Un coup de pouce qui tombe à point

Rebecca Beaumont et Catherine Fleury... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Rebecca Beaumont et Catherine Fleury

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Coéquipières de Léandre Bouchard au club de vélo de montagne Cyclone, Catherine Fleury et Rebecca Beaumont ont rêvé un peu dimanche pendant la participation de l'Almatois à l'épreuve de cross-country aux Jeux olympiques de Rio.

«De voir Léandre là-bas, c'est vraiment inspirant», annonce Catherine Fleury qui, à 23 ans, fait partie du programme canadien «Nextgen», c'est-à-dire les athlètes qui ont un potentiel de médaille d'ici cinq à huit ans. Elle fera le saut dans la division élite l'an prochain.

Plus motivées que jamais, les deux compatriotes jeannoises ont reçu un coup de pouce financier substantiel lors du Souper des champions à la Cage Brasserie sportive d'Alma avec chacune un montant de 4000$. Le judoka François Gauthier-Drapeau a reçu 2500$ alors que le cycliste sur route Jean-Gabriel Dumais a mérité une somme de 1500$. Les clubs almatois Cyclone et Seïko ont également hérité d'une part du gâteau avec 5000$. L'organisation des Jeux du Québec, qui auront lieu à Alma en mars prochain, bénéficiera d'un montant de 25 000$, grâce notamment à une vente aux enchères d'articles sportifs lors de la soirée. C'est donc environ 50 000$ qui ont été versés pour cette huitième édition de l'événement qui se déroulait sous la présidence d'honneur conjointe de Jean Lamoureux, de Promutuel, et Stéphane Lefebvre, d'Autocar Jeannois.

Début d'un cycle

Rebecca Beaumont et Catherine Fleury entament un cycle olympique qu'elles espèrent se terminer à Tokyo, au Japon, en 2020. Pour les athlètes amateurs, l'argent est le nerf de la guerre et elles sont comblées de pouvoir compter sur l'appui de leur communauté dans la poursuite de leur objectif. Pour donner une idée de grandeur, Rebecca Beaumont précise que la dernière année, avec tous les voyages pour les Coupes du monde et le Championat du monde, lui a coûté plus de 50 000$. Elle a mis en forme un plan financier pour mener avec succès son cycle olympique et le coup de pouce du Souper des champions tombe à point.

«Le seul problème, ce sont les sous. On a une bonne équipe et un entraîneur (Jude Dufour) super motivé qui revient de Rio. J'ai tout ce qu'il faut pour y aller», annonce Rebecca Beaumont qui obtiendra bientôt son diplôme de génie mécanique à l'école Polytechnique.

«C'est vrai que ça coûte cher», convient Catherine Fleury, ajoutant que les voyages grugent très rapidement le budget.

Saisons fructueuses

La saison de vélo de montagne tire à sa fin et les deux coéquipières tracent un bilan très positif des derniers mois. D'abord, Rebecca Beaumont a réalisé son meilleur résultat en Coupe du monde avec une 24e position au début du mois au mont Sainte-Anne en plus de participer au Championnat du monde, en République tchèque. «Ça vraiment bien été. J'ai eu une belle saison. Pour la première fois, pendant l'hiver, j'ai participé à un camp en Californie et j'en ai retiré les bénéfices», indique l'Almatoise qui sera la favorite des Championnats québécois la semaine prochaine à Québec.

«Le Canada, on a une grosse équipe. Juste de se qualifier pour les Championnats du monde, c'est un gros défi», rappelle Beaumont, soulignant les 3e et 4e places à Rio de Catharine Pendrel et Emily Batty.

Pour sa part, Catherine Fleury terminera son passage chez les 23 ans et moins à Andorre lors de la dernière Coupe du monde. Elle a été couronnée dans cette catégorie au Championnat canadien, en juillet, à Baie-Saint-Paul. «Si je n'avais pas atteint cet objectif, j'aurais été déçue de ma saison. C'était ce que je voulais à tout prix. Je veux continuer de voir une progression dans les prochains mois et passer chez les élites encore plus prête», de faire valoir l'étudiante en médecine dans le programme conjoint de l'UQAC et de l'Université de Sherbrooke.

Jean-Gabriel Dumais: une blessure au mauvais moment

À sa deuxième saison de compétitions en vélo sur route, Jean-Gabriel Dumais avait de grandes attentes. L'athlète de 20 ans a toutefois été grandement ralenti par une blessure au genou. Il a donc dû déclarer forfait pour le Grand Prix de Saguenay et le Championnat canadien. «Ce n'était pas à la hauteur de mes attentes», admet d'emblée Jean-Gabriel Dumais.

«J'avais une super belle préparation hivernale. Tout s'orientait vers ça», reprend-il, mentionnant que le trop grand volume d'entraînement a peut-être contribué à sa blessure. «J'aurais pu prendre des calmants, ce qui aurait diminué la douleur, mais je n'aurais pas guéri», indique Dumais qui aura le couteau entre les dents la saison prochaine.

François Gauthier-Drapeau: un gros début de saison

De retour au Centre national d'entraînement de judo, à Montréal, François Gauthier-Drapeau ne chômera pas cet automne. Il disputera deux épreuves de la Coupe européenne, à Belgrade et à Glasgow, en plus de participer à un camp d'entraînement à Rome.

«Ça va être un gros mois d'octobre. Ça va être raide pour débuter», annonce avec confiance le judoka, estimant que sa présence à Montréal porte ses fruits dans sa progression.

Il sera d'ailleurs déjà de retour jeudi, pour ne rien rater de ses cours au cégep. Il ne voulait pas rater le Souper des champions, étant donné l'importance d'une tel soutien financier.

«Ça aide vraiment. Je ne pourrais pas continuer sans ça», de remercier François Gauthier-Drapeau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer