• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Retrouvailles de 1983: d'anciens Voyageurs venus d'aussi loin que de l'Alberta 

Retrouvailles de 1983: d'anciens Voyageurs venus d'aussi loin que de l'Alberta

Les joueurs de l'édition 1983 ont été présentés... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Les joueurs de l'édition 1983 ont été présentés à la foule avant le premier match du programme double entre les Voyageurs et les Aigles de Trois-Rivières.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ambiance était à la fête samedi après-midi au Stade Richard-Desmeules lors des retrouvailles des joueurs de l'édition initiale de l'organisation de 1983.

Certains ne s'étaient pas vus depuis 33 ans, mais les souvenirs étaient encore bien frais dans la mémoire de tout le monde. À leur première saison d'existence, les Voyageurs, formés exclusivement de joueurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean, avaient non seulement terminé au sommet du classement de la saison régulière de la Ligue de baseball junior majeur élite du Québec, mais ils avaient aussi été couronnés champions des séries éliminatoires quelques semaines plus tard.

«Les gars se revoient et c'est comme si on ne s'était jamais lâchés», confirme Éric Larouche, venu d'Alberta spécialement pour l'occasion. Preuve de la solidarité du groupe, ses anciens coéquipiers ont tous accepté de défrayer une partie du voyage et l'objectif initial a été largement dépassé. «De voir ce qu'ils ont fait, c'est le plus beau cadeau, lance le natif d'Hébertville. Je voulais vraiment faire partie de cette journée.

«C'est sûr que je ne voulais pas manquer ça. C'est un peu le même esprit que dans le temps. Tous les gars, on se tenait ensemble», souligne l'enseignant depuis 24 ans à Saint-Albert, au nord d'Edmonton qui s'implique dans le baseball mineur de sa localité. Sauter sur le terrain du Stade Richard-Desmeules en matinée avec ses anciens coéquipiers et des jeunes joueurs l'a ramené une trentaine d'années en arrière. «Ça fait un petit bout de temps même si ça ne fait pas si longtemps, mais on se sentait encore chez nous», de laisser tomber Éric Larouche.

«Équipe extraordinaire»

Premier gérant des Voyageurs, Carol Bégin, également bien connu dans le milieu sportif régional comme officiel au hockey, donne tout le crédit aux joueurs pour cette saison inaugurale remplie de succès. «J'avais une équipe extraordinaire. On a également implanté un système de travail», se souvient l'ancien entraîneur qui avait créé une compétition à l'interne avec deux joueurs à chaque position. Il comprend d'ailleurs difficilement comment les gérants actuels font pour composer avec des alignements de 15-16 joueurs.

«La force, c'était l'esprit d'équipe. Les gars exécutaient ce qu'on leur demandait de faire. Jamais ils critiquaient», louange Carol Bégin qui était bien appuyé par ses adjoints Pierre Boudreault et Michel Riverin.

«On s'en allait dans l'inconnu», rappelle celui qui a dirigé l'équipe pendant ses deux premières saisons, réussissant le doublé en saison régulière. Après 2-3 matchs, on a vu qu'on était capables de rivaliser et c'est ce qu'on a fait.

Ça été de belles années, reprend-il. Ça nous pogne de rencontrer ces gars-là après 33 ans. On n'a pas été si mauvais, ils ont tous bien réussi dans la vie.»

Un trophée Michel-Jacques remis au meilleur esprit sportif

Le joueur ayant démontré le meilleur esprit sportif... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Le joueur ayant démontré le meilleur esprit sportif chez les Voyageurs recevra le trophée Michel-Jacques. Le dévoilement a été effectué samedi après-midi dans le cadre des retrouvailles de l'édition de 1983 par le vice-président de l'époque, Alain Girard, la mère de Michel Jacques, Ghyslaine, et ses trois soeurs, Nicole, Suzanne et Martine.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

À compter de cette saison, un joueur des Voyageurs recevra annuellement le trophée Michel-Jacques.

Dans le cadre des célébrations des retrouvailles de l'édition inaugurale de la formation de 1983, les Jonquiérois ont dévoilé samedi après-midi le trophée qui sera remis au joueur ayant démontré le meilleur esprit sportif. Ils honorent ainsi la mémoire de l'un de leurs premiers porte-couleurs, décédé subitement en 2001.

«C'était notre façon d'avoir Michel avec nous», de mentionner avec émotion l'un des organisateurs de l'événement, Serge Gagnon, qui a souligné la collaboration des dirigeants actuels de l'organisation, tout en précisant que sans être flamboyant, son ancien coéquipier était un gars d'équipe et rassembleur.

Le dévoilement a été effectué par la mère de Michel Jacques, Ghyslaine, accompagnée de ses trois soeurs, Martine, Nicole et Suzanne, avec le vice-président de l'époque, Alain Girard.

Rencontrées après coup dans les estrades, les soeurs Martine et Nicole en avaient long à dire sur leur frère qui leur fait passer par toute la gamme des émotions par les temps qui courent. Elle ont été mises au courant de l'honneur il y a deux semaines, ce qui leur a donné une immense fierté. Pour elle, c'était la façon parfaite de garder sa mémoire vivante. «Depuis, on est comme sur un nuage d'émotions. Ça nous fait revivre cette époque-là», annoncent celles qui étaient de ferventes partisanes du club champion.

L'édition 1983 sera dorénavant bien visible au Stade Richard-Desmeules. Une affiche commémorative sera installée prochainement sur la clôture du champ droit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer