Provencher physio de l'Océanic

L'ancien défenseur des Saguenéens Maxime Provencher est le... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

L'ancien défenseur des Saguenéens Maxime Provencher est le physiothérapeute de l'Océanic de Rimouski.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour sa deuxième carrière, Maxime Provencher demeure très actif dans le monde du hockey. L'ancien défenseur des Saguenéens est même dans l'action comme physiothérapeute de l'Océanic de Rimouski.

Maxime Provencher a fait partie de la brigade défensive des Saguenéens pendant deux saisons, de 2006 à 2008, avant d'être troqué à l'Île-du-Prince-Édouard comme joueur de 20 ans. Quelques commotions ont mis fin abruptement à sa saison et du même coup, à sa carrière dans les rangs juniors.

Il s'est donc concentré sur ses études en physiothérapie à l'Université Laval.

«Je me suis inscrit sans savoir si j'allais pouvoir rejouer au hockey. La dernière commotion a été assez rock 'n' roll. J'ai eu des répercussions pendant trois mois», annonce Maxime Provencher qui restait connecté avec sa passion, comme assistant avec la formation de Thetford-Mines, d'où il est originaire, dans la Ligue nord-américaine de hockey.

Au milieu de la saison, il a tenté un retour au jeu, qui a bien débuté, mais a été victime d'une autre commotion cérébrale à son troisième match.

Le choc a définitivement mis fin à sa carrière de joueur, ce qui ne l'a pas empêché de demeurer associé au hockey.

Pendant qu'il poursuivait ses études, il s'est retrouvé comme étudiant-soigneur avec le Blizzard du Séminaire Saint-François, dirigé à l'époque par Serge Beausoleil, maintenant à la barre de l'Océanic. «J'étais encore dans le hockey. Il le fallait, j'en avais besoin», exprime Maxime Provencher, qui est ensuite devenu assistant-entraîneur avec le Blizzard.

Parallèlement, il a remplacé pendant une dizaine de jours en janvier 2014 le thérapeute régulier de l'Océanic. L'été suivant, le téléphone a sonné pour lui offrir le poste et il a accepté un contrat de deux ans.

Il a renouvellé cette entente cet été et entamera prochainement sa troisième saison au Bas-Saint-Laurent.

«J'avais averti mon patron de l'époque que c'était possible que je quitte si j'avais une opportunité comme entraîneur, mais pas comme physio, raconte-t-il en riant. Il a été surpris, mais a compris mes motivations.»

Près des joueurs

Comme physiothérapeute, Maxime Provencher mentionne être très près des joueurs, même plus que comme adjoint alors qu'il existe tout de même la barrière avec l'entraîneur.

En tant qu'ancien joueur, il comprend également mieux les hockeyeurs dans le traitement de leurs blessures.

«Je sais ce dont on a besoin, ce qu'on est censés tolérer. Mon bagage me permet de mieux passer mes messages et de relativiser les choses», de raconter Maxime Provencher, qui dit s'ennuyer du métier d'entraîneur et du contact avec les joueurs sur la glace, ce qu'il comble d'une certaine manière avec son école estivale de hockey en Beauce.

Des lasers pour analyser le coup de patin

Avec trois collègues de l'Université Laval, Maxime Provencher développe présentement un système afin d'analyser la biomécanique du coup de patin. Il est convaincu de l'énorme potentiel d'avenir de Science Perfo.

Le fonctionnement est complexe, mais pour simplifier, des lasers réfléchissent sur le patineur et mesurent du même coup l'efficacité de chaque poussée, «mais surtout combien on perd de vitesse entre chaque poussée». Maxime Provencher précise que jusqu'ici, une centaine de joueurs ont passé l'analyse. Il s'est même rendu en Europe avec son système à la rencontre de jeunes joueurs. Le quatuor est en train de développer d'autres paramètres, comme l'évolution dans le temps.

Même si le système peut également être utile pour les plus jeunes, Maxime Provencher convient qu'il est plus axé sur les joueurs élites et professionnels. «Les pros sont prêts à faire du powerskating pendant l'été. C'est un outil pour mesurer ce qu'ils font et s'ils s'améliorent», de faire valoir l'ancien défenseur des Saguenéens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer