Voyer met toutes les chances de son côté

Alex-Olivier Voyer veut prendre de la confiance en... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Alex-Olivier Voyer veut prendre de la confiance en participant au tournoi des recrues. Le choix de première ronde en 2015 a marqué deux buts jeudi soir, face aux Sags.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après une importante blessure à sa première saison avec l'Océanic de Rimouski, l'attaquant Alex-Olivier Voyer met toutes les chances de son côté. Seul vétéran de l'équipe qui participe au tournoi des recrues, le choix de première ronde, 15e au total en 2015, a lui-même demandé d'y prendre part, une opportunité de plus d'être prêt pour sa deuxième saison dans la LHJMQ.

«Je voulais embarquer dans le bateau plus vite. C'est un bon défi avec plusieurs bons jeunes», fait valoir le fils de l'officiel jonquiérois Luc Voyer, avouant devoir retrouver une certaine confiance. Le paternel, qui en sera à une 30e et probablement dernière saison comme juge de lignes, franchira le cap des 1000 rencontres. La famille est installée depuis quelques années à Sherbrooke, en Estrie.

La première saison d'Alex-Olivier Voyer a été écourtée en raison d'une blessure au fémur subie au début du moins de novembre. Il n'est revenu au jeu qu'à la fin janvier, terminant avec seulement cinq points en 38 rencontres. «Ce n'est pas nécessairement un nouveau départ, précise l'attaquant de 17 ans qui se dit tout de même satisfait de sa contribution l'an dernier. Je suis déjà passé par là et je sais à quoi m'attendre au niveau du système ou des entraîneurs.»

Justement, l'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, pense que le joueur aux racines régionales peut occuper un rôle important dans l'attaque de la formation du Bas-Saint-Laurent. «À 16 ans, le junior majeur est une pente abrupte et représente un grand défi. Il a maintenant des acquis qui le rendent beaucoup plus apte et mieux outillé. Il sait dans quels sentiers il s'engage», annonce Beausoleil, soulignant qu'il a tous les atouts pour réussir. «Maintenant, c'est de mettre ça ensemble et de l'attacher de la bonne façon», de souligner l'entraîneur qui prévoit qu'une douzaine de joueurs vont lui faire écarquiller les yeux lors du tournoi des recrues et s'ajouter batailler pour un poste avec autant de vétérans.

Le frère d'Alex-Olivier Voyer, Félix-Antoine, pourrait bien passer l'hiver à Jonquière. Retranché par les Cantonniers de Magog plus tôt cette semaine, il a été réclamé par les Élites lors du repêchage d'équilibre de la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer