Philippe Guertin magistral au 10 kilomètres FINA

Philippe Guertin a été accueilli en héros après... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Philippe Guertin a été accueilli en héros après avoir gagné le 10 kilomètres FINA inscrit au programme de la Traversée internationale du lac Saint-Jean.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le québécois Philippe Guertin a été magistral en remportant l'épreuve du 10 kilomètres FINA jeudi à Roberval. Il a pris les commandes de la course dès le début et a imposé un rythme d'enfer.

L'athlète a poussé un long cri de joie après avoir touché la plaque d'arrivée. Il savourait cette victoire importante pour lui.

«J'ai décidé de nager à l'avant et d'imposer mon rythme parce que je me sentais bien. Dans les derniers tours, j'ai tourné les bras plus rapidement parce qu'ils étaient lourds. C'était stressant de garder la tête, à la fin car je savais que je pouvais gagner. Je n'osais pas regarder derrière pour voir où les autres étaient et faire ma course. Je suis vraiment content», a-t-il commenté quelques minutes après avoir nagé pendant 1 heure, 57 minutes et 5 secondes dans le Piekuagami. Cette victoire lui donne un laissez-passer pour les Championnats du monde de 2017.

Plusieurs experts de natation en eau libre étaient peu convaincus que la stratégie de Guertin fonctionnerait. Il est très rare qu'un nageur mène le peloton d'un bout à l'autre sans aller se «reposer» dans le peloton.

«Non, ce n'était pas ma stratégie. Je me suis dit à un moment que ça serait comme ça que ça se jouerait. Je ne voulais surtout pas casser», a-t-il ajouté en espérant pouvoir bien récupérer pour le 32 km de samedi. Cette victoire lui donne confiance.

Le gagnant de l'an dernier, l'Américain Charles Petterson, a été impressionné par la vitesse de Guertin.

«Il était très fort. Je suis content pour lui. Il a donné une grosse accélération et j'ai été le seul à suivre. Puis dans les 500 derniers mètres, j'ai décidé de prendre une autre ligne et le battre au sprint, mais c'est lui qui avait la meilleure ligne. Il était le plus fort aujourd'hui», a dit Petterson, qui a terminé à quatre secondes du Québécois.

C'est à la mi-course que les deux hommes ont creusé un écart qui a atteint 30 secondes. Malgré le travail acharné du Canadien Richard Weinberger et de l'Allemand Andreas Waschenburger, le peloton n'a pas été en mesure de rattraper le duo. C'est l'Allemand qui a fini troisième sur les 20 nageurs inscrits. La température de l'eau était à 21 degrés Celsius.

La cadence imposée par Guertin a eu des répercussions sur le peloton qui s'est étiolé au cours de la course. Il n'était plus que sept dans le dernier tour. Même le champion de la Traversée, Xavier Desharnais, n'a pas suivi. Il a décidé de se ménager, voyant qu'il n'était pas en mesure de faire la course.

«Je manquais de concentration. Je pensais trop au 32 km», a-t-il confié.

Un autre Québécois présent, Nicolas Masse-Savard, était déçu de ne pas avoir fini parmi les trois premiers Canadiens afin de se classer pour les Championnats mondiaux de 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer