Les organisateurs font preuve de débrouillardise

Du canoë-kayak sur la rivière Aux-Sables... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Du canoë-kayak sur la rivière Aux-Sables

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les organisateurs du Championnat canadien de canoë-kayak en eau vive ont dû faire preuve de débrouillardise, mardi matin, lorsque les entraîneurs des participants les plus jeunes ont mentionné que le parcours était trop difficile.

La compétition de descente sprint avait lieu sur la rivière Aux- Sables, près de Cépal.

« Nous avons finalement fait deux départs différents. Les plus jeunes finissaient au milieu du parcours. La deuxième partie était la plus difficile et seuls les plus vieux la faisaient. Avec cette façon de faire, tout le monde était content », mentionne l'organisatrice de la compétition, Katia Bourgault.

Aujourd'hui, la descente classique se tiendra à Saint-David-de-Falardeau, à la chute aux Galets. La descente classique est une épreuve de 5,5 kilomètres, comparativement au sprint qui se fait sur 300 mètres.

« La plus grosse surprise pour nous jusqu'à présent, c'est de voir à quel point il y a de la relève dans les clubs. Il y a plusieurs jeunes qui sont vraiment bons », affirme Katia Bourgault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer