Délai accordé à Cornwall: Boivin peu confiant

La Ligue nord-américaine de hockey a accordé un nouveau délai à l'organisation... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ligue nord-américaine de hockey a accordé un nouveau délai à l'organisation des River Kings de Cornwall. Les dirigeants du club ontarien ont jusqu'à lundi après-midi pour trouver les appuis financiers qui leur permettront d'assurer leur présence dans le circuit cette saison. Toutefois, le copropriétaire des Marquis de Jonquière, Marc Boivin, n'est guère optimiste et s'attend plutôt à ce que la saison 2016-17 se déroule à sept équipes. «Tant qu'à jouer à huit équipes avec une en béquilles, on est aussi ben de jouer à sept», a résumé le coloré propriétaire à l'issue de la réunion d'urgence tenue mercredi soir.

En effet, la LNAH a réuni les dirigeants des sept autres clubs du circuit afin de statuer sur les mesures à prendre dans le dossier de Cornwall qui a demandé un sursis.

Plan B

Même si un délai a été accordé, la ligue a tout de même établi un plan B advenant un échec pour sauvegarder les River Kings. «On aimerait amorcer la saison à huit équipes, mais on commence à regarder pour jouer à sept, a indiqué Marc Boivin en entrevue téléphonique. Ce ne serait pas une tragédie de jouer à sept. Tant qu'à partir avec une équipe qui boite, j'aime autant qu'on parte à sept.»

Malgré un appui populaire important, le copropriétaire des Marquis ne croit pas beaucoup aux chances de succès de l'organisation ontarienne. «C'est difficile (pour un club) quand tu n'as pas les revenus de la bière et que tu ne disposes que 30% de l'espace publicitaire disponible dans l'aréna. De plus, ils ne peuvent pas disputer de matchs le vendredi soir.»

«Les gens qui étaient là depuis deux, trois ans ont pris des décisions administratives qui sont absolument exécrables avec des conditions qui ne sont pas fortes. Ça fait en sorte que chaque année, ils ont de la misère à commencer (la saison) ou ils parlent d'arrêter aux Fêtes. Ça fait trois ans que la ligue traîne ça et moi je suis tanné.

«C'est plate pour Bob Desjardins qui a travaillé comme un fou tout l'été pour essayer de remonter ce club. Au lieu de le dire lors de l'AGA en juin, ils ont attendu la semaine passée. Bob Desjardins était à la réunion de la ligue il y a deux semaines et tout était beau. Puis vendredi passé, ils annoncent qu'ils ne commenceront pas. Il était temps qu'on le sache! Chaque année, c'est la même chose», a commenté Marc Boivin. «Cornwall, ce n'est pas une place pour faire du senior. L'annonce (du non-retour de l'équipe) a été faite vendredi matin et vendredi après-midi, la ville a défait le logo de la glace le vendredi après-midi.»

40 matchs

Peu importe ce qui arrivera lundi, il semble que la ligue maintiendra un calendrier de 40 matchs, qu'il y ait sept ou huit équipes.

Les sept équipes sont prêtes à composer avec un calendrier débalancé. Quant aux séries, une formule a également été préparée en fonction des deux scénarios possibles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer