• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Belle surprise pour les organisateurs de l'Ultra wake festival 

Belle surprise pour les organisateurs de l'Ultra wake festival

Les propriétaires de la compagnie Traxxion 4 et... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les propriétaires de la compagnie Traxxion 4 et organisateurs de l'Ultra wake festival souhaitent organiser la plus grande compétition de wakeboard au Québec, en plus d'accueillir le championnat canadien, un jour.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les deux pieds attachés à une courte planche, de nombreux obstacles formant un parcours devant eux et se laissant tirer par un câble électronique, le tout sur l'eau, les amateurs de wakeboard ont exécuté leurs meilleures figures afin d'impressionner un jury. L'Ultra wake festival, organisé par la compagnie Traxxion 4, se tenait samedi, au Camping Jonquière.

Raphael Derome, un Québécois qui fait partie des... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Raphael Derome, un Québécois qui fait partie des meilleurs au monde, a participé à l'édition 2016 de l'Ultra wake festival.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Même si le sport est peu connu, plusieurs personnes se sont rassemblées à la marina du camping pour assister à la compétition, malgré un temps peu encourageant. En effet, les nuages gris envahissaient le ciel dès le début de la compétition.

L'évènement était séparé en différentes catégories : pour les enfants, intermédiaire garçon, intermédiaire fille, et professionnel. Des récompenses en argent étaient offertes aux trois premières places de chaque catégorie. Par ailleurs, l'inscription pour les jeunes était gratuite.

Lors du passage du Progrès-Dimanche, en matinée, 14 pros s'étaient inscrits dans cette catégorie, dont l'un des meilleurs au monde, le québécois Raphael Derome.

« On a les meilleurs "riders" du Québec aujourd'hui, même le meilleur au monde. On capote! », mentionne l'un des propriétaires de Traxxion 4, et l'un des créateurs de la compétition, Dave Normandin.

C'était la première fois que Raphael Derome participait à l'Ultra wake festival. D'ailleurs, sa présence n'était pas attendue par les organisateurs, puisqu'il a décidé de venir au Saguenay la veille. Il est arrivé à 2 h 30 du matin, samedi.

« Je me suis blessé il y a quelques jours, alors je ne savais pas si j'allais venir. Mais hier (vendredi), je me sentais bien, alors j'ai décidé de venir quand même. En plus, tous mes amis sont ici! Alors même si j'ai un peu mal, ça vaut la peine d'être avec eux », mentionne M. Derome.

« Je ne m'attendais pas à ce que ce soit dans un lac et dans une petite baie. Je croyais que ce serait sur un lac privé. Mais c'est plaisant comme ça, puisque ça permet à plus de monde de venir voir », raconte le sportif.

Il ajoute que l'endroit est parfait pour la compétition, puisqu'il est bien couvert. « En wakeboard, on souhaite qu'il n'y ait pas beaucoup de vent pour que ce soit le plus calme possible. C'est vraiment un beau site. »

Raphael Derome était accompagné de son frère, Olivier. Ce dernier est également un gros nom dans le monde du wakeboard. Toutefois, il était blessé et n'a pas pu participer à l'épreuve. Il faisait plutôt partie du jury.

Plusieurs jeunes, qui étaient inscrits dans la catégorie débutant, ont profité de la journée pour rencontrer les professionnels. Le sourire étendu jusqu'aux oreilles, ils posaient fièrement à côté des sportifs, avant de faire signer planches de wake, programmes et casquettes.

« C'est plaisant, surtout quand c'est au Québec, d'encourager les jeunes. Quand moi j'étais plus jeune, c'était la même chose. J'avais des idoles et j'aimais vraiment les rencontrer. C'est plaisant de pouvoir avoir une influence sur les jeunes » , conclut Raphael Derome.

De grands projets pour l'événement

Selon le créateur de l'Ultra wake festival, Dave Normandin, la popularité du festival augmente de plus en plus. L'évènement en est à sa troisième année d'existence, et d'après M. Normandin, le tout va de mieux en mieux.

Selon lui, la participation double d'année en année. Il s'agit d'un bon signe, pour M. Normandin, qui avoue avoir de grands projets pour son festival.

« On a toujours voulu faire une compétition d'envergure provinciale. Ce qu'on veut faire, c'est la plus grosse compétition québécoise, pour avoir les championnats canadiens. On est déjà dans le processus pour le faire », explique-t-il.

Il ajoute que le lac Kénogami, sur lequel se trouvent les installations de Traxxion 4, est un endroit idéal pour des compétitions professionnelles : « Le wakeboard peut se faire en traction avec un câble ou avec un bateau. Le championnat canadien se fait avec un "full cable" (un câble en rond sur lequel les participants font cinq tours), avec un système comme on a, à deux tours, et en bateau. Il y a donc trois catégories. On a des chances de l'avoir si jamais ça se passe au Québec, à cause de nos installations », poursuit M. Normandin.

Il croit qu'organiser des compétitions comme l'Ultra wake festival leur permet de se donner une crédibilité dans le milieu également. La participation des meilleurs Québécois dans cette discipline est également un avantage. « Ceux qui ont participé aux compétitions qu'on a organisées dans les dernières années ont trouvé que c'était bien fait, que c'était bien structuré. Quand on a une bonne année, ça fait des petits et on devient de plus en plus populaire », conclut Dave Normandin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer