• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Tournoi À bout de souffle: l'équipe de Desharnais l'emporte 

Tournoi À bout de souffle: l'équipe de Desharnais l'emporte

David Desharnais a donné des maux de tête... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

David Desharnais a donné des maux de tête au gardien de but adverse en finale de la classe professionnelle.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les amateurs présents à l'aréna Marianne Saint-Gelais de Saint-Félicien ne pouvaient espérer meilleur scénario, dimanche, en finale de la classe professionnelle du tournoi À bout de souffle. La formation chouchou composée de David Desharnais, Francis Verreault-Paul, Dmitry Zhukenov et Yanick Jean, l'Équipe Hockey Élite, a défait Ébénisterie SMC par la marque de 6-5 en fusillade, au grand plaisir des quelque 200 spectateurs.

En tirs de barrage, Zhukenov, avec une manoeuvre magistrale, et Jean, à l'aide d'une feinte de lancer frappé qui a couché le gardien Benjamin Vincelette, ont marqué. Pendant les deux périodes de temps réglementaire, Desharnais a enfilé l'aiguille à quatre reprises. Les amateurs présents n'en avaient que pour l'attaquant du Canadien de Montréal. Ce dernier a d'ailleurs signé de nombreux autographes après la rencontre.

Appelé à dresser un bilan de cette première édition du tournoi À bout de souffle en sol félicinois, l'un des organisateurs, Simon Gaudreault, a souligné le calibre offert cette année, en plus de louanger le travail des gens en place.

«On a été accueillis comme des rois, le concierge a fait un travail écoeurant et la Corporation des loisirs de Saint-Félicien a été très gentille avec nous, a mentionné Gaudreault, qui organisait l'événement avec Joey Tremblay. On a eu droit à du hockey propre et le calibre était très bon.»

Simon Gaudreault aurait toutefois aimé avoir une plus grande réponse du public. Il convenait que le beau temps avait nui à attirer les foules à l'aréna, mais il espérait que les amateurs de hockey soient plus nombreux l'an prochain.

«Ils ont la chance de voir jouer des joueurs repêchés dans la Ligue nationale, ce n'est pas rien», a soutenu l'organisateur.

Grâce aux fonds amassés lors des admissions, l'équipe du tournoi À bout de souffle a pu remettre un montant à l'école de hockey de Yanick Jean qui débute lundi. L'argent permettra à des jeunes dans le besoin de s'inscrire à l'événement d'une durée d'une semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer