Ultime hommage à Robert Cossette

Légende de la nage longue distance en eau... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Légende de la nage longue distance en eau libre, Robert Cossette a été conduit à son dernier repos par ses amis et protégés, dont son petit-fils Stéphane Cossette, son ami d'enfance Gilles Renald (à l'avant), Daniel Landry, Carl Saint-Hilaire et François Bernard Tremblay.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un peu plus d'une centaine de parents et amis ont rendu un dernier hommage au «géant des eaux», Robert Cossette, dont les funérailles ont été célébrées vendredi matin, en la cathédrale de Chicoutimi. En présence de sa conjointe, Françoise Caron, de sa fille, Christine, et de son petit-fils, Stéphane Cossette, le légendaire nageur a été conduit à son dernier repos, un drapeau du Saguenay-Lac-Saint-Jean recouvrant son cercueil, tandis que durant la cérémonie, le drapeau de la Traversée internationale du lac Saint-Jean et un exemplaire de sa biographie placés à ses côtés étaient les témoins silencieux de sa passion, source de ses exploits.

La cérémonie, empreinte de douceur avec les prestations du violoncelliste David Ellis (Quatuor Alcan) et de l'organiste Céline Fortin, a permis de rappeler la détermination, le courage, la force de caractère, la ténacité et la générosité qui ont animé l'homme de 86 ans jusqu'à son dernier souffle.

Auteur de la biographie Le Géant des eaux, son ami, le journaliste retraité Pierre Bourdon, a rappelé quelques bons moments et anecdotes qui ont ponctué leur amitié tissée au fil des 56 dernières années. En 1963, le nageur avait eu «le privilège et le grand honneur d'avoir comme entraîneur Robert Cossette quand j'ai traversé le lac Saint-Jean. (...) Véritable héros régional, Robert Cossette a soulevé et attiré les foules à l'occasion de ses nombreux exploits, notamment lors de ses nombreuses descentes du Saguenay. Devenu véritable légende, il a accumulé les exploits à un rythme effarant, et ce, même s'il a été victime de la poliomyélite dans sa tendre enfance. Impatient à ses heures, Robert, qui a connu la souffrance toute sa vie, est allé au bout de ses rêves. Sa traversée en solo du lac Saint-Jean en 2004, à l'âge de 74 ans, dans le cadre du lancement des activités de la 50e traversée restera gravée dans les annales du sport régional et canadien.»

Le biographe en garde le souvenir d'un «homme sensible, courageux, tenace, au grand coeur et toujours prêt à dépanner ses amis. D'ailleurs, durant les étés, sa maison devenait un véritable refuge de nageurs», dit-il. «Entraîneur, organisateur, conseiller et surtout grand nageur, Robert laisse un grand vide», souligne Pierre Bourdon, assuré que son regretté ami est parti rejoindre plusieurs autres grands champions décédés.

Mentor inspirant

La violoniste du Quatuor Alcan, Laura Andriani, a tenu à transmettre, par une lettre lue par Mme France Guay, son bon souvenir de celui qui a été son entraîneur lorsqu'en 2010, elle se préparait pour la traversée à relais en compagnie de Sylvain Munger, Philippe Tremblay et Bernard Tremblay. De l'homme, elle retient, outre ses précieux conseils, «sa force, sa bonne humeur et son soutien dans tous les projets» qui lui ont permis de relever le défi en dépit des conditions difficiles.

Représentant l'organisation de la Traversée internationale du lac Saint-Jean, France Guay a rappelé qu'il y a 62 ans, Robert Cossette avait été du groupe de pionniers «un peu fous» qui allaient instaurer ce rendez-vous de l'élite internationale de la nage en eau libre à Roberval. D'ailleurs, son ami Jacques Amyot, 91 ans, le seul qui avait réussi l'exploit lors de la première édition en 1955, était présent à la cérémonie, tout comme Robert Lachance (vainqueur de l'édition de 1982). Il était de la trempe de ces champions qui ont contribué à développer ce sport. «Il est devenu le géant de ce lac mythique, il a fait reculer, sinon oublier le terme d'handicapé qui ne peut rien réussir. De fou, il est devenu un modèle, un mentor, celui qu'on voulait imiter», a souligné Mme Guay en rappelant que M. Cossette aura choisi la 62e traversée pour sa dernière sortie.

Malgré la tristesse du moment, la cérémonie dirigée par le célébrant Jean Gagné, aura été rassembleuse, comme l'aurait sans doute souhaité Robert Cossette. Plusieurs acteurs du monde de la nage en eau libre d'un peu partout au Québec ont effet profité de ces «retrouvailles» pour échanger et se rappeler de bons moments passés en compagnie du regretté «géant des eaux».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer