a fait valoir Ugo Maltais.

De son côté, Marc Denis a remercié les artisans de ce grand succès, avouant que les étoiles étaient alignées pour que ces deux équipes croisent le fer à Roberval, notamment avec la présence de Samuel Girard et Louis-Philippe Simard, originaire du haut du Lac.

Conscient qu'il n'est pas facile de tout faire coordonner pour organiser une partie préparatoire loin du centre Georges-Vézina, Marc Denis a concédé qu'un tel succès ne donnait pas le choix de garder l'oeil ouvert à une répétition.

«On est très satisfait et la ligue a collaboré en assouplissant certains standards, mais on avait également certains standards qu'on voulait respecter et on a réussi à le faire, a assuré Denis. C'est trop tôt pour s'avancer, mais on est heureux que tout le monde sorte gagnant. Les astres étaient alignés et ça prenait un peu ça pour permettre ce genre d'événement qui ne s'était pas produit depuis longtemps chez les Saguenéens.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer