Xavier court avec les grands

Bien qu'il ne soit âgé que de 15... (Archives Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Bien qu'il ne soit âgé que de 15 ans, le Félicinois Xavier Pelchat tire fort bien son épingle du jeu à sa première saison sur le circuit de la Série Sportsman Québec Lucas Oil. Avant l'étape #5 courue samedi à l'Autodrome Saint-Félicien, le jeune pilote occupait le deuxième rang chez les recrues.

Archives Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Xavier Pelchat n'a que 15 ans, mais il baigne dans l'univers de la course automobile depuis presque toujours. Fils de Yves Pelchat, copropriétaire de l'Autodrome Saint-Félicien et pilote dans la Série Sportsman Québec Lucas Oil, Xavier a tellement bien fait l'année précédente sur le circuit félicinois qu'il a convaincu son père de le laisser courir «avec les grands» sur le circuit Sportsman. Un défi qu'il relève avec succès puisqu'il talonne le meneur du championnat des recrues.

«L'an passé, je courais ici à Saint-Félicien. Mon père a acheté une deuxième voiture et quand on a vu que j'avais de bons succès dans les courses locales, on a décidé de m'inscrire dans la série Sportsman pour faire un essai», raconte le jeune pilote entre deux séances d'entraînement sur l'ovale de l'Autodrome Saint-Félicien.

Les voitures de la Série Sportsman sont conçues expressément pour ce circuit. «Ce n'est pas une voiture de rue modifiée, mais vraiment une voiture conçue pour la série. Elle avait été conduite par d'autres pilotes, mais on l'a adaptée pour moi. On a mis des blocs sous le siège et d'autres pour avancer les pédales afin que je sois en mesure de toucher aux pédales et de voir à l'avant», explique Xavier qui, dans la vraie vie, n'a le droit de conduire qu'un scooter pour circuler en ville.

Chez les Pelchat, la passion pour la course automobile s'est transmise de père en fils. «Je suis quasiment né là-dedans», rétorque celui qui prenait part, samedi soir, à la 5e étape du circuit qui en compte 10. «Jusqu'à maintenant, ça va quand même assez bien même si je course avec des adultes. Au championnat des recrues, je suis deuxième, à trois points d'écart derrière Charles Bernier, le #56», souligne celui qui tourne autour de la 15e position au classement général . Sa meilleure prestation sur le circuit a été une 12e place.

Plus jeune des 24 pilotes en piste samedi sur «son territoire», le Félicinois ne s'était pas fixé d'objectifs en terme de classement. «Je vais donner le meilleur de moi-même en espérant faire le mieux possible», énonce sagement celui qui aimerait continuer à piloter encore plusieurs années.

En sécurité

Il y a six semaines, son père a été blessé sérieusement dans un accident de moto en participant à un drag amical. Est-ce que ça a refroidi sa passion pour la course automobile? «Non, d'abord parce que c'est survenu en moto et non en voiture, et parce qu'en voiture, je sais qu'on est bien protégé, qu'on a une grosse cage de course à l'intérieur du véhicule et on est bien habillé.» Pour sa part, ses malchances en course se sont limitées à un tête-à-queue et à percuter un mu, mais rien de suffisamment sérieux pour l'inciter à délaisser le volant.

Et qu'est-ce qui l'attire dans ce sport? «Rouler, pousser la voiture à sa limite et l'adrénaline que ça procure», mentionne le pilote recrue.

Mentionnons enfin que son père, même s'il est fier de partager sa passion avec fiston, avoue qu'il vit un moment d'émotion à chaque départ. «Ça me donne envie de pleurer à tous les départs. Je le vois et ça me donne le motton chaque fois», a-t-il confié pendant que fiston s'exerçait sur la piste.

Le retour en piste de Yves Pelchat

Après avoir été tenu à l'écart de la... (Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens) - image 3.0

Agrandir

Après avoir été tenu à l'écart de la compétitions pendant six semaines, le pilote et copropriétaire de l'Autodrome Saint-Félicien Yves Pelchat (#8) était de retour en piste samedi soir, dans la cadre de la Série Sportsman. Il espérait pouvoir connaître une bonne soirée, puisque ça se déroulait sur une piste qu'il connaît par coeur. 

Photo Le Progrès-Dimanche, Gimmy Desbiens

Le passage de la Série Sportsman à Saint-Félicien avait un attrait particulier pour les amateurs de course automobile de la région, puisque c'était le retour en piste de Yves Pelchat, pilote et copropriétaire de l'Autodrome. Le Félicinois a été mis hors de combat vers la mi-juin, lorsqu'il a été victime d'un accident de moto survenu durant un événement amical.

«J'étais en moto durant un drag amical. Ce n'était pas une course sanctionnée, nuance-t-il d'entrée de jeu. «J'ai eu trois côtes fracturées le long de la colonne, un poumon perforé, une commotion cérébrale et des écorchures. Mais ça fait maintenant six semaines de ça et je suis en forme», poursuit celui qui a toutefois perdu ses chances de connaître une bonne saison sur le circuit. Avant son accident, il occupait le 8e rang au classement général, mais maintenant, il est plus en queue de peloton parce qu'il a raté plusieurs courses.

Pour son retour dans l'action, Yves Pelchat n'avait pas d'ambitions démesurées. «Je souhaite d'abord finir la course», avance celui qui aurait quand même aimé pouvoir évoluer dans des conditions différentes. «Ce qui nous désavantage un peu pour une course aussi enlevante que ça, c'est qu'on est limité sur le nombre de pneus de rechange. Pour un 150 tour, ils nous donnent habituellement droit à six pneus neufs. Mais pour compenser les frais de transport et d'hébergement dans le budget des équipes participantes, ils ont décidé d'enlever deux pneus, ce qui représente une économie d'environ 500$», explique celui qui prend part à des courses automobiles depuis bientôt un quart de siècle.

Avec la chaleur qui prévalait samedi à Saint-Félicien, le vétéran avait d'ailleurs opté pour économiser ses pneus. «Je ne ferai pas la deuxième pratique parce que je connais ma piste. Je vais faire ma qualification et ça se peut que je ne force pas trop pour ménager mes pneus, d'autant plus qu'il fait chaud aujourd'hui et que c'est dur pour la gomme. Ça ne paraîtra pas tellement dans le premier 75 tours, mais plus dans le 2e», a-t-il avancé, peu avant la deuxième séance d'entraînement.

Mentionnons enfin que Yves Pelchat est copropriétaire de l'Autodrome depuis 10 ans en compagnie de Martin Dubois et Éric Bouchard, Yves Pelchat. Son fils Xavier et lui peuvent en outre compter sur une bonne équipe de soutien en mécanique pour les aider à atteindre leurs objectifs en Philippe Martel, André Brochu, Pat Bouchard et Chantal Lamontagne (ce dernier s'occupe aussi de guider Xavier durant la course).

Le pilote Dominic Jacques couronné

Présentée à mi-chemin de la saison de la Série Sportsman Québec, l'étape félicinoise aura permis de couronner le pilote Dominic Jacques (#67) à l'issue des deux segments de 75 tours sur l'ovale de l'Autodrome Saint-Félicien. Marc Bégin (#18) et Louis-Philippe Labrecque (#22) complètent le podium de cette épreuve qui a réuni un nombre record de 24 pilotes en action.

Malheureusement pour le jeune Xavier Pelchat (#88), sa prestation à la maison a été écoutée puisqu'il a été victime d'un bris mécanique durant le premier segment. Son père, Yves (#8) a pu poursuivre sa route jusqu'à la finale inversée (2e segment de 75 tours), mais son résultat n'était pas disponible au moment de mettre sous presse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer