Accueil triomphal pour Antoine Bouchard

L'olympien Antoine Bouchard a vécu un tourbillon médiatique... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'olympien Antoine Bouchard a vécu un tourbillon médiatique depuis sa 5e place chez les moins de 66 kilos aux Jeux olympique de Rio. Une situation qu'il apprécie, tout comme les événements populaires comme la fête organisée en son honneur mercredi soir, par le club Judokas Jonquière.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le judoka Antoine Bouchard va se souvenir longtemps de son 22e anniversaire de naissance. À peine de retour de ses premiers Jeux olympiques où il a conclu au 5e rang mondial, le Jonquiérois a eu droit à un accueil triomphal mercredi soir, dans le stationnement de son club d'origine. Musique brésilienne, embrassades, accolades, prise de photos, autographes, imposant gâteau d'anniversaire: pendant plus d'une heure, la nouvelle coqueluche de la région s'est prêtée avec plaisir au jeu, savourant pleinement chaque instant de cette vague d'amour et de fierté qui déferle depuis sa prestation olympique.

Le héros du jour avoue qu'il était un peu stressé avant de se pointer à la fête organisée par le club Judokas Jonquière en son honneur. «Je ne savais pas ce qui allait se passer. C'était donc surprise par dessus surprise. Au début, j'étais un peu stressé, mais plus ça avançait, le stress est disparu pour faire place à de la joie et de la fierté», a indiqué celui qui ne s'attendait pas à ce qu'autant de gens se déplacent. On retrouvait en effet des gens de tous âges et de tous horizons venus lui témoigner leur admiration, en plus de nombreux parents et amis, des membres du club ainsi que des personnalités politiques (conseillers de l'arrondissement de Jonquière et député provincial Sylvain Gaudreault).

Le petit Simon Gauthier, quatre ans, était ravi... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Le petit Simon Gauthier, quatre ans, était ravi de taper dans la main de l'olympien Antoine Bouchard, dans le cadre de la fête organisée en l'honneur du Jonquiérois. La popularité d'Antoine suscite déjà un certain engouement pour le judo. Le tout devrait se confirmer avec le début des inscriptions à compter de lundi et le petit Simon compte être du lot, comme ses grands frères.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Le judoka Antoine Bouchard va se souvenir... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.1

Agrandir

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Médaille en 2020

Antoine Bouchard a réalisé un premier rêve en participant aux Jeux olympiques où il a conclu au 5e rang chez les -66 kilos, mais à 21 ans, il n'a surtout pas l'intention de s'arrêter en si bon chemin. Tout en remerciant les entraîneurs d'ici et du centre national qui ont contribué à son succès, le Jonquiérois a réaffirmé son désir de monter sur le podium aux Jeux de Tokyo en 2020.

«Le chemin est encore long, mais quatre ans, ça passe vite et dans ma vie, je veux gagner une médaille olympique. Donc si je ne l'ai pas fait (à Rio), ce sera aux prochains Jeux. Je n'ai pas le choix!», a-t-il affirmé avec conviction en entrevue après son discours. «J'ai créé un effet de surprise, car personne ne s'attendait à ce que je sorte de grosses têtes de série. Probablement que la prochaine fois, ils vont se méfier. Ça s'annonce plus ardu, mais c'est un challenge que je suis prêt à relever», affirme celui qui est fier d'avoir surmonté les moments plus difficiles de la longue route des qualifications olympiques.

«Ma préparation (pour Rio) a été vraiment adéquate et je ne crois pas qu'on aurait pu faire mieux que ça avec mes entraîneurs. Je pense que c'est seulement avec l'expérience que je vais acquérir au cours des quatre prochaines années et les modifications techniques qui vont faire la différence. J'ai encore du travail et beaucoup de judo à faire pour les prochaines années, car je veux me rendre plus loin», ajoute le fils de Sylvain Bouchard et Josée Brassard.

Dans son allocution, Antoine Bouchard a rappelé que son objectif, lorsqu'il est arrivé à Rio, était «de ne pas avoir de regrets, de performer au maximum de mes capacités. À ce niveau, je peux dire que c'est mission accomplie. Malheureusement, passer aussi près d'une médaille me laisse un goût amer qui sera probablement toujours présent. Je suis passé proche, mais je serai toujours fier de ma journée. Comme je le dis, je n'ai pas le choix de me reprendre et cette fois-là, je vais ramener une médaille», assure-t-il, en ajoutant que «ç'a été un honneur de tous vous représenter là-bas et même si j'habite maintenant à Montréal, j'ai encore le JJ tatoué sur le coeur!»

Enfin, Antoine Bouchard a tenu à rendre hommage à son entraîneur Roger Tremblay, qu'il trouve trop humble par rapport à sa contribution pour les succès du club de judo jonquiérois. «Il n'a pas assez de mérite pour tout le travail qu'il accomplit et pas seulement avec moi. C'est vraiment trop un gars humble pour avouer qu'il a beaucoup à voir dans les succès du club de Jonquière.» L'étudiant en biochimie à l'Université de Montréal a aussi remercié son mentor pour lui avoir donné une bonne éthique de travail. «Cette éthique de travail, je ne dirai pas qu'il me l'a enseigné, mais plutôt qu'il m'a forcé à l'avoir parce que des fois, ce n'était pas trop le fun, a-t-il raconté en riant. Grâce à lui, j'avais la soif de travailler et je voulais me rendre loin.»

Le judoka Antoine Bouchard va se souvenir... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 3.0

Agrandir

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Médaille de l'Assemblée nationale

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, a réservé une belle surprise à Antoine Bouchard et à son mentor, Roger Tremblay, directeur technique du club Judokas Jonquière, en leur remettant chacun une médaille de l'Assemblée nationale.

Les deux récipiendaires des médailles ont été chaudement applaudis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer