Une nouvelle attitude pour Christopher Gibson

Christopher Gibson a disputé quatre rencontres dans la... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Christopher Gibson a disputé quatre rencontres dans la Ligue nationale la saison dernière. Il a tout de même signé un contrat à deux volets d'une saison avec les Islanders au cours de l'été.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans quelques semaines, Christopher Gibson entamera sa quatrième saison professionnelle, dans l'organisation des Islanders de New York. Même s'il vient de parapher une nouvelle entente d'une seule saison à deux volets, le gardien finlandais n'est pas du tout tracassé par l'avenir, aidé par sa nouvelle attitude zen.

Dès le début de l'été, l'ancien des Saguenéens savait qu'il se dirigeait vers un contrat à deux volets et qu'il débuterait la saison à Bridgeport, au Connecticut. La signature d'un contrat à un volet par le Québécois Jean-François Bérubé le mois dernier a été la confirmation. Les Islanders ont maintenant trois gardiens avec des contrats de la Ligue nationale, avec les vétérans Jaroslav Halak et Thomas Greiss.

«Pour cette raison, j'ai tenté d'aller chercher un peu plus d'argent, mais ils étaient inflexibles. J'ai donc signé au même salaire (600 000$ LNH, 70 000 $ Ligue américaine) et c'est correct», de raconter Gibson, de passage au Saguenay en fin de semaine dernière. Il participera également au tournoi À bout de souffle samedi, en compagnie de David Desharnais, Laurent Dauphin et Christian Ouellet.

«C'est un peu comme un contrat de transition, d'estimer le gardien finlandais. Si tout va bien la saison prochaine, je vais être à la recherche d'un contrat plus long et à un volet», de noter le gardien qui aura 24 ans en décembre.

«J'ai décidé d'adopter une nouvelle attitude cet été. Je me concentre sur moi-même maintenant et sur ce que je peux contrôler. Ils peuvent avoir cinq gardiens sous contrat, ce n'est pas un problème. Peu importe ce que les autres font, ce sont mes performances qui vont me permettre de mériter un autre contrat», d'indiquer Christopher Gibson, n'ayant pas l'impression que le temps joue contre lui.

«Les gardiens prennent plus de temps à se développer. On ne voit pas autant de jeunes gardiens que de jeunes joueurs dans la Ligue nationale. Il y a des exceptions comme Carey Price, mais ce n'est pas la norme. Mon tour va venir si je continue de travailler fort», d'affirmer Gibson. Il s'est entraîné tout l'été à Boisbriand avec d'autres joueurs, dont son ancien coéquipier Antoine Roussel, qui a déjà quitté pour Dallas parce que sa conjointe est sur le point d'accoucher.

L'année dernière, le début de saison de Christopher Gibson a été pour le moins mouvementé. La veille du camp d'entraînement, il a été échangé par les Leafs aux Islanders. «Ce sera plus facile d'être prêt dès le début», convient-il. Tout ce changement ne l'a toutefois pas empêché de connaître une excellente saison d'un point de vue statistique avec une fiche de 19-11-6, une moyenne de 2,70 et un pourcentage d'arrêt à .909. Il n'est toutefois pas complètement satisfait, estimant qu'il aurait pu faire mieux. La saison s'est très bien terminée pour Gibson qui a été rappelé par les Islanders en fin de saison en raison des blessures. Il a vu de l'action dans quatre rencontres, signant sa première victoire en carrière. «Je suis encore plus motivé d'atteindre la LNH et surtout d'y rester», assure-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer