La première et la dernière traversée pour Alex Meyer

  • Alex Meyer prendra sa retraite de la natation samedi. Il voulait avoir la traversée du lac Saint-Jean à son palmarès. (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Alex Meyer prendra sa retraite de la natation samedi. Il voulait avoir la traversée du lac Saint-Jean à son palmarès.

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 1 / 9
  • Philippe Guertin : «Je veux bien faire au 32 km. J'aimerais bien gagner, j'ai appris de mes expériences des dernières années. Je vais doser mes énergies différemment et tenter de rester dans le peloton le plus longtemps possible. Cette année, ça va être difficile, il y a d'excellents nageurs. Si l'eau est froide et le lac calme, ça pourrait m'avantager.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Philippe Guertin : «Je veux bien faire au 32 km. J'aimerais bien gagner, j'ai appris de mes expériences des dernières années. Je vais doser mes énergies différemment et tenter de rester dans le peloton le plus longtemps possible. Cette année, ça va être difficile, il y a d'excellents nageurs. Si l'eau est froide et le lac calme, ça pourrait m'avantager.»

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 2 / 9
  • Bertand Venturi (Français) : «Je suis tombé en amour avec la Traversée. Je veux revivre l'énergie de la foule qui nous encourage dans les 500 derniers mètres. C'est indescriptible l'énergie que les spectateurs nous donnent. On ne veut pas manquer ça. Traverser le lac est très difficile. J'ai bien fait l'an dernier. Tout ce que j'espère c'est de terminer, car il est impitoyable.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Bertand Venturi (Français) : «Je suis tombé en amour avec la Traversée. Je veux revivre l'énergie de la foule qui nous encourage dans les 500 derniers mètres. C'est indescriptible l'énergie que les spectateurs nous donnent. On ne veut pas manquer ça. Traverser le lac est très difficile. J'ai bien fait l'an dernier. Tout ce que j'espère c'est de terminer, car il est impitoyable.»

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 3 / 9
  • Bertrand Venturi et Damian Blaum (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Bertrand Venturi et Damian Blaum

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 4 / 9
  • Jade Dusablon : «Je suis nerveuse. Je sais que c'est un gros défi de faire la Traversée une première fois. J'espère seulement de finir. J'appréhende le lac qui est imprévisible. C'est ma plus grande distance. Je n'ai jamais fait plus que 10km comme épreuve.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Jade Dusablon : «Je suis nerveuse. Je sais que c'est un gros défi de faire la Traversée une première fois. J'espère seulement de finir. J'appréhende le lac qui est imprévisible. C'est ma plus grande distance. Je n'ai jamais fait plus que 10km comme épreuve.»

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 5 / 9
  • Toni Stefanovski (Macédonien et ancien gagnant) : «C'est ma dernière ! La douzième, je crois. Je voulais arrêter l'an dernier, mais j'ai dû abandonner. Je ne voulais pas finir ma carrière ainsi. J'aime trop Roberval et les gens m'ont tellement donné que je souhaite toucher à la plaque une dernière fois.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Toni Stefanovski (Macédonien et ancien gagnant) : «C'est ma dernière ! La douzième, je crois. Je voulais arrêter l'an dernier, mais j'ai dû abandonner. Je ne voulais pas finir ma carrière ainsi. J'aime trop Roberval et les gens m'ont tellement donné que je souhaite toucher à la plaque une dernière fois.»

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 6 / 9
  • Damian Blaum (Argentin) : «Chaque fois, depuis 13 ans, je dis que je veux bien faire. On espère tous gagner. Je vais donner tout ce que j'ai. Je suis en bonne forme, mais il y a d'excellents nageurs. Et le grand inconnu, c'est le lac, on ne sait jamais ce qu'il nous réserve.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Damian Blaum (Argentin) : «Chaque fois, depuis 13 ans, je dis que je veux bien faire. On espère tous gagner. Je vais donner tout ce que j'ai. Je suis en bonne forme, mais il y a d'excellents nageurs. Et le grand inconnu, c'est le lac, on ne sait jamais ce qu'il nous réserve.»

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 7 / 9
  • Xavier Desharnais (gagnant des deux dernières éditions): «Je suis venu pour défendre mon titre! Par contre, faire le 10 km jeudi n'est vraiment pas l'idéal. Je vais faire de mon mieux, je serais très satisfait même si je ne faisais qu'un podium. Alex Meyer est très rapide et ses accélérations devraient faire mal.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Xavier Desharnais (gagnant des deux dernières éditions): «Je suis venu pour défendre mon titre! Par contre, faire le 10 km jeudi n'est vraiment pas l'idéal. Je vais faire de mon mieux, je serais très satisfait même si je ne faisais qu'un podium. Alex Meyer est très rapide et ses accélérations devraient faire mal.»

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 8 / 9
  • Sabryna Lavoie : «J'ai amélioré ma vitesse cette année. J'espère faire mieux que les dernières années et être en mesure de suivre le peloton le plus longtemps possible. J'aimerais un lac calme et pas trop me faire brasser. Le fait de participer au 10km va jouer sur mon niveau d'énergie.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Plein écran

    Sabryna Lavoie : «J'ai amélioré ma vitesse cette année. J'espère faire mieux que les dernières années et être en mesure de suivre le peloton le plus longtemps possible. J'aimerais un lac calme et pas trop me faire brasser. Le fait de participer au 10km va jouer sur mon niveau d'énergie.»

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

  • 9 / 9

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

L'Américain Alex Meyer va prendre sa retraite samedi après avoir traversé le lac Saint-Jean.
«C'est ma dernière compétition! Je prends ma retraite. J'ai assez nagé. Il me manquait cette course dans ma liste des événements de natation. Quand j'étais plus jeune, je ne savais pas que c'était aussi mythique et j'ai regretté de ne pas y avoir participé».

L'athlète de 28 ans en sera donc à sa première traversée lui qui avait gagné le 25 km lors des championnats mondiaux de 2010 à Roberval. Il tenait aussi à finir sa carrière en beauté pour remercier son entraîneur Paul Asmuth.

«Paul a gagné plusieurs fois ici. C'est le marathon de nage qui l'a le plus marqué. Il a été très important dans ma carrière et je tenais absolument à être ici pour ma dernière course pour vivre ça ensemble»,a ajouté l'athlète qui vit près de New York.

Il sait que le lac est imprévisible et qu'il ne se laisse pas vaincre facilement. Il aimerait bien terminer en beauté et s'imposer. «Il y a d'excellents nageurs et Xavier va vouloir conserver son titre. Je suis en bonne forme, mais je sais que ça ne sera pas facile et que tout le monde voudra bien faire. Les conditions vont aussi jouer pour beaucoup.»

Richard Weinberger veut gagner le 10 km aujourd'hui... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

Richard Weinberger veut gagner le 10 km aujourd'hui pour se donner le plus de confiance possible pour les Jeux olympiques.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Une sélection nationale

Le 10 km FINA/Hosa qui a lieu aujourd'hui est très important pour les nageurs canadiens. Il s'agit d'une sélection pour les championnats du monde de l'an prochain.

Deux athlètes ont déjà leur laissez-passer et ils vont d'ailleurs participer aux Jeux olympiques de Rio. Il s'agit de Richard Wienberger et Stéphanie Horner. Il reste deux places chez les hommes et les femmes.

Xavier Desharnais et Phillipe Guertin, qui participent au 32 km et qui visent la victoire, craignent de ne pas avoir l'énergie nécessaire pour y arriver. «Je vais donner toute mon énergie pour le 10 km, car je veux être sélectionné. Ça prend une semaine pour se remettre d'un 10 km et là, je vais avoir une journée et demie, c'est certain que ça diminue mes attentes», a confié Phillipe Guertin.

Huit Canadiens

Un imposant peloton de 20 nageurs prendra le départ à 11h à Place de la traversée de Roberval. De ce nombre, huit Canadiens participent à cette course importante.

Le gagnant de l'an dernier, Charles Petterson, devra travailler fort pour défendre son titre. Le Canadien Richard Weinberger a déjà connu du succès à Roberval. En 2014, Petterson avait terminé 2e quelques secondes devant Christian Reichert et Richard Weinberger. «Je suis prêt pour les Jeux olympiques et je vais me donner à 100% pour la course, car je vais avoir le temps de récupérer avant Rio. Je suis venu pour gagner. J'ai confiance même s'il y a d'excellents nageurs», mentionné l'athlète de 26 ans de la Colombie-Britanique.

Femmes

Treize femmes, dont huit Canadiennes, prendront le départ en après-midi à 14h15. Sabryna Lavoie, de Saint-Bruno, y participe même si elle fera la Traversée samedi. Elle veut bien faire et essayer de se qualifier. L'Allemande Angela Maurer et l'Américaine Emily Brunemann seront à surveiller.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • Présentation des nageurs
    Alex Meyer prendra sa retraite de la natation samedi. Il voulait avoir la traversée du lac Saint-Jean à son palmarès. (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

    Alex Meyer prendra sa retraite de la natation samedi. Il voulait avoir la traversée du lac Saint-Jean à son palmarès.

  • Présentation des nageurs
    Philippe Guertin : «Je veux bien faire au 32 km. J'aimerais bien gagner, j'ai appris de mes expériences des dernières années. Je vais doser mes énergies différemment et tenter de rester dans le peloton le plus longtemps possible. Cette année, ça va être difficile, il y a d'excellents nageurs. Si l'eau est froide et le lac calme, ça pourrait m'avantager.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

    Philippe Guertin : «Je veux bien faire au 32 km. J'aimerais bien gagner, j'ai appris de mes expériences des dernières années. Je vais doser mes énergies différemment et tenter de rester dans le peloton le plus longtemps possible. Cette année, ça va être difficile, il y a d'excellents nageurs. Si l'eau est froide et le lac calme, ça pourrait m'avantager.»

  • Présentation des nageurs
    Bertand Venturi (Français) : «Je suis tombé en amour avec la Traversée. Je veux revivre l'énergie de la foule qui nous encourage dans les 500 derniers mètres. C'est indescriptible l'énergie que les spectateurs nous donnent. On ne veut pas manquer ça. Traverser le lac est très difficile. J'ai bien fait l'an dernier. Tout ce que j'espère c'est de terminer, car il est impitoyable.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

    Bertand Venturi (Français) : «Je suis tombé en amour avec la Traversée. Je veux revivre l'énergie de la foule qui nous encourage dans les 500 derniers mètres. C'est indescriptible l'énergie que les spectateurs nous donnent. On ne veut pas manquer ça. Traverser le lac est très difficile. J'ai bien fait l'an dernier. Tout ce que j'espère c'est de terminer, car il est impitoyable.»

  • Présentation des nageurs
    Bertrand Venturi et Damian Blaum (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

    Bertrand Venturi et Damian Blaum

  • Présentation des nageurs
    Jade Dusablon : «Je suis nerveuse. Je sais que c'est un gros défi de faire la Traversée une première fois. J'espère seulement de finir. J'appréhende le lac qui est imprévisible. C'est ma plus grande distance. Je n'ai jamais fait plus que 10km comme épreuve.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

    Jade Dusablon : «Je suis nerveuse. Je sais que c'est un gros défi de faire la Traversée une première fois. J'espère seulement de finir. J'appréhende le lac qui est imprévisible. C'est ma plus grande distance. Je n'ai jamais fait plus que 10km comme épreuve.»

  • Présentation des nageurs
    Toni Stefanovski (Macédonien et ancien gagnant) : «C'est ma dernière ! La douzième, je crois. Je voulais arrêter l'an dernier, mais j'ai dû abandonner. Je ne voulais pas finir ma carrière ainsi. J'aime trop Roberval et les gens m'ont tellement donné que je souhaite toucher à la plaque une dernière fois.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

    Toni Stefanovski (Macédonien et ancien gagnant) : «C'est ma dernière ! La douzième, je crois. Je voulais arrêter l'an dernier, mais j'ai dû abandonner. Je ne voulais pas finir ma carrière ainsi. J'aime trop Roberval et les gens m'ont tellement donné que je souhaite toucher à la plaque une dernière fois.»

  • Présentation des nageurs
    Damian Blaum (Argentin) : «Chaque fois, depuis 13 ans, je dis que je veux bien faire. On espère tous gagner. Je vais donner tout ce que j'ai. Je suis en bonne forme, mais il y a d'excellents nageurs. Et le grand inconnu, c'est le lac, on ne sait jamais ce qu'il nous réserve.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

    Damian Blaum (Argentin) : «Chaque fois, depuis 13 ans, je dis que je veux bien faire. On espère tous gagner. Je vais donner tout ce que j'ai. Je suis en bonne forme, mais il y a d'excellents nageurs. Et le grand inconnu, c'est le lac, on ne sait jamais ce qu'il nous réserve.»

  • Présentation des nageurs
    Xavier Desharnais (gagnant des deux dernières éditions): «Je suis venu pour défendre mon titre! Par contre, faire le 10 km jeudi n'est vraiment pas l'idéal. Je vais faire de mon mieux, je serais très satisfait même si je ne faisais qu'un podium. Alex Meyer est très rapide et ses accélérations devraient faire mal.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

    Xavier Desharnais (gagnant des deux dernières éditions): «Je suis venu pour défendre mon titre! Par contre, faire le 10 km jeudi n'est vraiment pas l'idéal. Je vais faire de mon mieux, je serais très satisfait même si je ne faisais qu'un podium. Alex Meyer est très rapide et ses accélérations devraient faire mal.»

  • Présentation des nageurs
    Sabryna Lavoie : «J'ai amélioré ma vitesse cette année. J'espère faire mieux que les dernières années et être en mesure de suivre le peloton le plus longtemps possible. J'aimerais un lac calme et pas trop me faire brasser. Le fait de participer au 10km va jouer sur mon niveau d'énergie.» (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

    Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

    Sabryna Lavoie : «J'ai amélioré ma vitesse cette année. J'espère faire mieux que les dernières années et être en mesure de suivre le peloton le plus longtemps possible. J'aimerais un lac calme et pas trop me faire brasser. Le fait de participer au 10km va jouer sur mon niveau d'énergie.»