Deux fois plus de participants au Tour à vélo

Tour à vélo pour l'autisme... (Photo courtoisie)

Agrandir

Tour à vélo pour l'autisme

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La quatrième édition du Tour à vélo pour l'autisme de la Fondation Jean Allard compte 80 cyclistes, soit le double de participants de l'année précédente. Les organisateurs espèrent amasser 20 000 $ pour la cause.

Sept cyclistes avaient pris part à la première édition du tour cycliste. Le bouche-à-oreille et l'appréciation des anciens participants ont permis de faire grimper la participation en peu de temps et d'attirer des gens de l'extérieur, souligne le coprésident d'honneur de l'activité, le colonel Luc Boucher, qui partage la présidence avec le directeur du développement économique d'Alma, Marc Moffat.

« Cette année, question de logistique, on acceptait un maximum de 80 cyclistes, explique le commandant de la 2e Escadre de Bagotville, lors d'un entretien avec Le Quotidien. C'est aussi pour conserver l'ambiance de grande famille. »

Les participants ont quitté la Dam-en-Terre pour rejoindre Dolbeau-Mistassini vendredi. Ils compléteront leur tour du lac Saint-Jean samedi et dimanche. Les cyclistes sont divisés en trois pelotons aux noms sympathiques : les « relax » (18-20km/h), les touristes (22-24 km/h) et les « crinqués » (24-27 km/h).

20 000 $

L'organisation espère que l'activité de financement permettra d'amasser environ 20 000 $. Le coprésident d'honneur ne cache pas que la situation économique difficile a rendu la collecte de fonds plus ardue cette année.

La somme amassée par la Fondation Jean Allard lors de cet événement est versée à la Société de l'autisme de la région, qui assure les services aux familles d'enfants autistes. L'organisation gère deux Maisons de répit et organise des camps d'été pour les enfants.

« La norme pour l'encadrement d'un enfant autiste est d'un responsable par enfant, donc ce sont des camps qui demandent des personnes formées et beaucoup de logistique », souligne le colonel Moffat, qui a tenu à poursuivre l'engagement de son prédécesseur pour la cause de l'autisme, le colonel Éric Simoneau, père d'un enfant autiste.

Pour sensibiliser les participants du Tour à vélo à la maladie et faire connaître le rôle de la fondation, des conférences sont organisées en soirée pendant la fin de semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer