Tour de France: Duchesne 127e, Coquard 7e

Avec sa a 30e victoire d'étape en carrière au... (PHOTO PETER DEJONG, AP)

Agrandir

Avec sa a 30e victoire d'étape en carrière au Tour de France, Mark Cavendish s'est approché à quatre de la marque appartenant à Eddy Merckx.

PHOTO PETER DEJONG, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Chargé d'aider les meneurs à atteindre le sprint final, le cycliste Antoine Duchesne (Direct Energie) a terminé la 14e étape du Tour de France au 127e rang, à l'issue d'un parcours de 208,5 kilomètres entre Montélimar et Villars-les-Dombes Parc des Oiseaux remporté par le Britannique Mark Cavendish (Dimension Data).

L'athlète de Chicoutimi a fini dans le troisième groupe de six cyclistes, à 26 secondes du vainqueur.

Cavendish a signé une quatrième victoire d'étape après voir remporté le sprint final contre le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha) et le Slovaque Peter Sagan (Tinkoff). Cavendish a été le meneur d'un peloton de 121 coureurs, qui ont tous fini dans le même temps que lui, comprenant notamment le coéquipier d'Antoine Duchesne, Bryan Coquard, septième.

Bien que Duchesne ait fait son travail, l'équipe ne pouvait pas dire qu'elle était entièrement satisfaite du résultat final. «Les sprinteurs, c'est la victoire ou rien. Nous courons après les victoires et nous avons un peu raté sur les derniers mètres. Adrien Petit a pris peut-être le mauvais côté de la route où ça se rabattait et il n'aurait peut-être pas dû. Il a été obligé de freiner et de changer de trajectoire. À 200 mètres de la fin, quand le sprint s'élançait, il se battait beaucoup, ce qui l'a fait un peu rater son sprint. Il nous reste de moins en moins de chance pour aller chercher cette victoire, mais nous n'abandonnons pas. Toute l'équipe a réussi à bien se placer jusqu'au bout et faire son travail», a expliqué l'athlète de 24 ans.

Après 14 étapes, le Britannique Christopher Froome réussit encore à conserver le maillot jaune grâce à son avance de 1mn47 sur son plus proche adversaire, le Néerlandais Bauke Mollema (Trek-Segafredo). Le Britannique Adam Yates (Orica-BikeExchange) complète toujours le trio de tête à 2mn45 de Froome.

Dimanche ardu

Pour sa part, Duchesne continue de monter au classement général avec une 112e place. Il reste d'ailleurs confiant que son équipe a les capacités pour gagner une étape à ce Tour de France. Selon lui, Direct Energie a deux chances d'y arriver.

«En étape de sprint, il reste encore lundi à Berne, qui est une belle course pour nous avec une bosse de 500-800 mètres à la fin. Et Bryan (Coquard) a fini deuxième aux Champs Élysées l'an dernier. Après les étapes comme dimanche, en montagne, c'est ouvert à des victoires de coureurs qui ne sont pas favoris. Thomas Voeckler et Romain Sicard pourraient aller chercher une victoire d'étape dans un grand jour où tous les astres s'alignent. Nous allons nous battre jusqu'à Paris.»

La course de dimanche sera de 160 kilomètres et ralliera Bourg-en-Bresse et Culoz. «C'est trop dur pour moi. Il n'y a aucune plaine et ça part directement dans les cols. Ça sera vraiment de m'accrocher du mieux que je peux. Ça ne sert à rien de mettre des cartouches là-dedans surtout que lundi nous avons encore une étape où mon travail sera important pour les sprints», a conclu Duchesne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer